Coupiac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Coupiac
Mairie
Mairie
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Midi-Pyrénées
Département Aveyron
Arrondissement Arrondissement de Millau
Canton Canton de Saint-Sernin-sur-Rance
Intercommunalité Communauté de communes des Sept Vallons
Maire
Mandat
Jean-Claude Souyris
2014-2020
Code postal 12550
Code commune 12080
Démographie
Gentilé Coupiaguais
Population
municipale
445 hab. (2011)
Densité 18 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 57′ 15″ N 2° 34′ 57″ E / 43.9541666667, 2.5825 ()43° 57′ 15″ Nord 2° 34′ 57″ Est / 43.9541666667, 2.5825 ()  
Altitude Min. 278 m – Max. 649 m
Superficie 24,72 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aveyron

Voir sur la carte administrative d'Aveyron
City locator 14.svg
Coupiac

Géolocalisation sur la carte : Aveyron

Voir sur la carte topographique d'Aveyron
City locator 14.svg
Coupiac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Coupiac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Coupiac
Liens
Site web Site officiel

Coupiac est une commune française située dans le département de l'Aveyron et la région Midi-Pyrénées.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Rose des vents Réquista Brasc Montclar Rose des vents
La Bastide-Solages N Saint-Juéry
O    Coupiac    E
S
Plaisance Balaguier-sur-Rance Martrin

Site[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1981 en cours Jean-Marie Sirgue DVD  
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 445 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
2 000 1 899 4 364 2 493 2 763 2 398 2 714 1 666 1 597
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 520 1 527 1 390 1 523 1 450 1 441 1 532 1 462 1 325
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 193 1 166 1 129 1 030 1 034 910 901 802 715
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
722 662 663 718 629 535 501 493 449
2011 - - - - - - - -
445 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le Château de Coupiac[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Château de Coupiac.

 Inscrit MH (1928)[3]

De style gothique flamboyant dans son ensemble, le château en impose par ses dimensions en surface et en hauteur, par le nombre de ses mâchicoulis, ses latrines et meurtrières. Il compte aussi de belles fenêtres dans les tours et de grandes fenêtres à meneaux au deuxième étage.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Le Saint Voile[modifier | modifier le code]

En 1986, un oratoire, destiné à recevoir en permanence la châsse en cuivre doré contenant le Saint Voile a été aménagé dans une dépendance du presbytère. Il s'agit de l'ancienne tour carrée dominant la porte des fortifications qui existe encore, et le porche de la chapelle Saint Pierre s'ouvrant vers le château. Cet oratoire a été magnifiquement orné de fresques néo-byzantines par l'artiste bien connu en Aveyron, Nicolas Greschny, avec comme motifs, des moments importants de la vie de la vierge.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Église de Coupiac[modifier | modifier le code]

Mi-romane, mi-gothique, l'église actuelle se compose d'un porche en plein cintre, avec deux arcades élevées d'une tour carrée, que surmonte un clocher octogonal avec flèche. De ce clocher, on peut entendre, au sommet de l'Angélus, "Lou Trigonnomen" qui précède la sonnerie à grande volée. À l'intérieur, elle est très spacieuse en surface et en hauteur elle a 30 mètres de longueur, 14 mètres de largeur, et 12 mètres de hauteur. Les bas-côtés sont de style néo-roman et la nef centrale de style néo-gothique. Elle est remarquable par la grandeur et la beauté de son chœur, par ses grosses colonnes avec chapiteaux, sur lesquels s'élèvent des colonnes engagées soutenant les croisées d'ogives et la voûte centrale. Son chœur est orné de boiseries et de stalles sculptées. Ses vitraux sont aussi intéressants. Ils ont été fabriqués en 1885 par Dagrand de Bordeaux entreprise de renom à l'époque. Ils représentent notamment des scènes de la dévotion à la Vierge Marie.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Félix Sirgue, Robert Aussibal (Éditeur scientifique) et Michel Delon (Éditeur scientifique), Coupiac : une commune du Sud-Aveyron / 2e éd. rev. et augm., Coupiac, Paroisse de Coupiac,‎ 1993, ill., couv. ill. en coul. ; 24 cm, 79 p. (notice BnF no FRBNF35575920)
  • Amis du château de Coupiac, Château de Coupiac, Coupiac, Los Amics del Castel de Copiac,‎ 1997, ill., couv. ill. ; 21 cm, 10 p. (notice BnF no FRBNF36960522)
  • Noguery, Notre-Dame du Saint-voile de Coupiac (Aveyron), Abbeville, Paillart et Retaux,‎ 1874, In-24 (notice BnF no FRBNF36483993)
  • (oc+fr) Christian-Pierre Bedel, Sent-Sarnin : Balaguièr, Brasc, Combret, Copiac, La Bastida-Solatges, La Sèrra, La Val-Ròca-Cesièira, Martrinh, Montclar, Montfranc, Plasença, Postòmis, Sant-Jòri / Christian-Pierre Bedel et les habitants del canton de Sent-Sarnin, Rodez, Mission départementale de la culture, coll. « Al canton »,‎ 1992, ill., couv. ill. ; 28 cm, 232 p. (ISBN 2-907279-10-6, ISSN 1151-8375, notice BnF no FRBNF35529736)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]