Prieuré Saint-Louis-de-la-Rougemare

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Prieuré Saint-Louis.
Théâtre de la Chapelle Saint-Louis
Description de cette image, également commentée ci-après
Vue de l'ancien prieuré Saint-Louis-de-la-Rougemare.
Type Ancienne chapelle de prieuré
Salle de théâtre et de spectacle
Lieu Rouen, France
Coordonnées 49° 26′ 42″ nord, 1° 05′ 56″ est
Architecte(s) Albert Dupré
Inauguration 1991
Nb. de salles 1
Capacité 108[1]
Anciens noms Théâtre de la Pie Rouge
Gestionnaire Rougemare et compagnies[2]
Tutelle Ville de Rouen, Région Haute Normandie, Département de Seine Maritime, Drac de Haute Normandie
Direction Catherine Détè

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Prieuré Saint-Louis-de-la-Rougemare

Géolocalisation sur la carte : Rouen

(Voir situation sur carte : Rouen)
Prieuré Saint-Louis-de-la-Rougemare

Prieuré Saint-Louis-de-la-Rougemare
Présentation
Nom local Couvent de bénédictines
Culte Catholique romain
Type Chapelle de prieuré
Rattachement Archidiocèse de Rouen
Protection Logo monument historique Classé MH (1957)
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Seine-Maritime
Ville Rouen

L'ancien prieuré Saint-Louis-de-la-Rougemare, situé sur la place de la Rougemare, à Rouen, accueille aujourd'hui le théâtre de la Chapelle Saint-Louis. L'ancienne chapelle Saint-Louis fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le [3].

Historique[modifier | modifier le code]

En 1675, la prieure Elisabeth Colbert[4] transfère le prieuré situé rue Cauchoise sur la place de la Rougemare, à l’emplacement d’un ancien jeu de paume. Il prend le nom de Saint-Louis-de-la-Ville pour le différencier du séminaire Saint-Louis. La vente de l’ancienne implantation permit le transfert et la construction des bâtiments conventuels.

La chapelle, dédiée à la Trinité, a été construite, grâce au soutien de Jacques-Nicolas Colbert, par Charles Chamois, conseiller ingénieur ordinaire du roi Louis XIV et architecte de ses bâtiments, et dédicacée en 1683 par l'abbé de Fieux, grand vicaire de l'archevêque et leur supérieur.

Le prieuré est réuni en 1742 aux bénédictines « Crépines » du couvent Saint-Hilaire, dont leur supérieure Madame Heiss devient prieure.

Fermé à la Révolution, une gendarmerie reprend les locaux du prieuré. En 1795, la chapelle sert de lieu de culte pour les prêtres insermentés. Elle sert ensuite de magasin. Occupé ensuite par l'école Saint-Louis, elle devient ensuite l'école Théodore-Bachelet.

La chapelle en mauvais état, le conseil municipal vote sa démolition en 1894. Cependant, les concerts donnés par le musicien Albert Dupré la sauvent de la destruction. De 1895 à 1930, elle sert de dépôt du service de la voirie de Rouen. La chapelle, ensuite restaurée de 1930 à 1935, sert de gymnase municipal. En 1957, la chapelle est classée monument historique.

En 1977, Jean Lecanuet inaugure un lieu culturel, qui devient officiellement en 1991 un théâtre, qui accueille des compagnies régionales.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Chapelle Saint-Louis sur le site du théâtre.
  2. Association créée en 2002 pour gérer le lieu.
  3. Notice no PA00100807, base Mérimée, ministère français de la Culture
  4. Fille de Jean-Baptiste Colbert

Liens externes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]