La Tunique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Tunique

Description de cette image, également commentée ci-après

Richard Burton

Titre original The Robe
Réalisation Henry Koster
Scénario roman :
Lloyd C. Douglas
adaptation :
Philip Dunne
Gina Klaus
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre péplum
Sortie 1953
Durée 135 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

La Tunique (The Robe) est un péplum américain réalisé par Henry Koster, et sorti en 1953. Il est surtout connu pour être le premier film en CinemaScope de l'histoire du cinéma.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Marcellus est un tribun militaire romain. Envoyé à Jérusalem, il dirige l'unité qui met à exécution la crucifixion (le crucifiement de Jésus de Nazareth). Après la mise à mort, il gagne aux dés la tunique qui l'habillait. Il est alors la proie de cauchemars et de terreurs qui le mènent au bord de la folie et qui vont l'amener à se poser des questions sur l'homme qu'il a fait mettre à mort.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Et, parmi les acteurs non-crédités :

Récompenses et nominations[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Le film connut un immense succès au box-office des États-Unis avec un rapport de 36 millions USD.
  • Une suite a été tournée en même temps que La Tunique : Les Gladiateurs (Demetrius and the Gladiators), film réalisé par Delmer Daves avec Victor Mature dans le rôle-titre (1954).
  • La Tunique n'hésite pas à prendre des libertés avec la vérité historique : si c'est bien Tibère qui était empereur lorsque Jésus fut crucifié, les premiers chrétiens ne se sont pas implantés si tôt à Rome et n'ont pas causé de « troubles » avant le règne de Claude.
  • En France, La Tunique est sorti accompagné en première partie du court métrage de Marcel Ichac, Nouveaux Horizons, démonstration technique du procédé anamorphique CinemaScope.
  • Le film est évoqué dans le 224e des 480 souvenirs cités par Georges Perec dans Je me souviens.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Second assistant-réalisateur

Lien externe[modifier | modifier le code]