Brienne-le-Château

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Brienne.
Brienne-le-Château
Ancien hôpital de Brienne (Monument historique)
Ancien hôpital de Brienne (Monument historique)
Blason de Brienne-le-Château
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Champagne-Ardenne
Département Aube
Arrondissement Arrondissement de Bar-sur-Aube
Canton Canton de Brienne-le-Château (chef-lieu)
Intercommunalité Communauté de communes du Briennois
Maire
Mandat
Nicolas Dhuicq
2014-2020
Code postal 10500
Code commune 10064
Démographie
Gentilé Briennois
Population
municipale
3 024 hab. (2011)
Densité 140 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 23′ 31″ N 4° 31′ 35″ E / 48.3919444444, 4.52638888889 ()48° 23′ 31″ Nord 4° 31′ 35″ Est / 48.3919444444, 4.52638888889 ()  
Altitude Min. 112 m – Max. 167 m
Superficie 21,56 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Brienne-le-Château

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Brienne-le-Château
Liens
Site web http://www.ville-brienne-le-chateau.fr/

Brienne-le-Château est une commune française située dans le département de l'Aube et la région Champagne-Ardenne.

Ses habitants sont appelés les Briennois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situé dans le sud de la Champagne, aux confins du bassin parisien (200 km au sud-est de Paris), Brienne-le-Château se trouve au sein du Parc naturel régional de la forêt d'Orient, juste au nord des lacs. L'Aube marque la limite sud-ouest de la commune. La ville est dominée par une butte sur laquelle est construit le château auquel elle a donné son nom.

Les communes limitrophes sont (dans le sens des aiguilles d'une montre à partir du sud) : Brienne-la-Vieille, Mathaux, Blaincourt-sur-Aube, Vallentigny, Saint-Léger-sous-Brienne, Maizières-lès-Brienne, Juzanvigny et Crespy-le-Neuf.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le site est probablement déjà occupé par les Gaulois et son nom semble être dérivé du celtique briavenna qui désigne un ensemble de pontons en rapport avec l'ancienneté de l'activité portuaire de Brienne-la-Vieille[1].

Son château-fort est détruit par les Normands en 951[1].

Brienne forme dès le Xe siècle un comté, qui donne son nom à l'illustre maison de Brienne. Cinq familles possèdent successivement le comté : la famille de Brienne puis celles d'Enghien, de Luxembourg, de Loménie et de Bauffremont[1]. La famille de Loménie développe la ville entre le XVIe siècle et le XVIIIe siècle[1].

De 1779 à 1790, elle abrite une école militaireNapoléon Bonaparte est élève 5 ans (mai 1779 - octobre 1784), tenant ainsi une place importante dans l'histoire de la ville et même de la France. En 1784, le futur Napoléon Ier quitte Brienne-le-Château pour terminer ses études à l'École militaire de Paris.

Au cours de la Révolution française, la commune porta provisoirement le nom de Brienne-le-Bourg[2].
Après être redevenue Brienne-le-Château, elle reprit en 1849 le nom de Brienne-Napoléon puis, en 1880, son nom actuel[2].

Napoléon dort au château de Brienne le 3 avril 1805 pendant le voyage qu'il fait en Italie pour recevoir la couronne du Roi des Lombards.

Brienne-le-Château est également le lieu d'une victoire de Napoléon Ier sur les Alliés le 29 janvier 1814, pendant laquelle la ville fut prise et reprise, et détruite par le feu.

Article détaillé : Bataille de Brienne.

Le 15 juin 1940, un incendie ravage la ville la détruisant en grande partie.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Brienne-le-château

Les armes de Brienne-le-château se blasonnent ainsi :

d’azur semé de billette d’or, au lion du même brochant sur le tout.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1977 mars 1983 Yves Martin Parti radical  
mars 1983 juin 1995 Pierre Rahon PCF Conseiller général du Canton de Brienne-le-Château

(1979-1992) et (1998-2004)

juin 1995 mars 2001 Olivier Tourdot    
mars 2001 réélu mars 2008 Nicolas Dhuicq[3] UMP Député - Conseiller général du Canton de Brienne-le-Château (2004-2011)
Les données manquantes sont à compléter.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 3 024 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 968 1 967 1 859 1 747 1 920 2 002 1 830 1 886 1 880
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 013 2 057 2 078 1 886 1 889 1 918 1 872 1 732 1 701
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 753 1 872 1 815 1 708 1 932 2 218 2 232 1 972 2 177
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
3 534 3 939 4 033 4 060 3 752 3 336 3 208 3 142 3 024
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (29,3 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (22,8 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (51,8 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 48,2 % d’hommes (0 à 14 ans = 15,5 %, 15 à 29 ans = 16,8 %, 30 à 44 ans = 19,6 %, 45 à 59 ans = 23,2 %, plus de 60 ans = 24,9 %) ;
  • 51,8 % de femmes (0 à 14 ans = 15 %, 15 à 29 ans = 14,2 %, 30 à 44 ans = 18,7 %, 45 à 59 ans = 18,7 %, plus de 60 ans = 33,4 %).
Pyramide des âges à Brienne-le-Château en 2007 en pourcentage[5]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,7 
90  ans ou +
2,0 
8,1 
75 à 89 ans
14,7 
16,1 
60 à 74 ans
16,7 
23,2 
45 à 59 ans
18,7 
19,6 
30 à 44 ans
18,7 
16,8 
15 à 29 ans
14,2 
15,5 
0 à 14 ans
15,0 
Pyramide des âges du département de l'Aube en 2007 en pourcentage[6]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,4 
90  ans ou +
1,3 
6,4 
75 à 89 ans
10,0 
13,3 
60 à 74 ans
14,1 
21,3 
45 à 59 ans
20,6 
20,6 
30 à 44 ans
19,5 
19,2 
15 à 29 ans
17,2 
18,9 
0 à 14 ans
17,3 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Vue de la mairie avec au premier plan, la statue de Bonaparte enfant
L'ancienne école militaire reconvertie en musée
vue sur la ville
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Économie[modifier | modifier le code]

L'Aube, avec 20% de la production nationale, est le deuxième département producteur de chou à choucroute[7], derrière le Bas-Rhin[8] Une fête de la choucroute a lieu tous les ans à Brienne-le-Château[9],[10]


L'Établissement principal des munitions « Champagne-Picardie » du Service interarmées des munitions comprend, en mai 2011, 110 employés civils[11]

Equipements[modifier | modifier le code]

La bibliothèque est ouverte du lundi au samedi. Elle propose des collections de livres, des revues mais aussi des disques et des DVD. Informatisée avec le logiciel Absysnet, elle est en réseau avec la Bibliothèque départementale de prêt de l'Aube. Grâce aux services de la navette de cette dernière, il est aussi possible de lire un livre même si celui-ci ne se trouvait pas, au départ, à Brienne-le-Château.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

par ordre chronologique

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

Corpus de la statuaire médiévale et Renaissance de Champagne méridionale, vol. VI, Canton de Brienne-le-Château, éd. Dominique Guéniot, 2012, 235 p.