Selma Lagerlöf

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Selma Lagerlöf
Description de cette image, également commentée ci-après

Portrait de Selma Lagerlöf par Carl Larsson en 1908.

Naissance
manoir de Mårbacka
Décès (à 81 ans)
manoir de Mårbacka
Activité principale
écrivain
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture suédois
Genres
roman, nouvelle, conte

Œuvres principales

Selma Ottilia Lovisa Lagerlöf (ˈsɛlma ˌʊtiːlɪa ˌlʊviːˈsa ˈlɑːɡərˌløːv), née au manoir de Mårbacka dans le Värmland, en Suède, le et morte le au manoir de Mårbacka, est une femme de lettres suédoise. Son œuvre la plus connue est Le Merveilleux Voyage de Nils Holgersson à travers la Suède (1906-1907). En 1909, elle est la première femme à recevoir le prix Nobel de littérature.

Vie et œuvre[modifier | modifier le code]

Photo de Henry B. Goodwin.

Elle est le quatrième enfant du lieutenant Erik Gustaf Lagerlöf et de son épouse Louise Wallroth. Ses parents appartiennent à de vieilles familles du Värmland. Une grande partie de ce qu'elle raconte sur cette région de la Suède trouve son origine dans les légendes et récits värmalandais qui ont abreuvé son enfance.

Elle travaille comme institutrice à l'école de filles de Landskrona de 1885 à 1895. Le domaine de Mårbacka est vendu en 1887, et quitte les mains de la famille en 1889[1].

En 1894, elle rencontre Sophie Elkan, également écrivain, qui aura une influence importante sur l'œuvre de Lagerlöf, et de qui cette dernière tombe profondément amoureuse.

La Saga de Gösta Berling est publiée en 1891. Dans cette épopée romantique, elle laisse éclater son imagination naïve et fantastique dans un style rythmé et lyrique.

Les œuvres de Selma Lagerlöf qui exaltent l’esprit national suédois, ont été mises en relation avec le Nationalromantik. Elle fut également influencée par Knut Hamsun. Les succès qu'elle remporte avec ces œuvres lui permettent de réaliser son rêve, racheter le domaine familial en 1910. Elle est la première femme à recevoir le prix Nobel de littérature, en 1909.

Elle est également la première femme à être élue à l'Académie suédoise en 1914. En 1918, elle publie un roman pacifiste : Le Banni.

Hommage[modifier | modifier le code]

Plusieurs œuvres ont été réalisées à son effigie.

Statue de Selma Lagerlöf à Karlstad en Suède.

Une sculpture d'Astri Taube et d'Arvid Backlund se situe dans le parc de Rottneros (commune de Sunne). Deux sculptures de Jonas Högström se trouvent respectivement à Landskrona et à Sunne.

Le portrait de Selma Lagerlöf a figuré sur un billet de banque suédois de 20 couronnes.

Elle est mentionnée sur le socle de l'installation de l'artiste féministe Judy Chicago The Dinner Party.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

Trilogie L'Anneau des Löwenskold[modifier | modifier le code]

  • Löwensköldska ringen (1925)
    Publié en français sous le titre L'Anneau des Lövensköld, traduit par Marthe Metzger, Paris, Éditions Je sers, 1935, 215 p. ; nouvelle édition sous le titre L'Anneau maudit, traduit par Michel Praneuf, Arles, Actes Sud, coll. « Lettres scandinaves », 2006, 127 p. (ISBN 2-7427-6500-X)
  • Charlotte Löwensköld (1925)
    Publié en français sous le titre Charlotte Löwensköld, traduit par Thekla Hammar, Paris, Éditions Je sers, 1935, 320 p.
  • Anna Svärd (1928)
    Publié en français sous le titre Anna Svärd, traduit par Thekla Hammar et Marthe Metzger, Paris, Éditions Je sers, 1936, 326 p.

Autres romans[modifier | modifier le code]

  • Gösta Berlings Saga (1891)
    Publié en français sous le titre La Légende de Gösta Berling, traduit par André Bellessort, Paris, P. Lamon, 1905, 310 p. ; autre édition sous le Gösta Berling, traduit par Thekla Hammar et Marthe Metzger, Stockholm, C. E. Fritze, 1937, 606 p. ; réédition de la traduction d'André Bellessort, Paris, Stock, coll. « La Cosmopolite », 2001 (ISBN 2-234-05369-2)
  • Antikrists mirakler (1897)
    Publié en français sous le titre Les Miracles de l’Antéchrist, traduit par Thekla Hammar et Marthe Metzger, Paris, Stock, coll. « Bibliothèque cosmopolite » no 5, 1924, XI-280 p.
  • En herrgårdssägen (1899)
    Publié en français sous le titre Le Violon du fou, traduit par Marc de Gouvenain et Lena Grumbach, Arles, Actes Sud, coll. « Lettres scandinaves », 2001, 151 p. (ISBN 2-7427-3547-X) ; réédition, Arles, Actes Sud, coll. « Babel » no 775, 2006 (ISBN 2-7427-6494-1)
  • Jerusalem i Dalarna (1901)
    Publié en français sous le titre Jérusalem en Dalécarlie, traduit par André Bellessort, Paris, P. Lamm, 1903, 321 p.
  • Jerusalem i det Heliga (1902)
    Publié en français sous le titre Jérusalem en Terre Sainte, traduit par André Bellessort, Paris, Nilsson, 1914, 297 p.
  • Nils Holgerssons underbara resa genom Sverige (1906-1907)
    Publié en français de façon partielle sous le titre Le Merveilleux Voyage de Nils Holgersson à travers la Suède, traduit par Thekla Hammar, Paris, Perrin, 1912, XVII-408 p. ; nouvelle édition du texte intégral sous le titre Le Merveilleux Voyage de Nils Holgersson à travers la Suède, traduit par Marc de Gouvenain et Lena Grumbach, Arles, Actes Sud, coll. « Lettres scandinaves », 1990, 634 p. (ISBN 2-86869-635-X) ; réédition de la traduction intégrale, Paris, LGF, coll. « Le Livre de Poche » no 6930, 1991 (ISBN 2-253-05600-6)
  • Liljecronas hem (1911)
  • Körkarlen (1912)
    Publié en français sous le titre Le Charretier de la mort ; Dame Carême et Petter Nord, traduit du suédois par Thekla Hammar et Marthe Metzger, Paris, Perrin, coll. « des auteurs étrangers », 1922, 259 p. ; réédition sous le titre Le Charretier de la mort, Verviers, Gérard et Cie, coll. « Bibliothèque Marabout. Fantastique » no 396, 1972 ; nouvelle édition sous le titre Le Cocher, traduit par Marc de Gouvenain et Lena Grumbach, Arles, Actes Sud, coll. « Lettres scandinaves », 1998, 152 p. (ISBN 2-7427-1854-0) ; réédition, Arles, Actes Sud, coll. « Babel » no 566, 2002 (ISBN 2-7427-4152-6)
  • Kejsarn av Portugallien (1914)
    Publié en français sous le titre L'Empereur du Portugal, conte verlandais, traduit par Thekla Hammar et Marthe Metzger, Paris, Delamain et Boutelleau, coll. « scandinave » 1943, 253 p. ; autre édition sous le titre Le Cœur fou, Paris, Rombaldi, coll. « Bibliothèque du temps présent », 1980 (ISBN 2-231-00481-X)
  • Bannlyst (1918)
    Publié en français sous le titre L'Exilé, traduit par Ladislas Perl, Paris, Edgar Malfère, coll. « Bibliothèque du Hérisson », 1933, 263 p. ; nouvelle édition sous le titre Le Banni, traduit par Marc de Gouvenain et Lena Grumbach, Arles, Actes Sud, coll. « Lettres scandinaves », 1999, 317 p. (ISBN 2-7427-2488-5) ; réédition, Arles, Actes Sud, coll. « Babel » no 510, 2001 (ISBN 2-7427-3530-5)
  • Zachris Topelius (1920)

Recueils de nouvelles[modifier | modifier le code]

  • Osynliga länkar (1894)
    Publié en français sous le titre Les Liens invisibles, traduit par André Bellessort, Paris, Perrin, 1910, XVI-347 p. ; nouvelle édition sous le titre Les Liens invisibles, traduit par Marc de Gouvenain et Lena Grumbach, Arles, Actes Sud, coll. « Lettres scandinaves », 2003, 340 p. (ISBN 2-7427-4580-7)
  • Drottningar i Kungahälla (1899)
    Publié en français sous le titre Les Reines de Kungahälla, traduit et présenté par Régis Boyer, Saint-Nazaire, Arcane 17, coll. « Lettres du Nord », 1986, 142 p. ; réédition, Paris, Payot & Rivages, 2013 (ISBN 978-2-7436-2434-7)
  • Herr Arnes penningar (1904)
    Publié en français sous le titre L'Argent de Monsieur Arne, traduit par Élisa Girod-Hoskier, Poissy, Lejay fils et Lemoro, 1910, 102 p. ; nouvelle édition sous le titre Les Écus de messire Arne ; suivi de Sœur Karin et sœur Sisla, traduit par Thekla Hammar et Marthe Metzger, Paris, Éditions Je sers, 1939, 192 p.
  • Kristuslegender (1904)
    Publié en français sous le titre Légendes du Christ, Paris, Perrin, 1938, 259 p.
  • En saga om en saga : och andra sagor (1908)
  • Troll och människor (1915-1921)
    Publié en français sous le titre Le Monde des Trolls, traduit par Thekla Hammar, Paris, Perrin, coll. « d'auteurs étrangers », 1924, XVI-291 p. ; nouvelle édition sous le titre Des trolls et des hommes, traduit par Marc de Gouvenain et Lena Grumbach, Arles, Actes Sud, coll. « Lettres scandinaves », 1995, 194 p. (ISBN 2-7427-0563-5) ; réédition, Arles, Actes Sud, coll. « Babel » no 716, 2005 (ISBN 2-7427-5815-1)
  • Julklappsboken : och andra berättelser (1993), publication posthume
    Publié en français sous le titre Le Livre de Noël, traduit du suédois par Marc de Gouvenain et Lena Grumbach, Arles, Actes Sud, coll. « Lettres scandinaves », 1994, 154 p. (ISBN 2-7427-0304-7) ; réédition, Arles, Actes Sud, coll. « Babel » no 849, 2007 (ISBN 978-2-7427-7103-5)

Mémoires, journaux et autres textes[modifier | modifier le code]

  • Mårbacka (1922)
    Publié en français sous le titre Mårbacka : souvenirs d'enfance, traduit du suédois par Marc de Gouvenain et Lena Grumbach, Arles, Actes Sud, coll. « Lettres scandinaves », 1997, 299 p. (ISBN 2-7427-1468-5)
  • Ett barns memoarer (1930)
  • Dagbok för Selma Ottilia Lovisa Lagerlöf (1932)
    Publié en français sous le titre Mon journal d'enfant, traduit par Thekla Hammar et Marthe Metzger, Paris, Stock, coll. « scandinave », 1939, 223 p.
  • Höst : berättelser och tal (1933)
  • Meli (1934)
  • Från skilda tider (1943-1945), publication posthume

Anthologie[modifier | modifier le code]

Choix de nouvelles tirées de divers recueils originaux et traduit en français :
  • L'Anneau du pêcheur, traduit par Marthe Metzger et Thekla Hammar, Paris, Delamain et Boutelleau, coll. « scandinave », 1940, 255 p.

Source[modifier | modifier le code]

  • Elin Wägner, Selma Lagerlof, Stock, 1950 (biographie de Selma Lagerlöf, traduite en français en 1950[2]).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Régis Boyer, À propos de Selma Lagerlöf, in Les Reines de Kungahälla, Payot - Rivages, 2013 (précédemment Éditions Arcane 17)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Histoire du manoir (en suédois).
  2. Notice n°: FRBNF31613356de la Bibliothèque nationale de France.

Article connexe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :