Tasuku Honjo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Tasuku Honjo
Tasuku Honjo 201311.jpg
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (77 ans)
KyotoVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
本庶佑Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Université de Kyoto
Yamaguchi Prefectural Ube High School (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Parentèle
Hidemasa Nagata (d) (alliance)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Domaine
Membre de
Directeur de thèse
Yasutomi Nishizuka (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions
Prix Asahi ()
Prix Nobel de physiologie ou médecine ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Liste détaillée
Prix de Kyoto
Prix Tang (en)
Prix Asahi ()
Prix impérial de l'Académie japonaise ()
Personne de mérite culturel ()
Prix Robert Koch (d) ()
Ordre de la Culture ()
Prix William B. Coley (en) ()
Prix de médecine de l'université Keiō ()
Kyoto Prize in Basic Sciences ()
Prix Alpert de la Warren Alpert Foundation (en) ()
Prix Nobel de physiologie ou médecine ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Tasuku Honjo (本庶 佑, Honjo Tasuku?), né le à Kyoto est un immunologiste japonais. Ses travaux sont notamment célèbres pour avoir contribué à la découverte et la caractérisation de la protéine PD1 (PD-1), présente à la surface des lymphocytes T et qui est ciblée par certaines cellules cancéreuses pour permettre à ces dernières d'échapper à leur destruction[1]. Il a aussi travaillé sur la régulation des processus de commutation isotypique qui explique le changement d'isotype des immunoglobulines (anticorps) produits par les lymphocytes B[2].

Les travaux de son groupe et de celui du chercheur américain James P. Allison ont permis des avancées importantes dans le développement d'immunothérapies contre le cancer et ont été notamment récompensés par le prix Tang en 2014 et le prix Nobel de physiologie ou médecine en 2018[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Honjo est né à Kyoto en 1942. Il a obtenu son diplôme de maîtrise en 1966 à la Faculté de médecine de l'Université de Kyoto, où il a obtenu son doctorat en 1975. diplôme en chimie médicale sous la supervision de Yasutomi Nishizuka et Osamu Hayaishi. [7]

Honjo a été chercheur invité au département d’embryologie de la Carnegie Institution de Washington de 1971 à 1973. Il a ensuite rejoint les Instituts nationaux de la santé des États-Unis (NIH) à Bethesda, dans le Maryland, où il a étudié le fondement génétique de la réponse immunitaire à membre associé de l'Institut national de la santé infantile et du développement humain entre 1973 et 1977, suivi de nombreuses années en tant que boursier NIH Fogarty en résidence à partir de 1992. Pendant une partie de cette période, Honjo a également été professeur adjoint à la faculté de médecine, Université de Tokyo, entre 1974 et 1979; professeur au département de génétique de la faculté de médecine de l'Université d'Osaka de 1979 à 1984; et professeur au département de chimie médicale de la faculté de médecine de l'Université de Kyoto de 1984 à 2005. Depuis 2005, Honjo est professeur au département d'immunologie et de médecine génomique de la faculté de médecine de l'Université de Kyoto. [7] Il a été président de la Corporation universitaire publique de la préfecture de Shizuoka de 2012 à 2017.

Il est membre de la Japanese Society for Immunology et en a été président entre 1999 et 2000. Honjo est également membre honoraire de l'American Association of Immunologists. [8] En 2017, il est devenu directeur général adjoint et professeur distingué de l'Institut d'études avancées de l'Université de Kyoto (KUIAS).

Récompenses[modifier | modifier le code]

Il obtient le le prix Nobel de physiologie ou médecine pour ses recherches sur l'immunothérapie conjointement avec James Allison[4].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en-US) « The Nobel Prize in Physiology or Medicine 2018 », sur nobelprize.org (consulté le 1er octobre 2018).
  2. (de) « Robert Koch Stiftung - Tasuku Honjo », sur www.robert-koch-stiftung.de (consulté le 5 octobre 2018).
  3. « Le Nobel de médecine à un duo nippo-américain pionnier de l'immunothérapie cancéreuse », afp.com,‎ (lire en ligne, consulté le 1er octobre 2018).
  4. « Le Nobel de médecine à un duo nippo-américain pour ses recherches sur le cancer », sur europe1.fr, (consulté le 1er octobre 2018).

Liens externes[modifier | modifier le code]