Grégoire Perra

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Grégoire Perra
Grégoire PERRA.jpg
Grégoire Perra, ex-anthroposophe le 14 novembre 2018, interviewé par la Tronche en Biais au Muséum Aquarium de Nancy.
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (49 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités

Grégoire Perra (né le à Paris) est un lanceur d'alerte, ex-anthroposophe et ex-professeur en école Steiner-Waldorf. Il est l'un des principaux critiques de l'anthroposophie en France et militant pour la reconnaissance des « dérives sectaires »[1] au sein du mouvement.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et carrière d'enseignant[modifier | modifier le code]

Grégoire Perra est le fils de parents non-anthroposophes[2]. En 1979, il est scolarisé en école Steiner-Waldorf ou il demeure de ses 9 à ses 18 ans fréquentant d'abord l'école de Verrières-le-Buisson puis à celle de Perceval de Chatou[3].

En 2002 il obtient un CAPES de philosophie à la suite duquel il entame une carrière d'enseignant en école Steiner-Waldorf, d'abord en histoire-géographie puis en philosophie[3]. Il commence alors une déconversion progressive jusqu'à finalement démissionner en [4],[3].

Démission de la Société Anthroposophique en France[modifier | modifier le code]

Grégoire Perra rejoint la Société Anthroposophique en France en 1995 et collabore étroitement avec elle, écrivant plusieurs rapports de formation publiés par l'organe de presse officiel et animant des conférences jusqu'en 2010[3]. A cette époque, il se dit proche des directeurs de la Société Anthroposophique en France ainsi que des membres de la Société anthroposophique universelle[2].

À 39 ans, il quitte l'anthroposophie et change de bord pour se consacrer à l'écriture d'un blog de critiques contre les dérives sectaires et l'endoctrinement organisé par le mouvement : La Vérité sur les écoles Steiner-Waldorf[5].

Critique de l'anthroposophie[modifier | modifier le code]

Écoles Steiner-Waldorf[modifier | modifier le code]

Grégoire Perra critique de nombreuses facettes de la pédagogie Steiner dénonçant une exposition des enfants « aux idées pseudo-scientifiques de R. Steiner, parfois au travers de cérémonies quasi-religieuses »[6] ainsi que l'initiation des élèves à la biodynamie, pratique agricole mystique déguisée en cours de sciences[7]. Suite à des articles à charge sur son blog où il dénonce un voyage de classe sur le thème « minéralogie et astronomie » à laquelle est conviée René Becker, le secrétaire général de la Société anthroposophique en France, il est poursuivi pour diffamation par la fédération des écoles Steiner-Waldorf et par une enseignante d'une école de Verrières-le-Buisson[7]. Il gagne le procès.

Il dénonce également la non-vaccination des enfants, le personnel de l'école faisant seulement semblant de procéder à la vaccination : « Il préparait l'aiguille avec le sérum, mais ne piquait pas, et le sérum s'écoulait juste à côté »[8]. En effet, dans l'anthroposophie[9] la maladie est vue comme un message divin lié au karma et à la réincarnation. Ainsi, un vaccin, en empêchant de faire une maladie que vous devez avoir dans cette vie, sera un handicap dans une prochaine incarnation, car il entrave un processus karmique[10].

Anthroposophie[modifier | modifier le code]

En 2017, suite à l'entrée au gouvernement de Françoise Nyssen associée à l'ouverture de l'école Steiner le Domaine du possible, Grégoire Perra publie un article intitulé « Françoise Nyssen : les anthroposophes entrent au Gouvernement »[11],[12].

Invité d'un séminaire à Marseille en 2018, Charlie Hebdo publie les propos de disciples rapportés par Grégoire Perra: « Des jeunes filles à qui l’on interdit de prendre la pilule pour ne pas les couper du cycle cosmique, des malades soignés par la lumière qui filtrait à travers des vitraux rouges. J’ai même rencontré d’anciens adeptes de Steiner qui m’ont affirmé que leurs dermatos avaient refusé de traiter leurs grains de beauté parce qu’ils traduisaient l’imbécillité de leurs vies antérieures. »[13].

Les nombreuses conférences et articles signés par Grégoire Perra attirent l'attention sur les dérives sectaires liées à l'Anthroposophie. Interrogé à ce sujet en 2020 par Les Inrocks, le politologue Stéphane François critique néanmoins l'utilisation abusive du terme « secte » pour qualifier l'Anthroposophie[12]:

« Steiner avait une vision du monde construite, antiscientifique et irrationnelle, avec des discours qui peuvent choquer, mais les gens peuvent quitter et critiquer la société anthroposophique. Ce n’est pas comme la scientologie. Grégoire Perra n’est pas muselé. »

Poursuites judiciaires[modifier | modifier le code]

En 2013, Grégoire Perra est poursuivi par la fédération des écoles Steiner-Waldorf pour diffamation suite à la publication d'un rapport à charge sur le site de l'UNADFI intitulé : « L'endoctrinement des élèves à l'Anthroposophie dans les écoles Steiner-Waldorf »[14]. Il est relaxé le par la Cour d'appel de Paris[3],[15].

En janvier 2019, il est à nouveau poursuivi pour diffamation par la fédération des écoles Steiner-Waldorf ainsi que par une enseignante d'une école Steiner de Verrières-le-Buisson suite à des articles à charge sur son blog où il dénonce l'endoctrinement aux pseudosciences lors d'un voyage de classe sur le thème « minéralogie et astronomie » à laquelle est conviée René Becker, le secrétaire général de la Société anthroposophique en France[7],[15]. Il gagne en première instance, la fédération fait appel.

Réactions[modifier | modifier le code]

Soutiens[modifier | modifier le code]

Critiques[modifier | modifier le code]

  • La fédération des écoles Steiner-Waldorf lui intente deux procès pour diffamation en 2013 et 2019. Grégoire Perra gagne les deux en première instance. La fédération fait appel du second. En mai 2020, l'instruction est toujours en cours.
  • En juillet 2019, le site d'information anthroposophique ÆTHER publie un article[22] selon lequel « derrière l’image de lanceur d’alerte qu’entretient Grégoire Perra dans la presse, se cache une réalité moins reluisante, faite d’exagérations, de mensonges et d’accusations d’attouchements sexuels sur mineure ». Dans l'article[22], ÆTHER publie in extenso une lettre d'excuse écrite par ce dernier, dans laquelle il reconnaît avoir eut des gestes au « caractère ambigu et d'agression » vis-à-vis de l'une de ses anciennes élèves lors d'une sortie scolaire en 2006. Selon l'organe de presse anthroposophe, cet incident aurait été à l'origine de sa démission de l'école Steiner-Waldorf de Chatou. Dans un long texte de blog intitulé « Ma vie chez les anthroposophes », Grégoire Perra s'exprime sur cette lettre en décrivant à travers un récit très détaillé son point de vue sur l'affaire, admettant l'existence des faits mais niant être l'instigateur et dénonçant une machination qui aurait eu lieu en parallèle entre le personnel de l'école et des personnes de sa sphère privée[23].
  • En octobre 2019, la Société anthroposophique en France publie un communiqué dans lequel elle déclare[24] : « Le jugement du Tribunal de Strasbourg a été rendu le mardi 1er octobre 2019 : la Fédération a été déboutée, et le prévenu également de sa demande reconventionnelle. Par vagues successives, l’anthroposophie et les initiatives qui s’en inspirent sont l’objet d’attaques qui sont généreusement relayées par certains médias. Le principal instigateur de ces discours mal intentionnés et en grande partie mensongers, Grégoire Perra. »

Ouvrages principaux[modifier | modifier le code]

  • L’endoctrinement des élèves à l’Anthroposophie dans les écoles Steiner-Waldorf (2011) publié par l'UNADFI[14].
  • Ma vie chez les anthroposophes (2012) publié en ligne, accès libre[25].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Anaïs Brosseau, « Les écoles Steiner sous le feu des critiques », La croix,‎ (lire en ligne)
  2. a et b « Les secrets de l'anthroposophie (TenL#68) - Grégoire Perra », La Tronche en Biais,‎ (lire en ligne)
  3. a b c d et e Cour d'appel de Paris, « Délibéré », Compte rendu de la 17e chambre correctionnelle,‎ (lire en ligne)
  4. a et b Thomas Mahler, « Anti-vaccins, délires cosmologiques... les étranges « vérités » des anthroposophes », Le Point,‎ (lire en ligne)
  5. a et b Jean-Baptiste Malet, « L’anthroposophie, discrète multinationale de l’ésotérisme », Le Monde diplomatique,‎ (lire en ligne)
  6. a et b « L’Afis apporte son soutien à l’action d’information de Grégoire Perra sur l’anthroposophie », Association française pour l'information scientifique,‎ (lire en ligne)
  7. a b et c Thomas Mahler, « L'anthroposophie est une secte qui menace la société », sur Le Point, (consulté le 5 mai 2020)
  8. Isabelle Burgun, « L'anti-vaccination sur les bancs d'école », Agence Science-Presse,‎ (lire en ligne)
  9. « AREMA – Formation en Médecine Anthroposophique » (consulté le 18 mai 2020)
  10. Agence Science-Presse, « Dans les entrailles de l'anthroposophie », (consulté le 15 janvier 2017).
  11. Grégoire Perra, « Françoise Nyssen : les anthroposophes entrent au Gouvernement », sur La Vérité sur les écoles Steiner-Waldorf, (consulté le 6 mai 2020)
  12. a et b Mathieu Dejean, « La nouvelle ministre de la Culture est-elle vraiment proche d'une secte, comme l'a dit Jean-Luc Mélenchon ? », sur lesinrocks.com, Les Inrocks, (consulté le 6 mai 2020)
  13. Claude Ardid et Nadège Hubert, « Les sectes : des start-up en pleine expansion », Charlie Hebdo,‎ (lire en ligne)
  14. a et b Grégoire Perra, « L'endoctrinement des élèves à l'Anthroposophie dans les écoles Steiner-Waldorf », UNADFI,‎ (lire en ligne)
  15. a et b Jérémy Royaux, « Grégoire Perra attaqué en procès par les anthroposophes », Comité Para,‎
  16. Jérémy Royaux, « Participation financière au fond de soutien pour Grégoire Perra », Comité Para,‎ (lire en ligne)
  17. G.Klein, « Grégoire PERRA assigné pour diffamation par la Fédération des Ecoles Steiner avec Catherine Picard et Marie Drilhon: la Fédération déboutée. », Cercle laïque pour la prévention du sectarisme,‎ (lire en ligne)
  18. « Anthroposophie : l’étrange médecine », Franceinfo,‎ (lire en ligne)
  19. Guillaume Lecaplain, « L'anthroposophie est-elle une secte ? », Libération,‎ (lire en ligne)
  20. Antonio Fischetti, « De l’ésotérisme enseigné à la fac de Strasbourg », Charlie Hebdo,‎ (lire en ligne)
  21. « Écoles Steiner dans la tourmente - Vox Pop », Arte,‎ (lire en ligne)
  22. a et b Martin Bernard, « L'imposture Grégoire Perra », sur ÆTHER, (consulté le 18 mai 2020)
  23. « Ma vie chez les anthroposophes », sur Blog de Grégoire Perra, (consulté le 18 mai 2020)
  24. « Communiqué », sur Société anthroposophique en France (consulté le 17 mai 2020)
  25. Grégoire Perra, Ma vie chez les anthroposophes, (lire en ligne)