Orsonville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Orsonville
Orsonville
La ferme fortifiée de Gauvilliers.
Blason de Orsonville
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Yvelines
Arrondissement Rambouillet
Intercommunalité CA Rambouillet Territoires
Maire
Mandat
Anne Cabrit
2020-2026
Code postal 78660
Code commune 78472
Démographie
Gentilé Orsonvillois
Population
municipale
330 hab. (2019 en diminution de 2,37 % par rapport à 2013)
Densité 34 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 28′ 43″ nord, 1° 50′ 09″ est
Altitude Min. 140 m
Max. 159 m
Superficie 9,61 km2
Élections
Départementales Canton de Rambouillet
Législatives 10e circonscription des Yvelines
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Orsonville
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Orsonville
Géolocalisation sur la carte : Yvelines
Voir sur la carte topographique des Yvelines
City locator 14.svg
Orsonville
Géolocalisation sur la carte : Île-de-France
Voir sur la carte administrative d'Île-de-France
City locator 14.svg
Orsonville
Liens
Site web orsonville.fr

Orsonville est une commune française située dans le département des Yvelines, en région Île-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Description[modifier | modifier le code]

Paysage de la commune.

La commune d'Orsonville se trouve dans la pointe sud des Yvelines, à la limite du département d'Eure-et-Loir. Elle est située à 22 kilomètres au sud de Rambouillet et à 54 kilomètres au sud-ouest de Versailles. C'est l'une des six communes des Yvelines appartenant à la région naturelle de la Beauce.

Transports et voies de communications[modifier | modifier le code]

Les communications routières sont assurées principalement par la RN 191 qui suit la limite intercommunale à l'est selon une orientation nord-sud. Cette route donne accès aux autoroutes A 11 (l'Océane) et A10 à quelques kilomètres respectivement au nord et à l'est. Plusieurs routes départementales (D 116, D 118, D 132) assurent les communications avec les communes voisines.

Orsonville n'est pas desservie par le chemin de fer, mais la commune est traversée dans sa partie sud par deux infrastructures ferroviaires parallèles : d'une part, immédiatement au sud du village, la ligne Paris-Tours via Châteaudun, ligne à voie unique non électrifiée qui, outre des circulations fret, assure une desserte TER entre Paris et Tours, d'autre part, à environ 500 mètres plus au sud, la LGV Atlantique.

La commune est desservie par les lignes 05, 11, 18 et 26 de la société de transport Transdev Rambouillet.

Communes voisines[modifier | modifier le code]

Les communes limitrophes sont Boinville-le-Gaillard au nord-est, Paray-Douaville au sud-est, Aunay-sous-Auneau au sud, Auneau au sud-ouest, Prunay-en-Yvelines au nord-ouest et Ablis au nord.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Occupation des sols simplifiée[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune se compose en 2017 de 94,83 % d'espaces agricoles, forestiers et naturels, 0,69 % d'espaces ouverts artificialisés et 4,48 % d'espaces construits artificialisés[1].

Occupation des sols détaillée[modifier | modifier le code]

Position d'Orsonville dans les Yvelines.
Locator Dot.png

Le tableau ci-dessous présente l'occupation des sols de la commune en 2018, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC).

Occupation des sols en 2018
Type d’occupation Pourcentage Superficie
(en hectares)
Tissu urbain discontinu 3,3 % 32
Terres arables hors périmètres d'irrigation 91,0% 886
Forêts de feuillus 5,7 % 55
Source : Corine Land Cover[2]

Hameaux de la commune[modifier | modifier le code]

  • Gauvilliers, Écurie[3].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Ursionevillare en 768, Ursionis ville en 1079 et 1086, Ursonis villa en 1096[4].

Il s'agit d'une formation toponymique médiévale en -viller au sens ancien de « parti d'un domaine rural », tombée dans l'attraction des noms en -ville plus courants. Il est précédé du nom de personne Ursius[5], utilisé par les Germains sous la forme Urso, ce qui explique la déclinaison au cas régime en -on. Il est issu ultimement du latin ursus (« ours »)[Note 1] et est fréquemment employé à l'époque carolingienne.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie.

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs

Antérieurement à la loi du 10 juillet 1964[6], la commune faisait partie du département de Seine-et-Oise. La réorganisation de la région parisienne en 1964 fit que la commune appartient désormais au département des Yvelines et à son arrondissement de Rambouillet après un transfert administratif effectif au .

Elle faisait partie depuis 1801 du canton de Dourdan-Sud de Seine-et-Oise. Lors de la mise en place des Yvelines, elle devient en 1967 le chef-lieu du canton de Saint-Arnoult-en-Yvelines[7]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, cette circonscription administrative territoriale a disparu, et le canton n'est plus qu'une circonscription électorale.

Rattachements électoraux

Pour les élections départementales, la commune fait partie depuis 2014 du canton de Rambouillet

Pour l'élection des députés, elle fait partie de la dixième circonscription des Yvelines.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Orsonville était membre de la communauté de communes Contrée d'Ablis-Porte des Yvelines, un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre créé fin 2003 et auquel la commune avait transféré un certain nombre de ses compétences, dans les conditions déterminées par le code général des collectivités territoriales.

Dans le cadre des dispositions de la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République du 7 août 2015, qui prévoit que les établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre doivent avoir un minimum de 15 000 habitants, cette intercommunalité a fusionné avec ses voisines pour former, le , la communauté d'agglomération dénommée Rambouillet Territoires dont est désormais membre la commune.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2014 Pascal Bourgy    
mars 2014 En cours Anne Cabrit SE Vice-présidente de la CA Rambouillet Territoires (2017 → )
Réélue pour le mandat 2020-2026[8]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[10].

En 2019, la commune comptait 330 habitants[Note 2], en diminution de 2,37 % par rapport à 2013 (Yvelines : +2,1 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
215223210255228209220232227
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
235248263266302310312318321
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
290288279256276300258258276
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
242244231253255240299331334
2019 - - - - - - - -
330--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

En 2018, le taux de personnes d'un âge inférieur à 30 ans s'élève à 37,5 %, soit en dessous de la moyenne départementale (38,0 %). De même, le taux de personnes d'âge supérieur à 60 ans est de 18,9 % la même année, alors qu'il est de 21,7 % au niveau départemental.

En 2018, la commune comptait 165 hommes pour 167 femmes, soit un taux de 50,30 % de femmes, légèrement inférieur au taux départemental (51,32 %).

Les pyramides des âges de la commune et du département s'établissent comme suit.

Pyramide des âges de la commune en 2018 en pourcentage[12]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90 ou +
0,0 
2,4 
75-89 ans
6,0 
17,5 
60-74 ans
11,9 
27,1 
45-59 ans
22,0 
17,5 
30-44 ans
20,8 
15,7 
15-29 ans
13,7 
19,9 
0-14 ans
25,6 
Pyramide des âges du département des Yvelines en 2018 en pourcentage[13]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,6 
90 ou +
1,3 
5,7 
75-89 ans
7,7 
13,4 
60-74 ans
14,5 
20,6 
45-59 ans
20,3 
19,8 
30-44 ans
19,9 
18,4 
15-29 ans
17 
21,5 
0-14 ans
19,4 

Enseignement[modifier | modifier le code]

Après des années où la commune comprenait sa propre école, depuis plus de 10 ans[Quand ?], l'ancienne école s'est vu transformé en salle polyvalente "Salle Colbert".

Sports[modifier | modifier le code]

Il existe un terrain de tennis, un "City Stade", un terrain de pétanque ainsi qu'un terrain de jeux pour enfants.

Économie[modifier | modifier le code]

Commune rurale de la Beauce, Orsonville est le domaine de la grande culture céréalière qui caractérise cette région.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-André, église du XIIe siècle, nef fin XVIIe, classée monument historique en 1939.
    Elle a été construite en plusieurs phases, la première fut le chœur et le clocher, tous deux construits au cours du XIe siècle. La deuxième partie fut la construction de la chapelle sud de l'église, pendant le XVe siècle. En 1587 un incendie fut déclaré, à la suite d'une guerre entre le catholique Duc De Guise et de nombreux cavaliers protestants. Par la suite la nef sera reconstruite aux XVIe et XVIIe siècles[14]
  • Ferme fortifiée de Gauvilliers (XVe siècle) dont il reste notamment le porche d'entrée, monument inscrit en 1969[15]

Galerie[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Orsonville Blason
Parti: au 1er d'or à la couleuvre ondoyante en pal d'azur languée de gueules, au 2e d'argent à la volute de crosse de gueules; le tout sommé d'un chef d'azur chargé d'une fleur de lis d'or accostée de deux épis de blé du même.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Le patrimoine des communes des Yvelines - tome 1, Paris, Editions Flohic, , 1155 p. (ISBN 2-84234-070-1), « Orsonville », p. 781–783

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Il faut voir un individu nommé Ours plutôt que l'animal.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. [PDF]« Occupation des sols en 2017 (comparaison avec 2012) », sur cartoviz.iau-idf.fr (consulté en ).
  2. « Données statistiques sur les communes de Métropole ; Répartition des superficies en 44 postes d'occupation des sols (métropole) », sur CORINE Land Cover, (consulté le ).
  3. Cercle Généalogique de Versailles et des Yvelines, Paysages d'Yvelines à la fin du XVIIIe siècle : Le cadastre de Bertier de Sauvigny, Archives départementales des Yvelines, .
  4. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, Librairie droz, Genève, p. 1002, n° 18076 [1]
  5. ibidem
  6. Loi no 64-707 du 10 juillet 1964 portant réorganisation de la région parisienne, JORF no 162 du 12 juillet 1964, p. 6204–6209, fac-similé sur Légifrance.
  7. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. « Répertoire national des maires » [txt], Répertoire national des élus, sur https://www.data.gouv.fr, (consulté le ).
  9. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  12. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Commune d'Orsonville (78472) », (consulté le ).
  13. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Département des Yvelines (78) », (consulté le ).
  14. « Eglise Saint-Denis ou Saint-André », notice no PA00087560, base Mérimée, ministère français de la Culture
  15. Le Patrimoine des communes des Yvelines, Paris, Éditions Flohic, coll. « Le Patrimoine des communes de France », , 1155 p. (ISBN 2-84234-070-1), p. 782.