Parc Grammont (Rouen)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Parc Grammont et Grammont.

Parc Grammont
Image illustrative de l’article Parc Grammont (Rouen)
Parc Grammont vu depuis le belvédère
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Subdivision administrative Normandie
Commune Rouen
Quartier Grammont
Superficie 25 000 m2
Caractéristiques
Type parc urbain
Lieux d'intérêts promenade, aires de jeu, belvédère
Gestion
Ouverture au public toute l’année de 8h à la tombée de la nuit
Accès et transport
Stationnement Parking public gratuit
Bus F3
Localisation
Coordonnées 49° 25′ 37″ nord, 1° 05′ 46″ est

Le parc Grammont est un parc urbain situé à Rouen dans le quartier Grammont, sur l'emplacement des anciens abattoirs de la ville, sa création s'inscrit dans le cadre du grand projet de ville (GPV) de Rouen.

Le parc[modifier | modifier le code]

Le parc Grammont conçu par la paysagiste Jacqueline Osty a été inauguré le 15 octobre 2005 [1].

C’est le deuxième parc de la ville de Rouen par sa superficie (25 000 m2) [2] après le jardin des plantes (85 000 m2) [3].

Il est structuré par de grands axes rectilignes et se compose[2] de :

  • cinq aires de jeu thématiques,
  • trois grandes pelouses accessibles au public,
  • un bassin orné de plantes aquatiques,
  • un belvédère.

Histoire du site[modifier | modifier le code]

Le prieuré de Grandmont[modifier | modifier le code]

Au XIIe siècle, le site appartient au Parc Royal de Rouen [1].

En 1156, Henri II Plantagenêt, roi d’Angleterre et duc de Normandie, fait dont d'une partie du Parc Royal aux religieux de l’ordre de Grandmont pour qu'ils y fondent un prieuré.

Les moines grandmontains construisent un monastère qui perdure, malgré plusieurs destructions et reconstructions, jusqu'en 1772 date à laquelle l'ordre de Grandmont est dissous.

Les bâtiments sont alors vendus, puis ils deviennent bien national lors de la Révolution et sont morcelés et détruits au fil du temps.

Il ne subsiste aujourd'hui du monastère que la chapelle de Grammont, construite entre 1180 et 1189, qui jouxte l'entrée sud du parc Grammont.

Les abattoirs[modifier | modifier le code]

En 1933-1934 sont construits sur le site les « nouveaux » abattoirs de la ville de Rouen. Ils viennent s'implanter au sud du marché aux bestiaux construit entre 1885 et 1889 (à l'emplacement de l'actuelle clinique Mathilde (commune de Rouen)) [1].

Les « anciens » abattoirs, construits un siècle plus tôt en 1833, se situaient à quelques centaines de mètres de là (à l'emplacement aujourd'hui occupé par le groupe scolaire Honoré-de-Balzac (commune de Sotteville-lès-Rouen)).

Les « nouveaux » abattoirs sont fermés en 1998 après 64 ans d'exploitation et démolis en 1999. Il n'en subsiste aujourd'hui que l'entrée qui a été conservée comme accès nord du parc Grammont.

Le grand projet de ville[modifier | modifier le code]

La création du parc Grammont s'inscrit dans le cadre du grand projet de ville (GPV) de Rouen [4].

La Convention partenariale pour la mise en œuvre du projet de rénovation urbaine [5], pour la période 2004-2008, mentionne que :

"la stratégie d'investissement à mettre en œuvre dans le cadre du GPV cumule sur ce petit quartier trois axes :
- le désenclavement viaire du site (…)
- l'apport de grands équipements dont le rayonnement dépassera largement le quartier : la clinique Mathilde, la médiathèque et à un degré moindre le parc de Grammont et la mise en valeur de l'église Notre-Dame du Parc.
- un profond renouvellement urbain (…)"

Le parc Grammont est aménagé et ouvert au public en 2005.

Accès[modifier | modifier le code]

Les entrées du parc se situent de part et d'autre du Pôle culturel Grammont situé au 42 de la rue Henri-II-Plantagenêt [6].

Le parc est desservi par la ligne de bus F3, arrêt Simone de Beauvoir.

Le parc est bordé au nord par un parc de stationnement public et gratuit.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Exposition Grammont : Histoire 1, Ville de Rouen ; Agence nationale de la rénovation urbaine, 19 p. (lire en ligne)
  • « Jacqueline OSTY », Au fil de la Seine, no 29,‎ , p. 14 à 17 (lire en ligne)
  • Ville de Rouen, « Diaporama 002 : Grammont », (consulté le 19 mars 2016)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « Exposition sur Grammont », sur calameo.com, Ville de Rouen (consulté le 17 mars 2016), p.5
  2. a et b Mairie de Rouen, « Parc Grammont | rouen.fr », sur www.rouen.fr (consulté le 17 mars 2016)
  3. Mairie de Rouen, « Jardin des plantes | rouen.fr », sur www.rouen.fr (consulté le 17 mars 2016)
  4. « Le quartier Grammont à Rouen change de visage grâce au grand projet de ville mené par la mairie - France 3 Haute-Normandie », sur France 3 Haute-Normandie (consulté le 20 mars 2016)
  5. Convention partenariale pour la mise en œuvre du projet de rénovation urbaine des quartiers Grammont, la Grand'Mare, Châtelet, Lombardie et Sapins, , 28 p. (lire en ligne), pages 6-7
  6. « Parc Grammont - Rouen | Parcs & Jardins - Normandie », sur Rouen Tourisme (consulté le 20 mars 2016)