Saint-Beaulize

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Saint-Beaulize
La mairie.
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Midi-Pyrénées
Département Aveyron
Arrondissement Arrondissement de Millau
Canton Canton de Cornus
Intercommunalité Communauté de communes Larzac-Templier Causses et Vallées
Maire
Mandat
André Douls
2008-2014
Code postal 12540
Code commune 12212
Démographie
Gentilé Saint-Beaulizois
Population
municipale
105 hab. (2011)
Densité 5,3 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 53′ 53″ N 3° 06′ 37″ E / 43.8980555556, 3.11027777778 ()43° 53′ 53″ Nord 3° 06′ 37″ Est / 43.8980555556, 3.11027777778 ()  
Altitude Min. 500 m – Max. 849 m
Superficie 19,97 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aveyron

Voir sur la carte administrative d'Aveyron
City locator 14.svg
Saint-Beaulize

Géolocalisation sur la carte : Aveyron

Voir sur la carte topographique d'Aveyron
City locator 14.svg
Saint-Beaulize

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Beaulize

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Beaulize

Saint-Beaulize est une commune française située dans le département de l'Aveyron et la région Midi-Pyrénées.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Rose des vents Saint-Jean-et-Saint-Paul Sainte-Eulalie-de-Cernon Rose des vents
N Cornus
O    Saint-Beaulize    E
S
Marnhagues-et-Latour Fondamente

Site[modifier | modifier le code]

Saint–Beaulize est situé sur le versant Sud-Ouest du plateau du Larzac à 530 mètres d’altitude. Le village de Saint-Beaulize est dominé par les falaises du Larzac appelées communément « molaires ».

Histoire[modifier | modifier le code]

Cette commune fut donnée par l’évêque de Rodez à l’abbaye de Lodève laquelle l’a transmise au XIIIe siècle à l’abbaye de Nonenque. Son château appartenait avant la Révolution à la famille Lauzière de Thémines.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008 en cours André Douls   Agriculteur
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 105 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911
500 382 483 452 448 356 337 330 306
1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
267 247 224 192 172 154 112 93 104
1982 1990 1999 2006 2007 2011 - - -
93 86 95 98 98 105 - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2])
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église paroissiale modifiée de siècle en siècle jusqu’au XIXe.
  • Le château et les vestiges de ses remparts.
  • D’anciennes granges de l’abbaye de Nonenque dont le Mas Andral (salles voûtées armoriées et cheminée).
  • Grotte de Landric, avec les diverses poteries.
  • Établissement gallo-romain de la Batisse : tuiles gallo-romaines.


Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (oc+fr) Christian-Pierre Bedel (préf. Jean Geniez), Cornus : Lo Clapièr, Fondamenta-Montpao(n), La Panosa, Senta-Aularia, Sent-Baulise, Sent-Jan-Sent-Paul, La Tor-Marn(h)agas, Lo Vialar / Christian-Pierre Bedel e los estatjants del canton de Cornus, Rodez, Mission départementale de la culture, coll. « Al canton »,‎ 1997, ill., couv. ill. ; 28 cm, 239 p. (ISBN 2-907279-32-7, ISSN 1151-8375, notice BnF no FRBNF36694302k)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011