Thiébaud II de Lorraine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Thiebaud, Thiébault, Thiébaut (homonymie).

Thiébaud II de Lorraine, né en 1263, mort le 13 mai 1312, fut duc de Lorraine de 1303 à 1312. Il était fils du duc Ferry III et de Marguerite de Champagne

Biographie[modifier | modifier le code]

Après le Concile de Lyon et en application des directives de Philippe le Bel, Thiébaud II disperse les Templiers, s'approprie leurs biens et en fait exécuter certains[1].

En 1298, il fit partie des combattants à Spire contre l'empereur Adolphe de Nassau, bataille où l'empereur fut tué. Son successeur sera Albert Ier de Habsbourg.

En 1302, il combat pour le roi de France à Courtrai contre les Flamands, puis à Mons-en-Pévèle en 1304. Il est ensuite chargé, avec Jean II, duc de Brabant, et Amédée V, comte de Savoie, de négocier la paix avec les Flamands. Il accompagne ensuite Philippe IV le Bel à Lyon pour assister au couronnement du pape Clément V en 1305.

Clément V décide de lever un nouvel impôt, la décime, sur les ecclésiastiques, et charge le duc de Lorraine de le percevoir sur la Lorraine, mais Renaud de Bar, évêque de Metz s'y oppose, et la guerre qui s'ensuit tournera à l'avantage du duc de Lorraine.

Mariage et enfants[modifier | modifier le code]

Il épousa en 1278 Isabelle, dame de Rumigny (1263 † 1326), fille d'Hugues, seigneur de Rumigny, et de Philippine d'Oulche, et eut :

  • Ferry IV (1282 † 1329), duc de Lorraine
  • Mathieu († v. 1330), seigneur de Darney, de Boves, de Blainville, de Florennes et de Pesche
  • Hugues, seigneur de Rumigny, de Martigny et d'Aubenton
  • Marie, mariée en 1324 à Guy de Châtillon († 1362), seigneur de La Fère-en-Tardenois
  • Frédéric
  • Marguerite († 1348), marié vers 1311 à Gui de Namur, comte de Seeland († 1311), puis en 1313 à Louis IV († 1336), comte de Looz et de Chiny
  • Isabelle († 1353), marié à Érard de Bar († 1337), seigneur de Pierrepont
  • Philippine, nonne

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jacqueline Carolus-Curien Pauvres duchesses, l'envers du décor à la cour de Lorraine. Éditions Serpenoise, Metz, 2007. (ISBN 978-2-87692-715-5). p. 20

Sources[modifier | modifier le code]