Triodos Bank

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Triodos Bank
logo de Triodos Bank

Création 1980
Forme juridique Naamloze VennootschapVoir et modifier les données sur Wikidata
Siège social Zeist
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
Activité Épargne, Finance
Effectif 1 271 ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web http://www.triodos.com/
Triodos bank à Zeist, aux Pays-Bas

Triodos Bank N.V. est une banque basée aux Pays-Bas avec des succursales en Allemagne, Belgique, Espagne et Royaume-Uni[1]. La banque fondée en 1980 se concentre sur les activités bancaires durables et éthiques, sur la base de la doctrine anthroposophique.

Historique[modifier | modifier le code]

La banque a été fondée en 1980 par le hollandais Peter Blom, à l'origine gérant d'un café « alternatif ». Le principe de cette banque s'appuie sur la doctrine de l'occultiste allemand Rudolf Steiner (1861-1925), théoricien de l'anthroposophie, croyance mystique qu'il a déclinée en toutes sortes d'activités (éducation, agriculture, religion, arts...), dont la banque[2].

La succursale belge a été créée en 1993[3] par Frans De Clerck[4] et a été dirigée par Olivier Marquet à partir de 2003. En France, Triodos a participé au financement du premier parc éolien citoyen à Béganne, inauguré en 2014[5].

Critique[modifier | modifier le code]

Un ancien directeur de la banque Triodos raconte sous couvert d'anonymat[réf. incomplète] : « J’ai rejoint Triodos parce que je crois à la finance éthique, commence-t-il. À mon arrivée, j’ai lu Steiner et j’ai compris qu’il s’agissait d’un illuminé. J’étais l’un des rares dirigeants à ne pas être anthroposophe, ce qui suscitait des questions d’employés qui ne comprenaient pas que cela soit possible. [...] Triodos est une banque anthroposophique moins orthodoxe que GLS en Allemagne ou La Nef en France, mais la pensée anthroposophique est indissociable de son management. Une dimension m’a semblé particulièrement perverse : celle de la “prédestination”. Si quelqu’un occupe un poste de dirigeant, c’est parce qu’il y serait prédestiné, ce qui signifie qu’il ne faut pas remettre en cause ses décisions. Triodos n’est pas une “banque de gauche”. La banque a fait de beaux bénéfices avec des business auxquels personne ne croyait jadis, comme l’énergie solaire ou la nourriture bio »[2].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Historique en anglais », triodos.com (consulté le 18 novembre 2011)
  2. a et b Jean-Baptiste Malet, « L’anthroposophie, discrète multinationale de l’ésotérisme : Éducation, santé, agriculture, banques : les bonnes affaires des disciples de Rudolf Steiner », Le Monde diplomatique, no 772,‎ , p. 16 - 17 (lire en ligne).
  3. « Triodos Belgique dépasse le milliard », Le Soir.be (consulté le 18 novembre 2011)
  4. Frans De Clerck
  5. Stanislas du Guerny, « A Béganne dans le Morbihan, 1000 particuliers ont financé quatre éoliennes », sur lesechos.fr, (consulté le 11 octobre 2016).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :