Place Maréchal-Foch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Place du Maréchal-Foch)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Place du Maréchal Foch.

Place Maréchal-Foch
Image illustrative de l’article Place Maréchal-Foch
La Colonne Louis-XVI, vue depuis le cours Saint-Pierre.
Situation
Coordonnées 47° 13′ 10″ nord, 1° 32′ 59″ ouest
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Ville Nantes
Quartier(s) Centre-ville
Malakoff - Saint-Donatien
Commençant Cours Saint-Pierre et Saint-André
Morphologie
Type Place
Histoire
Création XVIIIe siècle
Anciens noms Place d'Armes
Place Louis-XVI
Monuments Cathédrale Saint-Pierre-et-Saint-Paul
Porte Saint-Pierre
Colonne Louis-XVI
Hôtel d'Aux
Hôtel Montaudouin

Géolocalisation sur la carte : Nantes

(Voir situation sur carte : Nantes)
Place Maréchal-Foch

La place Maréchal-Foch, une des places les plus connues de Nantes, en France, est un ensemble architectural conçu au XVIIIe siècle.

Localisation[modifier | modifier le code]

La place qui se situe dans le quartier du centre-ville à la limite du quartier Malakoff - Saint-Donatien qui borde son côté est, se trouve entre les cours Saint-Pierre au sud et Saint-André au nord. Elle dessert les rues de l'Évêché, Chauvin, Tournefort, Sully, Maréchal-Joffre, Gambetta et Henri-IV.

Dénomination[modifier | modifier le code]

Le nom de Ferdinand Foch, maréchal de France, est donné à cette place lors de la délibération du conseil municipal du 27 mars 1929[1]. Appelée « place d’Armes » jusque sous le Premier Empire, elle devient la « place Louis-XVI »[2] sous la Restauration. Les Nantais, surtout ceux de souche et notamment chez les personnes d'un certain âge, utilisent encore couramment ce nom, beaucoup plus spontanément que celui de « place Foch »[3],[4].

Présentation[modifier | modifier le code]

Hôtel d'Aux, ancien siège du XIe corps d'armée longeant le cours Saint-André

Elle accueille en son centre la colonne Louis-XVI, érigée en 1790 comme « colonne de la Liberté », haute de 28 mètres, surmontée depuis la Restauration d'une statue du souverain. C'est l'une des rares statues de Louis XVI encore présentes en France dans l'espace public (voir ci-dessous). Elle a été mise en place en 1823, sous le mandat du maire Louis-Hyacinthe Levesque ; c'est une œuvre du sculpteur Dominique Molknecht, qui a aussi réalisé celles du Loroux-Bottereau et de Plouasne.

Autour de la place, on peut voir l'hôtel Montaudouin, dû à l'architecte nantais Mathurin Crucy ; l'hôtel d'Aux, construit par un autre architecte nantais Jean-Baptiste Ceineray en 1770, où séjournèrent Napoléon Ier et Joséphine en 1808, devenu siège du 11e corps d'armée sous la troisième République, puis celui de la Feldkommandantur pendant la Seconde Guerre mondiale ; l'hôtel de Charette[5] (ou de Bruc[6]), érigé en 1824, siège des services locaux du SD (Service de sûreté du parti national-socialiste), qui était identifié par les Nantais comme ceux de la Gestapo de 1942 (date de l'arrivée de la Gestapo à Nantes) à 1944[7]. Près de la cathédrale se dresse la porte Saint-Pierre, vestige de l'enceinte de la cité médiévale.

Depuis le 6 novembre 2006, la place accueille le terminus nord (station Foch-Cathédrale) de la ligne 4 du busway nantais qui dessert vers le sud, l'Île de Nantes et la commune de Vertou (au sud-est de l'agglomération).

Les statues de Louis XVI en France[modifier | modifier le code]

La plupart des représentations de Louis XVI sont absentes de l'espace public en France. On ne trouve que quatre autres statues de l'ancien monarque (les deux dernières ne sont pas de Dominique Molknecht) :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Maréchal-Foch (place) », sur catalogue.archives.nantes.fr, archives municipales de Nantes (consulté le 7 août 2017).
  2. Cf. carte postale : Nantes, cours Saint André, place Louis XVI sur odile-halbert.com.
  3. Ne vous perdez pas ! Les nantais jouent avec les noms de lieux, voici de l'aide... site officiel de l'office de tourisme de Nantes Metropole.
  4. À Nantes, la colonne de Louis XVI bientôt restaurée sur Vendéens et Chouans - 25 octobre 2012.
  5. À ne pas confondre avec l'« hôtel Charette » situé à l'angle de la rue du Moulin et de la place de l'Hôtel-de-Ville.
  6. À ne pas confondre avec l'hôtel de Bruc situé au no 8 de la rue de l'Emery.
  7. 1, place Foch. Hôtel de Charette. Anciens locaux de la "Gestapo". Plaque commémorative - Vivre en temps de guerre - les guerres mondiales en Loire-Atlantique

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Christophe Belser, « La place Foch dans le tourbillon de l'histoire », Nantes au quotidien, mairie de Nantes, no 186,‎ , p. 27-29 (lire en ligne).
  • Pierre Lelièvre, Nantes au XVIIIe siècle : urbanisme et architecture, Paris, Éditions Picard, coll. « Architectures », , 295 p. (ISBN 2-7084-0351-6).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :