Sergio Corbucci

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Corbucci.
image illustrant un réalisateur image illustrant italien
Cet article est une ébauche concernant un réalisateur italien.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les conventions filmographiques. Pour plus d’informations, voyez le projet Cinéma.

Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion.

Sergio Corbucci
Naissance
Rome (Latium)
Italie
Nationalité Drapeau de l'Italie Italienne
Décès (à 62 ans)
Rome (Latium)
Italie
Profession Réalisateur, scénariste
Films notables Romulus et Rémus
Django
Le Grand Silence
Navajo Joe
Salut l'ami, adieu le trésor

Sergio Corbucci est un réalisateur et scénariste italien, né le à Rome et mort le dans la même ville. Il est l'un des grands noms du cinéma bis italien, réalisateur notamment de péplums, de westerns spaghettis et de films policiers[1].

Il est le frère de Bruno Corbucci.

Biographie[modifier | modifier le code]

Sergio Corbucci est diplômé de sciences économiques puis il exerce le métier de journaliste, avant de travailler comme assistant de l'un des maîtres du cinéma néo-réaliste italien, Roberto Rossellini, puis de devenir lui-même scénariste puis réalisateur.

C'est en 1951 qu'il réalise son premier long métrage, Salvate mia figlia. Il réalise aussi entre 1960 et 1963 pas moins de sept films avec Totò.

Dans le cadre du western italien, il réalise deux films majeurs : Django (1966), dont la violence fait scandale à l'époque de sa sortie, et Le Grand Silence (1968), marqué par une noirceur extrême, puisque son héros, interprété par Jean-Louis Trintignant, est tué dans des conditions cruelles par le redoutable chasseur de primes Tigrero (Klaus Kinski).

Par la suite, Sergio Corbucci s'est notamment illustré en réalisant quelques aventures du célèbre tandem Terence Hill et Bud Spencer, par exemple pour Salut l'ami, adieu le trésor.

Il meurt le d'un arrêt cardio-circulatoire, à quelques jours de son 63e anniversaire et est enterré au Cimetière communal monumental de Campo Verano à Rome[2].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) « Sergio Corbucci », sur Treccani.it
  2. (it) « Sacrario », sur Infinitamemoria.it

Liens externes[modifier | modifier le code]