Quai de la Presqu'île-Rollet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Quai de la Presqu'île-Rollet
Image illustrative de l’article Quai de la Presqu'île-Rollet
La presqu'île Rollet en friche en 2009.
Situation
Coordonnées 49° 26′ 31″ nord, 1° 03′ 42″ est
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Seine-Maritime
Ville Rouen
Morphologie
Type Quai
Fonction(s) urbaine(s) parc urbain
Superficie 250 000 m2
Histoire
Création
(inauguration du parc urbain de 8 ha)
Anciens noms île au charbon

Le quai de la Presqu'île-Rollet est une voie publique de la commune de Rouen.

Description[modifier | modifier le code]

La presqu'île Rollet est l'objet d'une requalification urbaine[Note 1] dont la conceptrice, Jacqueline Osty, a reçu le grand prix de l'urbanisme en juillet 2020[1]. Les berges du bassin aux Bois (partie sud de la presqu'île) ont nécessité des travaux d'aménagement de plus d'un an[2].

Lors de l'édition 2019 de l'Armada, la goélette allemande Wylde Swan et le voilier-école roumain Mircea y ont accosté[3].

Situation et accès[modifier | modifier le code]

Le quai de la Presqu'île-Rollet est situé en rive gauche, à l'Ouest de Rouen[4]. Il assure la continuité du quai Jean-de-Béthencourt, dont il constitue un détachement. Les piétons peuvent accéder au quai par les escaliers du pont Gustave-Flaubert. Les véhicules à moteur y sont interdits.

La longueur utilisable du quai, supérieure à 1 km, le classe en première place sur l'ensemble des quais aménagés du port de Rouen en 1952[5]. Après la Seconde Guerre mondiale, la vocation charbonnière du site nécessite la présence de 5 usines de concassage et criblage du minerai[5]. La société Lavoirs Charbonniers de Rouen (SOLACHAR) est la dernière à quitter le site en 2001.

Dénomination[modifier | modifier le code]

Le quai tient son nom de l'« ancienne île Rollet », ou île Rolet (du nom de son ancien propriétaire[6])[7], île de la Seine rattachée à la commune de Rouen en 1888-1889, où s'opéraient un ensemble d'opérations de transformations de l'anthracite au XIXe siècle, importé du Pays de Galles[8]. La société Barrois y avait son siège social[9].

En 1643, l'île est connue comme plantée de cerisiers, selon ce qu'en rapporte Hercule Grisel dans le poème Juillet (renvoi 25, portant sur l'ouvrage intitulé Fastes de Rouen[10]).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. L'aménagement de la presqu'île Rollet …, métropolerouennormandie.fr, 7 août 2020.
  2. Travaux d'aménagement des berges du Bassin aux Bois, métropolerouennormandie.fr, 6 mars 2019.
  3. Marques 49 et 50 sur le plan.
  4. Grégory Vacher (dir. publication), « Annuaire mairie : Les rues de Rouen » (site distinct de l'administration), sur www.annuaire-mairie.fr, Saint-Chamond, Advercity, 2004-2021 (consulté le ), col. 4.
  5. a et b Rouen grand port moderne. II - Description du port.
  6. Rouen, retour sur Seine, Libération, 12 décembre 2014.
  7. Rollet est un nom commun à Rouen : on connaît le conseiller municipal Émile Rollet († novembre 1904), conseiller d'arrondissement, membre de la ligue patriotique de Rouen en 1896, chevalier des Palmes académiques, colombophile, dont on trouve plusieurs mentions dans le Journal de Rouen de 1889.
  8. Du charbonnier au jardinier, 2013.
  9. Facture à entête Barrois, 1930.
  10. Les Fastes de Rouen : poème latin par Hercule Grisel, prêtre rouennais du XVIIe siècle, révision et notes par François Bouquet, Rouen, H. Boissel, 1866-1870.

Articles connexes[modifier | modifier le code]