Weleda

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Weleda
logo de Weleda

Création 1921
Fondateurs Ita Wegman, Rudolf Steiner
Forme juridique Société anonyme
Slogan En harmonie avec l'être humain et la nature.
Siège social Arlesheim
Drapeau de Suisse Suisse
Direction Ralph Heinisch (PDG)
Activité Pharmacie, Cosmétique
Produits Cosmétique, shampooing et LotionVoir et modifier les données sur Wikidata
Filiales Weleda (d) et Weleda (Germany) (d)
Effectif 2 236 (2012)
Site web www.weleda.com

Chiffre d'affaires 401 millions d'euros (2017)[1]

Le groupe Weleda est une entreprise internationale dont le siège est en Suisse, à Arlesheim, qui développe, produit et distribue des préparations pharmaceutiques, diététiques et des produits cosmétiques, dits « naturels ». Ces produits sont élaborés selon les fondements de la médecine anthroposophique, pseudo-science mêlant différentes disciplines ésotériques et pseudo-scientifiques, définie par Rudolf Steiner et Ita Wegman. La devise de la marque, comme de l'anthroposophie de manière générale, est : « En accord avec l'être humain et la nature ».

Histoire[modifier | modifier le code]

L'entreprise Weleda fut fondée en 1921 en Suisse. Sa philosophie repose sur la « médecine anthroposophique » récemment inventée par l'occultiste Rudolf Steiner. Le courant de pensée anthroposophique s'est développé en Europe (Allemagne, Autriche, Pologne, Suisse, France et Angleterre) à partir des années 1910, et a fait partie des grandes idéologies germaniques de l'entre-deux-guerres. Sous le régime nazi en Allemagne, Weleda continua à travailler, y compris pendant la Seconde Guerre mondiale, recevant d'importantes commandes du pouvoir nazi. L'entreprise fournit même des médicaments naturopathiques et de la crème antigel[2] pour des expériences de torture au camp de Dachau, où le jardinier en chef de l'entreprise anthroposophique, Franz Lippert, fut muté sur demande en 1941 (avec le grade d'officier SS) avec son élève Carl Grund pour mener des expériences supervisées par Himmler[3],[4].

Weleda est aujourd'hui connu comme le producteur historique et principal d'extrait de gui blanc (Viscum album) fermenté, commercialisé sous le nom d'Iscalor. Ce traitement provient d'une vision de Steiner datant de 1917 : « Selon les indications de Rudolf Steiner, ce n’est que par le mélange approprié des extraits de gui d’été et d’hiver que le gui peut déployer son “véritable pouvoir de guérison” du cancer »[2]. Vendu comme un anti-tumoral, et très utilisé dans les années 1980 dans le but de traiter différents cancers en Suisse et en Allemagne (foyers de la doctrine anthroposophique), son inefficacité a depuis lors été établie et son emploi déconseillé par la Société suisse d'Oncologie et la Ligue suisse contre le cancer[5],[6].

Les laboratoires Weleda (détenus en majorité par la Société anthroposophique universelle et la clinique anthroposophique d’Arlesheim, voisine du Goetheanum) ont réalisé 401 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2017, dont les trois quarts en cosmétiques et un quart en « médecine anthroposophique »[2].

Médecine anthroposophique[modifier | modifier le code]

Le groupe Weleda dit élaborer ses médicaments selon les conceptions de la médecine anthroposophique « tenant compte des correspondances profondes existant entre l'Être humain et la Nature »[7]. La médecine anthroposophique est en fait une pseudo-science, un occultisme se rapprochant de disciplines telles que l'alchimie, l'astrologie ou des courants religieux telles que la théosophie[8].

Produits[modifier | modifier le code]

Weleda commercialise environ 1 400 préparations pharmaceutiques, dont de nombreux produits homéopathiques, distribuées dans 22 000 pharmacies[9].

Le groupe commercialise également une centaine de produits cosmétiques, notamment des soins corporels (huiles, crèmes, soins de douches, shampoings ....)

En 2012, les produits cosmétiques représentaient environ 70 % du chiffre d'affaires du groupe et les préparations pharmaceutiques 30 %[10].

Certifications et labels des Produits[modifier | modifier le code]

Les produits des laboratoires Weleda qui relèvent du secteur « cosmétiques » sont certifiés «NATRUE», contraction de deux mots anglais « Nature » (nature) et « True » (vrai). NATRUE est un organisme international sans but lucratif (AISBL). Son système de certification indépendant impose le respect de normes strictes. Il a été fondé en 2007 par les plus grands producteurs de produits cosmétiques naturels et biologiques. « NATRUE garantit qu'au moins 75% de tous les produits individuels d'une série délimitée (identifiée soit par une marque soit une sous-marque) doivent répondre aux exigences de la norme NATRUE. NATRUE interdit aux entreprises de certifier seulement un ou deux produits, puis de mettre en œuvre des stratégies de marketing, laissant aux consommateurs l'impression que toute la ligne est certifiée. La certification est un processus sérieux qui implique un véritable engagement. Grâce à la règle unique des 75%, nous exigeons un haut niveau d'engagement des producteurs.[11]»

Les Laboratoires Weleda ont également reçu d’autres certifications comme le label bio « Eurofeuille[12] » pour les compléments alimentaires. C’est le label européen « Agriculture Biologique ». L’entreprise est membre de l’UEBT (Union for Ethical BioTrade), association à but non lucratif qui assure notamment la promotion de l'approvisionnement respectueux en ingrédients issus de la biodiversité locale.

Les laboratoires Weleda se soumettent aussi, annuellement, aux exigences de la norme ISO 14001 pour le management de l’environnement. Il s’agit d’un processus d’amélioration permanente qui vise à réduire les impacts sur l’environnement (procédés de fabrication non dénaturants, gestion écologique des déchets, emballages recyclables...).

Comme de nombreuses entreprises du secteur, les Laboratoires Weleda certifient leurs produits avec la marque AB (Agriculture Biologique), qui est la propriété exclusive du Ministère de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt.

Mécénat[modifier | modifier le code]

Les laboratoires Weleda ont mis en place l’attribution d’un « Prix de thèse Weleda ». Chaque année, trois prix d’un montant de 1 500  sont  attribués à des étudiants en pharmacie et pharmaciens en exercice. Les thèmes de ces travaux universitaires doivent impérativement traiter de botanique, d’homéopathie ou de phytothérapie et/ou devront être en lien avec les spécificités des souches ou des médicaments (conception, élaboration, procédés de fabrication…) qui sont engagées dans la conception médicale de l’entreprise [13].

Organisation du groupe[modifier | modifier le code]

Outre le siège central établi en Suisse, la société possède deux filiales, l'une en Allemagne à Schwäbisch Gmünd, dans le Bade-Wurtemberg et l'autre en France à Huningue, dans le sud du département du Haut-Rhin. Ces deux filiales sont également des sites de production.

Weleda possède donc 3 sites de productions en Europe, dans lesquels elle fabrique l'intégralité de ses produits. Sur le site français elle possède un jardin de plantes, cultivées en biodynamie.

Publication[modifier | modifier le code]

Revue Weleda
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Langue Allemand, français, italien
Périodicité 4 fois par année en Suisse et en Allemagne, 1 à 2 fois en France.
Genre Santé, cosmétique
Date de fondation 1932 en Suisse et 1960 en France

Propriétaire Weleda

L'entreprise édite, dans différents pays, la Revue Weleda, paraissant 1 à 4 fois par année. Distribuée gratuitement, elle publie des articles à caractère généraliste pour présenter ses produits (cosmétiques, compléments alimentaires et médicaments), les partenaires avec lesquels elle travaille (coopératives de production, instituts de recherche), ainsi que sa conception pharmacologique (par exemple la "Théorie des signatures").

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [1], Rapport annuel Weleda 2017.
  2. a b et c Jean-Baptiste Malet, « L’anthroposophie, discrète multinationale de l’ésotérisme : Éducation, santé, agriculture, banques : les bonnes affaires des disciples de Rudolf Steiner », Le Monde diplomatique, no 772,‎ , p. 16 - 17 (lire en ligne)
  3. Staudenmaier, Peter. Anthroposophy and Ecofascism, 2000.
  4. Peter Staudenmaier, « Anthroposophie et écofascisme », sur La Vérité sur les écoles Steiner-Waldorf et l'Anthroposophie, Wordpress, (consulté le 3 octobre 2018).
  5. S. Schraub, La Magie et la Raison, Médecines parallèles, psychisme et cancer, Calmann-Lévy, (ISBN 2-7021-1554-3), p. 125-129.
  6. (en) « Unconventional Cancer Treatments - Chapter 4: Herbal Treatments », sur Quackwatch
  7. « Notre Histoire », sur www.weleda.fr (consulté le 8 septembre 2015)
  8. Claudine Voisenat et Pierre Lagrange, L'ésotérisme contemporain et ses lecteurs, Paris, Bibliothèque Centre Pompidou, , 410 p. (ISBN 2842460928)
  9. « La traçabilité Weleda », sur Le Périscope,
  10. Rapport d'activité 2015
  11. « Qu’est-ce qui rend le Label NATRUE particulier », sur www.natrue.org (consulté le 12 mars 2019)
  12. « Alimentation : à quoi sert le label bio européen ? », sur Toute l'Europe.eu (consulté le 12 mars 2019)
  13. Prix de thèse Weleda 2019