Władysław Reymont

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Władysław Reymont
Description de cette image, également commentée ci-après
Władysław Stanisław Reymont
Naissance
Kobiele Wielkie
Drapeau de la Pologne Pologne
Décès (à 58 ans)
Varsovie
Drapeau de la Pologne Pologne
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture Polonais

Compléments

de son roman, Terre promise, Wajda a tiré, en 1976, un film homonyme.

Władysław Reymont (, Kobiele Wielkie - , Varsovie, cimetière de Stare Powązki), de son vrai nom Słanisław Władysław Rejment, est un écrivain polonais, membre de la Jeune Pologne et lauréat du prix Nobel de littérature en 1924.

Biographie[modifier | modifier le code]

Le père de Reymont était organiste d'un village polonais et sa mère était issue de la noblesse. Ils voulaient que leur fils devienne prêtre, mais celui-ci avait d'autres projets. Après voir cesser d'aller à l'école, il change souvent de métier, étant tour à tour tailleur, comédien, cheminot, médium... Cela le conduit à changer fréquemment de résidence et à beaucoup voyager en Pologne, en Europe et même aux États-Unis.

En 1893, il retourne à Varsovie et commence une carrière d'écrivain. En 1895, il publie Pèlerinage à Częstochowa, sa première œuvre littéraire à trouver une appréciable audience. Il s'agit en fait d'une longue nouvelle qui, dans un style journalistique, relate la participation de Reymont à un pèlerinage paysan organisé à l'occasion du centenaire de l'insurrection de Kościuszko. C'est grâce à ce récit que Reymont se fait connaître comme un écrivain d'une grande sensibilité, possédant un certain talent pour les descriptions de la nature et de personnages typiquement polonais. Membre du courant littéraire Jeune Pologne, l'écriture demeure toujours pour lui une passion et il tire son inspiration tant de son expérience personnelle que de la vie sociale et de l'histoire de la Pologne.

La Terre promise (1899), vaste fresque de 700 pages, évoque le développement chaotique de l'industrie textile à Lodz dans les années 1880-1890, à travers les vies croisées d'une centaine de personnages, principalement un trio logique et improbable de jeunes hommes dynamiques : Karol Borowiecki, chimiste polonais, Max Baum, entrepreneur allemand, et Moritz Welt, affairiste juif, dont l'amitié cherche à dépasser stéréotypes et tensions.

Le grand succès de La Terre promise est pourtant surpassé par celui que rencontrera Les Paysans (1904-1909). Ce roman-fleuve de près de 1000 pages est une grande évocation de la paysannerie polonaise à la fin du XIXe siècle dont le profond humanisme influence en faveur de Reymont le jury suédois qui lui décerne le prix Nobel de littérature en 1924. En Pologne, l'opinion publique s'attendait plutôt à voir la récompense octroyée à Stefan Żeromski[1], mais en dépit de la surprise générale, le verdict de l'Académie Nobel fut finalement bien accueilli.

Œuvres principales[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

Anthologie de nouvelles parue en français[modifier | modifier le code]

  • L'Apostolat du knout, traduit par Paul Cazin et Franck Louis Schoell, Paris, Presses du Compagnonnage, coll. « Prix Nobel de littérature », 1962 (notice BnF no FRBNF33153502)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Żeromski était ouvertement anti-allemand dans une Pologne encore marquée par les souffrances de la Première Guerre mondiale.
  2. Roman sur un thème similaire à La Ferme des animaux de Georges Orwell.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]