Creissels

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Creissels
Image illustrative de l'article Creissels
Blason de Creissels
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Midi-Pyrénées
Département Aveyron
Arrondissement Millau
Canton Millau-Ouest
Intercommunalité Communauté de communes de Millau Grands Causses
Maire
Mandat
Thierry Terral
2014-2020
Code postal 12100
Code commune 12084
Démographie
Gentilé Creissellois(e)
Population
municipale
1 506 hab. (2011)
Densité 53 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 05′ 16″ N 3° 03′ 57″ E / 44.0878, 3.065844° 05′ 16″ Nord 3° 03′ 57″ Est / 44.0878, 3.0658  
Altitude Min. 340 m – Max. 808 m
Superficie 28,19 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aveyron

Voir sur la carte administrative d'Aveyron
City locator 14.svg
Creissels

Géolocalisation sur la carte : Aveyron

Voir sur la carte topographique d'Aveyron
City locator 14.svg
Creissels

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Creissels

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Creissels

Creissels ou Creyssel nom ancien (Creissèls en occitan) est une commune française, située dans le département de l’Aveyron en région Midi-Pyrénées.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Rose des vents Comprégnac Millau Rose des vents
Saint-Georges-de-Luzençon N
O    Creissels    E
S
La Bastide-Pradines Lapanouse-de-Cernon

Site[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune matérialise une fraction sud du Massif central. Il s'étend sur une partie du causse du Larzac et ses contreforts, comprend une partie de la vallée de la rivière Tarn qui borde le bourg.

Histoire[modifier | modifier le code]

De nombreux vestiges (poteries, monnaies, bijoux, ...) montrent que la commune est occupée depuis le chalcolithique et à l'époque gallo-romaine. Au IXe siècle un certain Leutade possède la viguerie qui appartient au XIIIe siècle à la famille de Roquefeuil vicomtes de Creyssel, puis celle-ci passe par alliances en 1230 à la famille de Rodez. Henri II fait construire le château et l'habite. De 1283 à 1403, il appartient aux vicomtes d'Armagnac, jusqu'à confiscation par le roi qui réunit la viguerie à la couronne. Le château avec la simple seigneurie sans la haute justice, appartient ensuite aux Montcalm, d'Alençon, d'Albret et Vendôme, Crozat, puis de Gualy. En 1814, le château de Creissels est détruit au 2/3 par les flammes.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de la commune de Creissels

Les armes de la commune de Creissels se blasonnent ainsi :
D’azur au lion d’or, à la bordure en filet d’argent.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1977 2008 Pierre Garlenc - -
2008 en cours Thierry Terral - -
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 506 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
420 493 296 644 654 651 637 668 693
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
642 700 714 730 800 752 734 695 730
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
790 778 724 651 655 625 581 611 725
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
837 936 1 291 1 326 1 401 1 501 1 487 1 487 1 474
2011 - - - - - - - -
1 506 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique


Économie[modifier | modifier le code]

L'économie de la commune est caractérisée par une diversité d'entreprises dans des domaines divers. Six exploitations agricoles, présentes sur cette commune, caractérisent une agriculture traditionnelle extensive basée sur l'élevage pour la production laitière de brebis destinée à l'élaboration des fromages de Roquefort, Pérail, tome et pour la production de veaux et agneaux destinés à l'engraissement. Une diversification existe tournée vers le tourisme rural.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • La ferme de Bel-Air inscrite au titre des monuments historiques en 1994[3], architecture typique des fermes du Larzac : les bâtiments se déploient en U autour d'une cour rectangulaire.
  • Le château de Creissels qui appartenait à la famille de Roquefeuil vicomtes de Creyssel durant le haut Moyen Âge passa par alliances aux comtes de Rodez.
  • La Grotte du Boundoulaou dans le cirque du même nom.
  • Les cascades visibles dans le bourg.
  • Le cimetière ancien où certaines tombes, creusées dans le tuf, ont leurs contours qui épousent la forme du corps.
  • Cinq des sept piles du Viaduc de Millau sont construites sur le territoire de la commune.
  • Un aqueduc est visible sur la place du bourg.
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jules Artières, Notice historique sur la vicomté et la commune de Creissels en Rouergue, Millau, Artière et Maury,‎ 1946, ill. ; 25 cm, 100 p. (notice BnF no FRBNF40019782)
  • (oc+fr) Christian-Pierre Bedel (préf. Guy Durand), Milhau-ouest : Comprenhac, Creissèls, Sent-Jòrdi / Christian-Pierre Bedel e los estatjants del canton de Milhau-oest, Rodez, Mission départementale de la culture, coll. « Al canton »,‎ 2003, ill., couv. ill. ; 28 cm, 300 p. (ISBN 2-907279-58-0, ISSN 1151-8375, notice BnF no FRBNF39105786)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]