Richard Burton (acteur)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Richard Burton.
Richard Burton
Description de cette image, également commentée ci-après

Richard Burton dans La Tunique.

Nom de naissance Richard Walter Jenkins
Surnom Rich
Naissance
Pontrhydyfen Drapeau du Royaume-Uni(Royaume-Uni)
Nationalité Drapeau du Royaume-Uni Britannique
Décès (à 58 ans)
Céligny Drapeau de la Suisse(Suisse)
Profession Acteur
Films notables La Tunique
Cléopâtre
La Nuit de l'iguane
Qui a peur de Virginia Woolf ?
L'Assassinat de Trotsky
1984

Richard Burton, né Richard Walter Jenkins le à Pontrhydyfen (pays de Galles, Royaume-Uni) et mort le à Céligny (Suisse), est un acteur britannique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Douzième des treize enfants de Richard Walter Jenkins (1876-1957) et d'Edith Thomas (1883-1927), il grandit dans une communauté de mineurs de confession presbytérienne, où le gallois est la langue d'usage. La mère de Richard Burton meurt d'une fièvre puerpérale en donnant le jour à Graham (1927). Sa sœur aînée, Cecilia prend soin de lui et l'élève avec son mari, Elfed James. Toute sa vie, Richard Burton restera très proche de son deuxième frère aîné, Ifor Jenkins (1906-1972), dont la mort le laissera désemparé et le précipitera dans l'alcoolisme[1].

Très bon élève, Richard se passionne pour la poésie et l'écriture. Mais, à l'âge de seize ans, il est forcé d'arrêter l'école et de trouver un travail. Son ancien professeur, Philip Burton (1904-1995), qui reconnaît son talent et l'encourage à perdre son accent gallois, l'adopte légalement et lui permet de retourner étudier. Richard prend alors son nom et devient Richard Burton. En 1943, il est autorisé à entrer pour six mois au Collège d'Exeter, au sein de la prestigieuse Université d'Oxford, parce qu'il appartient à la Royal Air Force.

Son rôle en 1952 dans Ma cousine Rachel, de Henry Koster lui vaut une nomination aux Oscars et la célébrité. En 1954, il débute à la radio en tant que narrateur de Under milk wood, de Dylan Thomas (1914-1953), son poète favori et son ami[2]. Il reprendra ce rôle au cinéma vingt ans plus tard. Au cours du tournage de Cléopâtre, où il joue Marc-Antoine, Richard rencontre Elizabeth Taylor, avec laquelle il commence une liaison orageuse et médiatisée. Ils se marient et jouent ensemble dans d'autres films, dont La Mégère apprivoisée de Franco Zeffirelli, Qui a peur de Virginia Woolf de Mike Nichols. Ils divorcent, se remarient pour divorcer encore.

Alignant un nombre impressionnant d'échecs dans les années 70, Richard Burton effectue un des plus incroyables retours au sommet du box-office international avec le triomphe du film Les Oies sauvages. Ce succès vaut à son producteur Euan Lloyd d'être très vite sollicité pour mettre en chantier une suite, mais il préférera se lancer dans l'aventure du Commando de sa Majesté (The sea wolves) toujours avec Richard et encore Roger Moore, car ils s'étaient entendus à merveille sur le tournage des Oies sauvages (la présence de Roger Moore dans l'avant-dernière scène du film est une idée de Richard), mais il se retirera finalement du projet à la demande de son épouse de l'époque (il sera remplacé par Gregory Peck).

À bord d'un vol le ramenant du Mexique en Californie, Richard Burton est assis à côté d'un jeune homme travaillant dans le marketing, mais très intéressé par le métier d'acteur. Il lui conseille alors de tout abandonner et de se consacrer uniquement au cinéma s'il veut réussir dans cette voie. Le jeune homme en question est Kevin Costner.

Le , alors qu'il doit s'envoler le lendemain vers Berlin pour commencer le tournage du film Les Oies sauvages 2, Richard Burton meurt subitement d'une hémorragie cérébrale à Céligny (canton de Genève, où ont lieu ses funérailles. Il est enterré dans le vieux cimetière de Céligny, à côté de l'écrivain écossais Alistair MacLean[3],[4].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Insomniaque, alcoolique, coureur de jupons invétéré, Richard Burton se marie cinq fois, dont deux avec Elizabeth Taylor.

  • Le , il épouse Sybil Williams (née le et morte le ), dont il a deux filles :
  • Le , il divorce pour épouser sa maîtresse Elizabeth Taylor le . Ils adoptent une fille, Maria, née en Allemagne en 1961. Après un premier divorce prononcé le , Richard et Elizabeth se remarient le et divorcent à nouveau le 1er août 1976. Ils auront une relation tumultueuse marquée par les coups, les blessures, et l'alcool.
  • De 1976 à 1982, Richard est marié à Susan Miller Hunt, modèle et épouse en premières noces de James Hunt (1947-1993), pilote de Formule 1 et champion du Monde en 1976. Le mariage se solde également par un divorce.
  • Le , Richard épouse Sally Hay (née le 21 janvier 1948) qui partage sa vie jusqu'à sa mort.
  • Des problèmes de dos obligent Richard à subir une opération de la colonne vertébrale début 1984 mais cela ne reporte pas le tournage de son dernier film Les Oies sauvages 2 dont le premier tour de manivelle est maintenu début août à Berlin. Cela occasionne cependant quelques remaniements minimes dans le scénario.
  • D'après la sœur de Richard, l'acteur était à cette époque-là (1984) dans une forme éblouissante, comme en attestent les images de son tout dernier rôle, une participation exceptionnelle dans une mini-série TV de prestige : Ellis Island, les portes de l'espoir avec Faye Dunaway et sa fille Kate dans les rôles principaux. Ce tournage a eu lieu moins d'un mois avant la disparition de Richard Burton.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

  • 1943 : Druid's Rest d'Emlyn Williams
  • 1944 : Mesure for Mesure de Nevill Coghill
  • 1948 : Castle Anna de Daphne Rye
  • 1949 : The Lady’s not for Burning de John Gielgud
  • 1950 : The Boy With a Cart de John Gielgud
  • 1950 : A Phoenix too Frequent de Christopher Fry
  • 1950 : The Lady’s not for Burning de John Gielgud
  • 1951 : Henry IV d'Anthony Quayle
  • 1951 : Henry V d'Anthony Quayle
  • 1951 : The Tempest de Michael Benthall
  • 1951 : Legend of Lovers de Peter Ashmore
  • 1952 : Montserrat de Michael Benthall
  • 1953 : Hamlet de Michael Benthall
  • 1953 : Coriolanus de Michael Benthall
  • 1953 : Hamlet de Michael Benthall
  • 1953 : King John de George Devine
  • 1953 : The Tampest de Robert Helpmann
  • 1953 : Twelfth Night de Michael Benthall
  • 1955 : Henry V de Michael Benthall
  • 1956 : Othello de Denis Carey
  • 1957 : Time Remembered d'Albert Marre
  • 1960 : Camelot de Moss Hart
  • 1964 : Hamlet de John Gielgud
  • 1966 : Doctor Faustus de Nevill Coghill
  • 1970 : Equus de John Dexter
  • 1980 : Camelot de Frank Dunlop
  • 1983 : Private Lives de Milton Katselas

Distinctions[modifier | modifier le code]

Richard Burton a été nommé sept fois pour un Oscar, mais il n'en a remporté aucun. Tout d'abord, il a été nommé en 1952 dans la catégorie meilleur acteur dans un second rôle pour sa prestation dans Ma cousine Rachel. Puis, il a été nommé six fois dans la catégorie meilleur acteur : en 1953 pour La Tunique, en 1964 pour Becket, en 1965 pour L'Espion qui venait du froid, en 1966 pour Qui a peur de Virginia Woolf ?, en 1969 pour Anne des mille jours et enfin en 1977 pour Equus.

Doublage français[modifier | modifier le code]

et aussi :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Richard Burton, sa vie, ses carnets intimes, de Melvyn Bragg Ed. Presses de la Renaissance 1988
  2. Melvyn Bragg, dans Richard Burton, sa vie, ses carnets intimes (1988), rapporte une anecdote à son sujet : « Dylan Thomas dans le besoin sollicita de Richard Burton une aide de 200 £ pour ses jeunes enfants, que ce dernier n'avait pas à ce moment. Peu après Dylan décéda et Richard Burton s'en sentit responsable. De là s'explique, même si tous les témoins s'accordent pour souligner que Richard Burton fut généreux toute sa vie, la grande générosité de Richard Burton ».
  3. MacLean décèdera 3 ans plus tard le 2 février 1987 http://www.findagrave.com/cgi-bin/fg.cgi?page=gr&GRid=9175387
  4. http://www.findagrave.com/cgi-bin/fg.cgi?page=gr&GSln=burton&GSfn=richard+&GSbyrel=all&GSdy=1984&GSdyrel=in&GScntry=14&GSob=n&GRid=2033&df=all&

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :