Place du Général-de-Gaulle (Rouen)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Place du Général-de-Gaulle
Image illustrative de l’article Place du Général-de-Gaulle (Rouen)
Vue de la place du Général-de-Gaulle.
Situation
Coordonnées 49° 26′ 36″ nord, 1° 05′ 57″ est
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Seine-Maritime
Ville Rouen
Morphologie
Forme Quadrangulaire
Histoire
Anciens noms Place de l'Hôtel-de-Ville
Monuments Hôtel de ville
Statue de Napoléon
Abbatiale Saint-Ouen

La place du Général-de-Gaulle, couramment appelée place de l'Hôtel-de-Ville, est une voie publique de la commune française de Rouen.

Situation et accès[modifier | modifier le code]

Cette place est située rive droite faisant face à l'hôtel de ville de Rouen.

Rues adjacentes[modifier | modifier le code]

Stationnement[modifier | modifier le code]

Le parking payant de l'Hôtel de ville, situé sous la place, comprend 320 places[1].

Transports[modifier | modifier le code]

La place accueille en site propre les transports collectifs avec l'arrêt Hôtel de ville pour les lignes F1, F2, 5, 6, 11, 13, 20 et 305.

Une station Cy'clic est également présente sur la place proche de la rue de l'Hôpital[2].

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Cette voie porte le nom du militaire, résistant, homme d'État et écrivain français Charles de Gaulle (1890-1970).

Historique[modifier | modifier le code]

L’hôtel de ville s’installe le dans l’ancienne abbaye Saint-Ouen, désaffectée depuis . Le bâtiment est l’ancien dortoir des moines ou « dormitorium » du XVIIIe siècle, au nord, perpendiculaire à l’abbatiale, réalisé par les architectes rouennais Defrance et Le Brument.

Un arrêté du Premier Consul de 1802 oblige la ville de créer à ses frais une place et un jardin public de part et d'autre de l'hôtel-de-ville « premièrement pour accueillir la force nécessaire en cas de troubles, deuxièmement pour la salubrité en établissant des courants d'air »[3].

La place se compose de l'ancienne place de Saint-Ouen située en vis-à-vis et sur la côté sud de l'église Saint-Ouen, entre la rue de l'Hôpital et la rue des Faulx ; de la cour abbatiale ou cour de Saint-Ouen, supprimée de 1816 à 1820 par la démolition du mur d'enceinte et des dépendances de l'ancien Logis du roi, hôtel abbatial de la Renaissance, démoli en 1815[4].

Jean Pierre Prosper Godart de Belbeuf y fait construire un hôtel particulier.

En 1825, l’hôtel-de-ville est transformé sous la direction de Maillet du Boulay, pour qu’il réponde architecturalement plus à sa fonction[5].

Les bases des tours du XVIe siècle de l'église Saint-Ouen sont détruites et la façade occidentale est reconstruite en style néogothique entre 1845 et 1852, sur les plans de l'architecte Henri Grégoire.

Elle prend le nom de « place de l'Hôtel-de-Ville » le [4].

Le est inaugurée la statue de Napoléon en présence du maréchal Vaillant, ministre, de Alphonse Gautier, conseiller d’État, et de Charles Verdrel, maire de Rouen[6],[7].

Une caserne de sapeurs-pompiers y est construite en 1896[8].

Le , la place de l'Hôtel-de-Ville devient par arrêté « place du Général-de-Gaulle »[3].

La place sur sa partie Est est réaménagée dans les années 1980 par Louis Arretche, en une place piétonne elliptique avec la représentation des signes du zodiaque et d'un parking souterrain[9].

Le , la statue de Napoléon Ier est démontée afin d'être restaurée.

Bâtiments remarquables et lieux de mémoire[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Parkings payants.
  2. Hôtel de Ville.
  3. a b c d et e Rotary-Club de Rouen 2012.
  4. a et b Périaux 1870, p. 303-311.
  5. Camille Enlart, Rouen, 168 p.
  6. Journal de Rouen, 16 août 1865.
  7. Henry Barbet, Inauguration à Rouen de la statue équestre de Napoléon Ier, 15 août 1865, Rouen, impr. de Ch.-F. Lapierre et Cie, , 8 p..
  8. Guy Pessiot (préf. Daniel Lavallée), Histoire de Rouen 1850-1900, Rouen, P'tit Normand, , 249 p., p. 143-144.
  9. Aménagement de la place du Général-de-Gaulle, Rouen (Seine-Maritime). 1982-1986.
  10. « Hôtel de ville », notice no PA00100851, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  11. Yvon Pailhès, Rouen : un passé toujours présent… : rues, monuments, jardins, personnages, Luneray, Bertout, , 285 p. (ISBN 2-86743-219-7, OCLC 466680895), p. 178-179.
  12. Notice sur e-monumen.net.
  13. « Eglise Saint-Ouen et Chambre des Clercs », notice no PA00100823, base Mérimée, ministère français de la Culture.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Nicétas Périaux, « Place de l'hôtel-de-ville », dans Dictionnaire indicateur et historique des rues et places de Rouen, revue de ses monuments et de ses établissements publics, Rouen, A. Le Brument, , p. 303-311.
  • Rotary-Club de Rouen, « Place du Général de Gaulle », dans Dictionnaire des rues de Rouen, Rouen, Rotary, , p. 131-132.