Néphropathie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Une néphropathie est une affection du rein en général[1], qu'il s'agisse d'un trouble fonctionnel ou lié à des lésions organiques du rein.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Du grec ancien νεφρός (nephrós, rein) et du suffixe -pathie aussi d'origine grecque utilisé pour désigner les maladies.

Typologie[modifier | modifier le code]

Toute maladie du rein étant une néphropathie, certaines incluent le terme dans leur nom comme la néphropathie diabétique, première cause d’insuffisance rénale terminale dans les pays occidentaux (25 à 50 % des patients arrivant en insuffisance rénale terminale)[2] ; les néphropathies par anomalie du collagène IV dont le syndrome d'Alport particulièrement fréquent en Polynésie française[3] ; la néphropathie glomérulaire, ou glomérulopathie, qui en présence d'inflammation devient glomérulonéphrite ; la néphropathie à Ig A ou Maladie de Berger ; la néphropathie hypertensive ; les néphropathies chroniques ; les néphropathies vasculaires[4] ; les néphropathies interstitielles aiguës et chroniques qui regroupent une large variété de maladies affectant le tubule rénal par opposition aux glomérulopathies[5].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Néphropathie », sur CNRTL (consulté le 1er mai 2019).
  2. « Chapitre 11, item 245, Néphropathies diabétiques », sur Collège Universitaire des Enseignants en Néphrologie, (consulté le 1er mai 2019).
  3. Erik Covic, Le syndrome d'Alport en Polynésie Française: caractéristiques épidémiologiques, caractéristiques cliniques, pronostic et survie (thèse d'exercice), Université de Montpellier I, , 53 p. (lire en ligne).
  4. D. Durand, « Néphropathies vasculaires », .
  5. « Chapitre 25, Item 259, Néphropathies interstitielles chroniques », sur Collège Universitaire des Enseignants en Néphrologie, (consulté le 1er mai 2019).

Liens externes[modifier | modifier le code]