Rue du Pont-Codrille

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Rue du Pont-Codrille
Situation
Coordonnées 49° 26′ 29″ nord, 1° 06′ 00″ est
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Seine-Maritime
Ville Rouen
Quartier(s) Place Saint-Marc
Début rue Eau-de-Robec
Fin rue des Faulx
Morphologie
Type Rue
Longueur 27 m
Largeur entre 0,93 et 6 m

La rue du Pont-Codrille est une voie publique de la commune française de Rouen.

Il s’agit de la plus étroite rue de Rouen.

Description[modifier | modifier le code]

Situation et accès[modifier | modifier le code]

La rue du Pont-Codrille est située à Rouen[1]. Parfaitement rectiligne, cette « ruelle[2] » est d'une largeur de 93 cm à son niveau le plus étroit, ce qui fait d'elle la plus étroite des rues de Rouen[3]. Elle débute à l'intersection de la rue Eau-de-Robec[3],[N 1] et se termine par la rue des Faulx[4],[5],[6],[N 2].

Dénomination[modifier | modifier le code]

La rue du Pont-Codrille tient son nom d'un propriétaire d’une parcelle attenante à la rue, créateur d'une arcade sur la rivière du Robec[7],[N 3].

Historique[modifier | modifier le code]

Dans une décision du conseil municipal du , la largeur de la rue est fixée à 6 m[9].

Un temps proposée à la suppression dans un rapport présenté au conseil municipal de Rouen le en vue d'assainir le quartier Martainville[10],[11], la rue est préservée puisque le , il est décidé d'en cimenter la chaussée[12].

Dans l'Église catholique[modifier | modifier le code]

Au XIXe siècle, la rue est comprise dans la paroisse Saint-Maclou de l'archidiocèse de Rouen[6].

Dans la littérature[modifier | modifier le code]

Ici Reposait...: Meurtre au Monumental. France: Éditions des Falaises, 2019.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le début de la rue du Pont-Codrille a pour coordonnées 49° 26′ 29″ N, 1° 06′ 01″ E.
  2. La fin de la rue du Pont-Codrille a pour coordonnées 49° 26′ 30″ N, 1° 06′ 01″ E.
  3. En 1844, il existait encore à Rouen un certain nombre de noms de rues parfaitement analogues à celui de la rue du Pont-Codrille[8].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Grégory Vacher (dir. publication), « Annuaire mairie : Les rues de Rouen » (site distinct de l'administration), sur www.annuaire-mairie.fr, Saint-Chamond, Advercity, 2004-2021 (consulté le ), col. 4.
  2. Alfred Vallette (dir.), « Scènes normandes », Mercure de France, Paris, vol. 256, no 874,‎ , p. 41 (ISSN 1149-0292, lire en ligne, consulté le ).
  3. a et b Margot Nicodème, « La question pas si bête : quelle est la rue la plus étroite de Rouen ? (On a mesuré !) », sur actu.fr, (consulté le ).
  4. Guy Pessiot, Histoire de Rouen, Editions PTC, (ISBN 2-906258-85-7, 978-2-906258-85-3 et 2-906258-86-5, OCLC 57449554, lire en ligne), p. 161.
  5. Nicétas Périaux, Dictionnaire des rues et places de Rouen : Revue de ses monuments, Saint-Aubin-les-Elbeuf, Page de Garde, (réimpr. 1997) (1re éd. 1870), p. 406-407.
  6. a et b Almanach de Rouen : Liste générale des adresses pour l'année 1871, Rouen, (ISSN 2804-4290, BNF 32687531, lire en ligne), « Liste des rues de Rouen », p. 85.
  7. Patrice Quéréel, Tout pour la gueule : Rouen 1952, une mission photographique en secteur prolétarien, ASI Editions, (ISBN 2-912461-10-3 et 978-2-912461-10-0, OCLC 85842865, lire en ligne), p. 62.
  8. Charles Richard, Recherches historiques de Rouen: Fortifications. Porte Martinville, Rouen, A. Péron, , 327 p. (lire en ligne), chap. 1 (« Fortifications »), p. 25.
  9. Conseil municipal de Rouen, Analyse des procès-verbaux des séances du 22 décembre 1800 au 20 novembre, 1874, t. I : 1800-1840, Rouen, Imprimerie Julien Lecerf, , 479 p. (lire en ligne), p. 416.
  10. « Assainissement du quartier Martainville », Journal de Rouen, no 130,‎ , p. 1 (ISSN 2430-8242, lire en ligne).
  11. « Assainissement du quartier Martainville », Journal de Rouen, no 191,‎ , p. 3 (ISSN 2430-8242, lire en ligne).
  12. « Rapports divers », Journal de Rouen, no 165,‎ , p. 2 (ISSN 2430-8242, lire en ligne).