Basilique du Sacré-Cœur de Rouen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Basilique du Sacré-Cœur.

Basilique du Sacré-Cœur
Image illustrative de l’article Basilique du Sacré-Cœur de Rouen
Présentation
Culte Catholique romain
Type Basilique
Rattachement Archidiocèse de Rouen
Début de la construction 1890
Fin des travaux 1912
Architecte Lucien Lefort
Style dominant Néo-roman
Protection IGPC Notice no IA00021869
Géographie
Pays France
Région Normandie
Département Seine-Maritime
Ville Rouen
Coordonnées 49° 27′ 01″ nord, 1° 03′ 46″ est

Géolocalisation sur la carte : Normandie

(Voir situation sur carte : Normandie)
Basilique du Sacré-Cœur

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

(Voir situation sur carte : Seine-Maritime)
Basilique du Sacré-Cœur

La basilique du Sacré-Cœur est une église construite à l’ouest de la ville de Rouen, au croisement du boulevard Jean-Jaurès et de la rue Binet, de 1890 à 1912 [1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Afin de mieux couvrir le territoire à l'ouest de la ville, desservi par les églises de la Madeleine et Saint-Gervais, situées assez loin de ce quartier, l’abbé Daubeuf, curé de la Madeleine, lance le projet d’une chapelle dans le faubourg ouest de la ville, en limite avec Déville-lès-Rouen. Il est soutenu dans son initiative par l'archevêque Mgr Thomas, plus tard cardinal, qui choisit le vicaire de Saint-Gervais, l'abbé Allard, pour la réaliser.

Il est fait appel à l'architecte Lucien Lefort, qui prend le parti d'édifier le monument en pierre, dans le style roman. Les travaux débutent en 1890. La nef est bénie le 26 juin 1891. Le clocher, réalisation plus tardive, est béni le 2 juin 1912 par l'archevêque Mgr Fuzet.

La chapelle est érigée en basilique mineure le 23 mars 1918 et consacrée le 31 mai 1918.

Lors du centenaire de la basilique, le vitrail des apparitions du Christ à sainte Marguerite-Marie est béni le 23 juin 1991.

Architecture[modifier | modifier le code]

Cette basilique est enserrée entre deux voies convergentes qui délimitent une emprise de terrain triangulaire, ce qui a une influence directe sur le plan de l'église. Il s'ensuit une façade très étroite et un bâtiment qui va en s'élargissant progressivement vers le chœur. Par ailleurs, le terrain est en pente : l'entrée principale se fait par un escalier à double volée (une à l'extérieur, et l'autre à l'intérieur), et le chœur est encore surélevé par rapport à la nef.

L'édifice présente un plan de croix latine adapté à ces particularités. la nef comprend cinq travées, les trois premières flanquées de galeries assez étroites qui se transforment dans les deux suivantes en véritables bas-côtés. Il y a un transept et au délà, le chœur entouré d'un double déambulatoire qui détermine sept chapelles rayonnantes occupe à peu près la même largeur totale. Le chœur comprend deux travées avant l'abside à cinq pans. L'élévation est constituée des grandes arcades et de fenêtres hautes séparées par une galerie qui parcourt tout l'ensemble du monument.

La façade principale qui est donc très étroite, est constituée par un clocher-porche, avec au-dessus de la porte, un tympan en mosaïque. Il représente deux paons s'abreuvant à la fontaine de vie, œuvre d'Albert Polart. Il est surmonté d’une niche, où loge une statue du Sacré-Cœur, œuvre de Tirant. Le clocher en pierre, qui forme une flèche, est surmonté d’une croix en fer, travail du serrurier Rochon.

Le maître-autel est une réalisation d’Alphonse Guilloux, couronné d’une statue en marbre du Sacré-Cœur due au sculpteur Eugène Bénet.

La basilique comprend également un orgue de chœur dû au facteur rouennais Bouillon avec un buffet de style roman de Bonet.

Mise au tombeau de Jésus par Auguste Coutin (1917)

A l'entrée de la nef, du côté gauche, se trouve une Mise au tombeau monumentale dans le goût du Moyen-Âge, sculptée dans la pierre par Auguste Coutin en 1917.

L’église possède une chapelle dédiée à saint Fiacre, patron des confréries de maraîchers et de jardiniers, dont c'était autrefois le quartier. La célébration de la Saint-Fiacre transfigure la basilique le premier dimanche de septembre. La Confrérie Saint-Fiacre décore l'église de fleurs, de fruits et de légumes[2]. D'autre part, l'église contient des fresques, dites du Sacré-Cœur et du Saint-Sacrement.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Source bibliographique[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Basilique du Sacré-Cœur », notice no IA00021869, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  2. « Procession de foi », ROUEN votre ville, votre magazine - no 466,‎ du mercredi 5 juillet au 6 septembre 2017, p. 15

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]