Rue Jeanne-d'Arc (Rouen)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rue Jeanne-d'Arc.

Rue Jeanne-d'Arc
Image illustrative de l’article Rue Jeanne-d'Arc (Rouen)
Le tramway, rue Jeanne-d'Arc.
Situation
Coordonnées 49° 26′ 38″ nord, 1° 05′ 30″ est
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Ville Rouen
Début Quai de la Bourse
Quai du Havre
Pont Jeanne-d'Arc
Fin Place Bernard Tissot
Morphologie
Type Rue
Histoire
Création 1862
Anciens noms Rue de l'Impératrice
Lieux d'intérêt Musée des beaux-arts de Rouen
Square Verdrel
Théâtre des Arts
Palais de Justice
Gare de Rouen-Rive-Droite
Monuments Église Saint-André de Rouen
Église Saint-Martin-sur-Renelle

Géolocalisation sur la carte : Normandie

(Voir situation sur carte : Normandie)
Rue Jeanne-d'Arc

Géolocalisation sur la carte : Rouen

(Voir situation sur carte : Rouen)
Rue Jeanne-d'Arc

La rue Jeanne-d'Arc est l'artère principale de la rive droite de Rouen.

Situation et accès[modifier | modifier le code]

Elle mène du pont Jeanne-d'Arc à la gare de Rouen Rive-Droite dans l'axe Nord-Sud et coupe la rue du Gros-Horloge. Elle traverse également la place Foch où se trouve le Palais de justice de Rouen et où se trouvait le monument de la Victoire de Real del Sarte déplacé cours Clemenceau.

La rue Jeanne-d'Arc est desservie du sud au nord par les stations souterraines des deux lignes du tramway de Rouen : Théâtre des Arts, Palais de Justice et Gare-Rue Verte.

Chacune des extrémités de la rue dispose d'une station Cy'clic (vélos en libre service) : au niveau du Théâtre des Arts et devant la gare.

Rues adjacentes

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Cette rue honore Jeanne d'Arc (1412-1431) héroïne de l'histoire de France, chef de guerre et sainte de l'Église catholique.

Historique[modifier | modifier le code]

Un tramway hippomobile, rue Jeanne-d'Arc, dans les années 1890.

Elle commença à être percée en 1859 sous le nom de « rue du Chemin de fer » et fut inaugurée en 1862 sous le nom de « rue de l'Impératrice » avant de prendre sa dénomination actuelle après la chute du second Empire

Son percement entraînera la démolition des églises Saint-André-aux-Fèvres, dont le clocher (dit Tour Saint-André) a été conservé, Saint-Martin-sur-Renelle dans sa totalité, ainsi que des ultimes vestiges de l'église Saint-Jean-sur-Renelle, détruite pour l'essentiel dès le début du XIXe siècle. Toutes ces églises étaient caractéristiques du style gothique.

La partie sud de la rue a été détruite lors des bombardements de la Seconde Guerre mondiale.

Le 8 août 2012, un incendie endommage les nos 53 et 55.

Bâtiments remarquables et lieux de mémoire[modifier | modifier le code]

Enseignes[modifier | modifier le code]

On y trouve principalement :

Notes, sources et références[modifier | modifier le code]

  1. Almanach de Rouen et des départements de la Seine-Inférieure et de l'Eure, Rouen, Imprimerie du Journal de Rouen, , 928 p., p. 716, 883
  2. Notice no IA00022309, base Mérimée, ministère français de la Culture
  3. Notice no IA00022303, base Mérimée, ministère français de la Culture
  4. Patrice Quéréel (préf. Patrice Pusateri et Michel Nouvellon), XXe un siècle d'architectures à Rouen, Rouen, ASI, , 157 p. (ISBN 2-912461-03-0), p. 52-53
  5. Loïc Vadelorge, Art nouveau et Art déco à Rouen, Rouen, Amis des monuments rouennais, coll. « Connaître Rouen », , 24 p. (ISBN 2-9519231-4-7), p. 9-10
  6. Notice no IA00022306, base Mérimée, ministère français de la Culture
  7. a et b Antoine Fourez sur le site INHA.
  8. Notice no IA00022310, base Mérimée, ministère français de la Culture
  9. Notice no IA00022311, base Mérimée, ministère français de la Culture
  10. Notice no IA00022313, base Mérimée, ministère français de la Culture
  11. Loïc Vadelorge, Art nouveau et Art déco à Rouen, Rouen, Amis des monuments rouennais, coll. « Connaître Rouen », , 24 p. (ISBN 2-9519231-4-7), p. 8-9
  12. Jean-Pierre Chaline (dir.), Demeures rouennaises du XIXe siècle, Rouen, Société des amis des monuments rouennais, , 220 p. (ISBN 2-9519231-6-3), p. 164
  13. Notice no PA00101012, base Mérimée, ministère français de la Culture
  14. Patrice Quéréel (préf. Patrice Pusateri et Michel Nouvellon), XXe un siècle d'architectures à Rouen, Rouen, ASI, , 157 p. (ISBN 2-912461-03-0), p. 46-47
  15. Notice no IA00022308, base Mérimée, ministère français de la Culture
  16. Loïc Vadelorge, Art nouveau et Art déco à Rouen, Rouen, Amis des monuments rouennais, coll. « Connaître Rouen », , 24 p. (ISBN 2-9519231-4-7), p. 17-18
  17. Le premier Free Center est inauguré à Rouen

Articles connexes[modifier | modifier le code]