Académie suédoise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Académie Suédoise
image illustrative de l’article Académie suédoise
L'Académie Suédoise
Fondation 1786
Pays Drapeau de la Suède Suède
Ville Stockholm
Langue Suédois
Devise Snille och Smak
Fondateur Gustave III
Membres 18
Publications Svenska Akademiens Ordlista
Svenska Akademiens Ordbok
Site web http://www.svenskaakademien.se
Gustave III de Suède, fondateur de l'Académie

L'Académie Suédoise (Svenska Akademien) est une des académies royales de Suède. Elle a été fondée en 1786 par le roi Gustave III afin de promouvoir la grandeur culturelle du royaume suédois.

Historique[modifier | modifier le code]

L'Académie suédoise s'inspire de l'Académie française. Elle compte 18 membres issus du milieu des lettres et des langues (écrivains, intellectuels, historiens, linguistes, philologues...). Tous sont élus à vie par cooptation. La devise de l'Académie est « Talent et Goût » (Snille och Smak en suédois).

Son objectif principal est de servir la pureté, la vigueur et la majesté de la langue suédoise. Elle publie dans cette optique deux dictionnaires :

  • Svenska Akademiens ordlista (SAOL) : un ouvrage en un seul volume ;
  • Svenska Akademiens ordbok (SAOB) : un ouvrage sur tous les mots suédois publié en plusieurs volumes. En 1786, l'Académie Suédoise a décidé qu'un dictionnaire serait publié. La première partie a été terminée en 1898 et le dictionnaire devrait être complété en 2017.

Depuis 1791, elle est responsable de la rédaction du journal officiel suédois, le Post- och Inrikes Tidningar. Depuis 1901, l'Académie Suédoise désigne tous les ans le récipiendaire du prix Nobel de littérature.

Tous les 3 ans, 5 personnalités parmi les académiciens sont chargées de constituer le Comité Nobel qui vérifie la pertinence et le critère d'éligibilité des écrivains secrètement nommés pour le prix. Le comité ne doit garder qu'une quinzaine de noms, communiqués après coup à l'ensemble de l'Académie. Avant l'été, les membres du Comité constituent une liste finale de 5 candidats, postérieurement avalisée par tous les académiciens. Ces derniers procèdent début octobre à l'élection du lauréat.

Les membres de l'Académie Suédoise se réunissent sous l'égide d'un secrétaire perpétuel, élu parmi eux. C'est lui qui a autorité sur les débats, gère les diverses activités de l'académie et la représente auprès de la presse. En 2015, la secrétaire perpétuelle devient l'historienne de la littérature et professeur d'université en littérature comparéeSara Danius[1]. Elle est la première femme à exercer cette fonction[1].

L'Académie se réunit dans le bâtiment de Börshuset qu'elle possède dans la vieille ville de Stockholm. C'est ici qu'est annoncé tous les ans le nom du nouveau lauréat du prix Nobel par le secrétaire perpétuel.

En avril 2015, l'Académie intègre à son dictionnaire le pronom personnel neutre « hen »[2].

Le règlement intérieur de l'Académie lui permet d'exclure exceptionnellement un de ses membres. Par contre, il était impossible à un(e) académicien(ne) de démissionner : élu(e) à vie, l'académicien(ne) pouvait seulement décider d'interrompre ses activités d'académicien(ne)s. Le 18 avril 2018, le roi Carl XVI Gustaf, protecteur de l’académie, fait modifier le règlement, permettant aux membres de l'académie de quitter leur fauteuil.

Membres actuels[modifier | modifier le code]

Actuels membres permanents de l'Académie Suédoise :


Fauteuil Membre Année de naissance Année d'élection Fonction particulière ou remarque
1. Lotta Lotass 1964 2009 En retrait.
2. Bo Ralph 1945 1999
3. Sture Allén 1928 1980 Secrétaire perpétuel entre 1986 et 1999.
4. Anders Olsson 1949 2008 Secrétaire perpétuel par intérim à partir du 13 avril 2018.
5. Göran Malmqvist 1924 1985
6. Tomas Riad 1959 2011
7. Sara Danius 1962 2013 Secrétaire perpétuelle entre 2015 et 2018. En retrait.
8. Jesper Svenbro 1944 2006
9. Jayne Svenungsson 1973 2017
10. Peter Englund 1957 2002 Secrétaire perpétuel de 2009 à 2014. En retrait depuis le 6 avril 2018.
11. Klas Östergren 1955 2014 En retrait depuis le 6 avril 2018.
12. Per Wästberg 1933 1997
13. Sara Stridsberg 1972 2016
14. Kristina Lugn 1948 2006
15. Kerstin Ekman 1933 1978 En retrait.
16. Kjell Espmark 1930 1981 En retrait depuis le 6 avril 2018.
17. Horace Engdahl 1948 1997 Secrétaire perpétuel entre 1999 et 2009
18. Katarina Frostenson 1953 1992 En retrait depuis le 12 avril 2018.

Crise de 2017-2018[modifier | modifier le code]

La crise qui éclate en novembre 2017 fait suite à une enquête du journal Dagens Nyheter (DN). La journaliste Matilda Gustavssony y publie 18 témoignages de femmes accusant le Français Jean-Claude Arnault d'agressions sexuelles, de tentatives de viols et même d'un viol, sur une période courant de 1996 à 2017. Par ailleurs, sont également pointés les liens entre l'Académie suédoise et le Français. Époux de la poétesse et académicienne Katarina Frostenson[3],[4], Jean-Claude Arnault est à la tête d'une structure culturelle où se presse le tout-Stockholm, lieu en partie subventionné par l'Académie suédoise. Il se targue d'être le 19e membre de l'Académie et de pouvoir influencer les choix des lauréats, allant même jusqu'à dévoiler avant l'heure leur nom[5],[6].

Le 5 avril 2018, le vote pour le retrait de Katarina Frostenson échoue ce qui fait dire à l'académicien Kjell Espmark  : « Dès lors que des membres éminents de l'académie placent l'amitié avant la responsabilité et l'intégrité, je ne peux plus participer à ses travaux »[7]. En signe de protestation, il se met en retrait de l'Académie le 6 avril 2018[8] de même que Klas Östergren (académicien depuis 2014) et Peter Englund (secrétaire perpétuel de 2002 à 2014). Deux membres, Kerstin Ekman et Lotta Lotass, étaient déjà en retrait de l'Académie depuis plusieurs années, Kerstin Ekman ayant même comparé l'académie à une « secte » lors de la campagne #MeToo de novembre 2017<[7]..

Une semaine plus tard, la secrétaire perpétuelle, Sara Danius, qui avait diligenté une enquête interne, est poussée à quitter ses fonctions par l'Académie. Elle annonce en même temps se retirer de son fauteuil. Katarina Frostenson se met en retrait d'elle-même le même jour[9],[10],[11].

Suite au changement de règlement d'avril 2018, deux académiciens déposent une demande officielle de démission[11]. Avec seulement onze membres actifs, l'Académie se trouve dans l'incapacité d'élire de nouveaux membres : selon ses propres règles, douze académiciens au moins doivent être présents lors de l'élection d'un nouveau membre[12].

Le 4 mai 2018, l'Académie annonce que l'attribution du prix Nobel de littérature 2018 sera reportée d'un an et divulguée en même temps que le prix 2019[13].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (sv) « Sara Danius ersätter Peter Englund », Dages Nyheter,‎ (lire en ligne)
  2. « Suède - Le pronom « hen » divise », sur ARTE Info (consulté le 6 mai 2018)
  3. « Un membre éminent de l'Académie Nobel accusé d'agression sexuelle », Le Figaro,‎ (lire en ligne)
  4. « Jean-Claude Arnault, le Prix Nobel du harcèlement », L'Express,‎ (lire en ligne)
  5. « #Metoo: démissions à l'Académie suédoise du Nobel de littérature », Livres Hebdo,‎ (lire en ligne)
  6. « L'Académie Nobel de littérature prise dans la tempête #metoo », L'Express,‎ (lire en ligne)
  7. a et b « Nobel de littérature : l'académie suédoise en « ruine » », Le Point,‎ (lire en ligne)
  8. Anne-Françoise Hivert, « Nobel de littérature : l’Académie suédoise touchée par des démissions en série », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  9. « La patronne de l'Académie qui décerne le Nobel de littérature forcée de démissionner après un scandale sexuel », Le Huffington Post,‎ (lire en ligne)
  10. Anne-Françoise Hivert, « Comprendre la crise qui secoue l’Académie suédoise », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  11. a et b Anne-Françoise Hivert, « Le prix Nobel de littérature en péril », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  12. (en) « Catch-22 at the scandal-ridden Swedish Academy: It has too few members to elect any new ones », sur Nordic Business Insider.com (consulté le 14 avril 2018).
  13. Anne-Françoise Hivert, « Le prix Nobel de littérature en 2018 reporté d’un an », Le Monde,‎ (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]