J. A. Ratcliffe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ratcliffe.
John Ratcliffe
Naissance
Bacup, Lancashire, Angleterre
Décès (à 84 ans)
Cambridge, Angleterre
Nationalité Britannique
Domaines Physicien
Institutions Université de Cambridge
Formation Sidney Sussex College de l'Université de Cambridge[1]
Étudiants en thèse Basil Briggs
David Whitehead
Maurice Wilkes
Joseph Lade Pawsey
Ronald N. Bracewell
Henry G. Booker
Kenneth G. Budden
Influencé par Edward Victor Appleton
A influencé Martin Ryle
Renommé pour Physique ionosphérique
Distinctions Prix Holweck (1953)
Médaille royale (1966)
Prix Michael Faraday (1966)

John Ashworth Ratcliffe ( - ), est un  physicien britannique spécialiste de l'étude de l'ionosphère.

Carrière[modifier | modifier le code]

Son équipe de l'Université de Cambridge (dont fait partie le physicien Franck Farmer) étudie l'ionosphère dès avant la seconde guerre mondiale. Pendant le conflit, il travaille, comme d'autres spécialistes des ondes radio tels  Martin Ryle, Bernard Lovell, Francis Graham Smith et Antony Hewish, au TRE, un centre d'études sur le radar. Au sortir de la guerre, il dirige le laboratoire Cavendish de l'Université de Cambridge[2], où Ryle et Hewish l'ont rejoint.

En 1953, il est invité à donner une conférence à la Royal Institution Christmas Lecture (en) sur l'utilisation des ondes radio.

En 1954, devant la Physical Society (dont il sera le dernier président, de 1958 à 1960, avant la fusion avec l'Institute of Physics), il intitulera sa conférence La physique de l'ionosphère, actant ainsi la naissance d'une nouvelle discipline: la physique ionosphérique[3].

De 1960 à 1966, il dirige la station de recherche "Radio et espace" de Slough.
Il présidera l' Institution of Electrical Engineers (en) , de 1966 à 1967.
Il reçoit la Médaille d'Or de la Royal Astronomical Society en 1976.

Titres honorifiques[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. RATCLIFFE, John Ashworth, Who Was Who, A & C Black, 1920–2015; online edn, Oxford University Press, 2014
  2. Woodruff T. Sullivan (en), « Ces obscurs rayons qui tombent des étoiles », Les cahiers de science & vie, no 8 « Naissance de la radioastronomie »,‎ , p. 11
  3. (en) Kenneth George Budden, [https://royalsocietypublishing.org/doi/10.1098/rsbm.1988.0022 « Biographical Memoirs of Fellows of the Royal Society : Obituary John Ashworth Ratcliffe, 12 December 1902 - 25 October 1987 »], sur royalsocietypublishing.org,
  4. Kenneth George Budden, « John Ashworth Ratcliffe. 12 December 1902-25 October 1987 », Biographical Memoirs of Fellows of the Royal Society (en), vol. 34,‎ , p. 670 (DOI 10.1098/rsbm.1988.0022)
  5. (en) The London Gazette, no 41589, p. 11, 1 Janvier 1959.
  6. (en) The London Gazette, no 43667, p. 5474, 12 Juin 1965.

Lien externe[modifier | modifier le code]