Hôtel de Bourgtheroulde

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant Rouen image illustrant les monuments historiques français
Cet article est une ébauche concernant Rouen et les monuments historiques français.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Hôtel de Bourgtheroulde
Hôtel de Bourgtheroulde.JPG

L'hôtel de Bourgtheroulde

Présentation
Type
Style
Architecte
Construction
Destination initiale
Destination actuelle
Statut patrimonial
Site web
Géographie
Pays
Région
Région
Département
Commune
Adresse
15 place de la Pucelle-d'OrléansVoir et modifier les données sur Wikidata
Localisation
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte de la Seine-Maritime
voir sur la carte de la Seine-Maritime
Red pog.svg
Hôtel de Bourgtheroulde
Hôtel de Bourgtheroulde.JPG
Localisation
Adresse
place de la Pucelle
Rouen
Pays
Architecture
Ouverture
avril 2010
Architecte
Statut patrimonial
Style
Renaissance
Équipements
Étoiles
Star full.svgStar full.svgStar full.svgStar full.svgStar full.svg
Chambres
78
Restaurants
2
Gestion
Propriétaire
SLIH Drapeau : France
Site web

L'hôtel de Bourgtheroulde (prononcé « bourtroude »), datant du XVIe siècle, se situe dans le centre de Rouen, sur la place de la Pucelle. L'hôtel fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le [1].

L'entrevue du camp du Drap d'or

Description[modifier | modifier le code]

Cet ancien hôtel particulier construit pour la famille Le Roux est doté d'une façade principale dans la cour intérieure qui conserve encore des éléments de l'art gothique (pinacles, arcs brisés) et des fenêtres à meneaux. On y remarque la salamandre, emblème de François Ier au centre.

À gauche de cette façade, on découvre une tourelle polygonale, jadis entièrement recouverte de sculptures Renaissance. La plupart a disparu avec sa destruction quasi complète en 1944. On a donc restitué la tour sans ses bas-reliefs qui figuraient des scènes pastorales, mais redonné à la toiture son aspect initial avec son épi de faîtage.

L'aile en retour de gauche est constituée d'une galerie Renaissance à l'italienne appelée « galerie d'Aumale » et ornée de bas-reliefs sculptés dans la pierre calcaire. Le registre supérieur représente six scènes allégoriques des Triomphes de Pétrarque, dont deux extrêmement mutilées, quant au registre inférieur, il montre une scène historique contemporaine du monument : l'entrevue du camp du Drap d'Or.

L'aile en retour de droite est constituée d'un pavillon de style classique, construit vers 1770 après un incendie et d'une façade assez rude de style gothique.

L'extérieur a subi de nombreux remaniements aux XIXe et XXe siècles. Le porche d'entrée est décoré des deux léopards normano-angevins soutenant les armes de la famille de Bourgtheroulde et du porc-épic symbole du roi Louis XII. La petite tourelle en encorbellement, une échauguette qui ornait l'angle plat à gauche du porche, menaçait ruine au début du XIXe siècle, frappée d'alignement, elle fut supprimée. Elle a été rebâtie à l'identique de 2009 à 2010.

Fonctions[modifier | modifier le code]

Il était occupé jusqu'à fin 2006 par une banque, le Crédit industriel de Normandie, actuellement un hôtel classé 5 étoiles de 78 chambres du Groupe Hôtlier SLIH et affilié au groupe hôtelier américain Marriott International[2] avec un spa de 700 m2 s'y est installé, son ouverture date d'avril 2010[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Notice no PA00100837 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. Aurélie Richard, « Luxe, modernité et histoire », Paris Normandie, 28 novembre 2009
  3. Gilles Triolier, « Entente cordiale… », Paris Normandie, 6 avril 2010

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Isabelle Lettéron, Rouen : l'Hôtel de Bourgtheroulde et sa galerie, Connaissance du patrimoine de Haute-Normandie, 1992 (Itinéraires du patrimoine, (ISSN 1159-1722)) (ISBN 2-9506014-3-X) ;
  • Isabelle Lettéron et Delphine Gillot, Rouen, l'Hôtel de Bourgtheroulde, demeure des Le Roux, Connaissance du patrimoine, Rouen, 1996 (ISBN 2-910316-09-2) ;
  • Guy Pessiot, Histoire de Rouen 1850-1900, du P'tit Normand, , p. 204-205
    Sur la restauration de la façade en 1899.
  • Yvon Pailhès, Rouen : un passé toujours présent… : rues, monuments, jardins, personnages, Luneray, Bertout, , 285 p. (ISBN 978-2-86743-219-4, OCLC 466680895), p. 114-115 ;
  • Olivier Chaline (dir.), Les Hôtels particuliers de Rouen, Rouen, Société des Amis des monuments rouennais, , 224 p. (ISBN 978-2-9509804-9-6, OCLC 469254974), p. 189-193
  • Stéphane Nappez, L'Hôtel de Bourgtheroulde : du camp du Drap d'or au siège du CIN, Ed. PTC, 2004

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :