Tunnel Saint-Herbland

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Tunnel Saint-Herbland
Type Tunnel routier
Pays Drapeau de la France France
Exploitation
Exploitant Métropole Rouen Normandie
Trafic 1 000 véhicules/heure
Caractéristiques techniques
Longueur du tunnel 450 m
Nombre de tubes 1 tubes unidirectionnel
Nombre de voies par tube 1 voies
Construction
Ouverture à la circulation novembre 1980

Le tunnel Saint-Herbland est un tunnel routier de 450 mètres de long, inauguré en 1980.

Description[modifier | modifier le code]

Long de 450 mètres, il relie la rue Jean-Lecanuet à la rue Grand-Pont. Il a pris son nom de l'église Saint-Herbland, située face à la cathédrale, à l'angle nord-ouest de la rue des Carmes et de la rue du Gros-Horloge. Disparue, le tunnel passe à son emplacement.

Il dessert au passage le parking souterrain « Palais de justice », d'une capacité de 1500 places. Sa création a permis de rendre piétonne la place de la Cathédrale.

Les fouilles réalisées en 1990 à l'occasion de son prolongement ont mis au jour 5 statuettes en bronze de l'époque romaine, abandonnées lors d'un incendie vers 270[1].

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes, sources et références[modifier | modifier le code]

  1. Geneviève Sennequier, « Petites notes sur la figure de Mars Ultor dans les collections rouennaises » dans Dieu(x) et Hommes: histoire et iconographie des sociétés païennes et chrétiennes de l'Antiquité à nos jours, Publications des Universités de Rouen et du Havre, 2005.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Patrick Halbout et Romain Verlut, « Rouen, tunnel Saint-Herbland » dans Bilan scientifique 1991 du Service Régional de l'Archéologie, Rouen, 1992, p. 51-52.