Rue Saint-Romain (Rouen)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rue Saint-Romain.

Rue Saint-Romain
Image illustrative de l’article Rue Saint-Romain (Rouen)
La rue Saint-Romain.
Situation
Coordonnées 49° 26′ 26″ nord, 1° 05′ 44″ est
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Ville Rouen, Seine-Maritime
Début Rue de la République
Fin Place de la Cathédrale
Morphologie
Type Rue
Histoire
Monuments Cathédrale Notre-Dame

Géolocalisation sur la carte : Normandie

(Voir situation sur carte : Normandie)
Rue Saint-Romain

Géolocalisation sur la carte : Rouen

(Voir situation sur carte : Rouen)
Rue Saint-Romain

La rue Saint-Romain est une voie de Rouen, en France.

Situation et accès[modifier | modifier le code]

Elle longe la cathédrale Notre-Dame par laquelle on peut entrer par le portail des Libraires ainsi que l'archevêché.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Elle porte le nom de saint Romain, archevêque de Rouen au VIIe siècle.

Historique[modifier | modifier le code]

Elle a abrité au XVe siècle l'enseigne l'« Escu de Voirre », atelier de la famille de peintres verriers Barbe dont le membre le plus important a été Guillaume, maître-verrier de la cathédrale.

Elle a porté les noms de « rue des Féronniers », « rue de la Féronnerie », « rue de la Féronnière », « rue aux Férons », « rue de l'Archevêché » puis « rue du Citoyen » pendant la Révolution avant de prendre sa dénomination actuelle au début du XIXe siècle.

Son caractère pittoresque en a fait un sujet de prédilection pour les peintres et les graveurs. Elle a été représentée notamment par Thomas Colman Dibdin, Camille Pissarro, Eugène Boudin et Charles Pinet.

Bâtiments remarquables et lieux de mémoire[modifier | modifier le code]

  • no 70, atelier de Ferdinand Marrou, vers 1902.
  • no 74, une des plus anciennes et pittoresques maisons du vieux Rouen[1], dans le style gothique avec fenestrage continu. Elle date du XVe siècle. Georges Ruel, architecte [2], a procédé à sa restauration en 1902. Le classement au titre des Monuments historiques intervient en 1948 [3].
  • no 84-88, ensemble néo-normand réalisé par Étienne Villette, 1939

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Raymond Quenedey, Notice sur la maison rue Saint-Romain, 3, Rouen, Société des amis des monuments rouennais, , 15 p. (OCLC 461580434)
  • Raoul Brunon, L'Affaire de la rue Saint-Romain, Rouen, Lecerf fils, , 31 p. (OCLC 458936563)
  • Guy Pessiot (préf. Daniel Lavallée), Histoire de Rouen 1850-1900, Rouen, P'tit Normand, , 249 p., p. 194-195

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes, sources et références[modifier | modifier le code]