Levroux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Levroux
La maison de bois et la collégiale Saint-Sylvain en 2010.
La maison de bois et la collégiale Saint-Sylvain en 2010.
Blason de Levroux
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Indre
Arrondissement Châteauroux
Canton Levroux
(chef-lieu)
Intercommunalité Communauté de communes de la région de Levroux
Maire
Mandat
Alain Fried
2016-2020
Code postal 36110
Code commune 36093
Démographie
Gentilé Levrousains
Population
municipale
2 959 hab. (2014)
Densité 41 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 58′ 41″ nord, 1° 36′ 49″ est
Altitude Min. 125 m
Max. 190 m
Superficie 72,04 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Centre-Val de Loire

Voir sur la carte administrative du Centre
City locator 14.svg
Levroux

Géolocalisation sur la carte : Indre

Voir sur la carte topographique de l'Indre
City locator 14.svg
Levroux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Levroux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Levroux
Liens
Site web ville-levroux.fr
36-levroux01.jpg

LevrouxPrononciation du titre dans sa version originale Écouter est une commune française située dans le département de l'Indre, en région Centre-Val de Loire.

Elle est créée le , avec le statut de commune nouvelle, à l'issue de la fusion des deux communes : l'ancienne commune Levroux et Saint-Martin-de-Lamps[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune est située dans le nord[2] du département, dans la région naturelle de la Champagne berrichonne.

Les communes limitrophes[2] et chefs-lieux[2] sont : Moulins-sur-Céphons (6 km), Bretagne (6 km), Francillon (6 km), Bouges-le-Château (8 km), Villegongis (8 km), Brion (9 km), Vineuil (9 km), Châteauroux (20 km), Issoudun (29 km), La Châtre (52 km) et Le Blanc (57 km).

Hameaux et lieux-dits[modifier | modifier le code]

Les hameaux[3] et lieux-dits[3] de la commune sont : la Boutelaie, les Boiseries, la Maison Blanche, la Gaité, le Méez et Bellevue.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La commune est classée en zone de sismicité 2, correspondant à une sismicité faible[4].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le territoire communal possède les sources des rivières Céphons[3] et Trégonce[3] et est arrosé par la rivière Lamps[3].

Climat[modifier | modifier le code]

Relevé observé de 1961 à 1990, à la station météorologique de Châteauroux - Déols (36)
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 0,5 1,2 2,6 4,9 8,2 11,2 13,2 13,1 10,9 7,6 3,5 1,1 6,5
Température moyenne (°C) 3,4 4,7 6,9 9,7 13,2 16,5 19,1 18,7 16,3 12,1 6,9 4 11
Température maximale moyenne (°C) 6,3 8,2 11,2 14,5 18,2 21,8 25 24,3 21,6 16,7 10,3 6,9 15,4
Record de froid (°C)
date du record
−22,8
16/01/1985
−15
05/02/1963
−10
03/03/1965
−3,9
12/04/1986
−0,2
08/05/1974
3
05/06/1969
5,8
02/07/1975
4,5
06/08/1967
1,1
19/09/1962
−2,8
25/10/1964
−6,3
23/11/1988
−17
10/12/1967
−22,8
16/01/1985
Record de chaleur (°C)
date du record
18,3
30/01/1967
22,9
24/02/1990
24,3
28/03/1989
26,9
20/04/1968
31,1
27/05/1967
35,6
28/06/1986
36,8
21/07/1990
37,3
16/08/1974
34
17/09/1987
29,5
02/10/1985
21,6
01/11/1984
20,5
16/12/1989
37,3
16/08/1974
Nombre de jours avec gel 13,4 11,6 9,1 2,5 0,1 0 0 0 0 0,8 6,8 12,9 57,2
Ensoleillement (h) 47 76 121 150 181 201 235 203 165 123 63 48 1 613
Record de vent (km/h)
date du record
101
30/01/1983
115
03/02/1990
126
10/03/1982
83
11/04/1985
87
02/05/1988
97
07/06/1987
94
26/07/1983
72
26/08/1986
97
22/09/1987
94
16/10/1987
101
08/11/1982
97
30/12/1981
126
10/03/1982
Précipitations (mm) 61,7 63,2 63,8 56,6 75,3 53,4 51,5 50,6 60,9 59,9 65,7 65,7 728,3
dont pluie (mm) 29,5 28,2 32,4 42,6 39,7 39,7 48,3 43 58,6 43 35,2 35 58,6
Record de pluie en 24 h (mm)
date du record
29,5
12/01/1962
28,2
13/02/1990
32,4
29/03/1978
42,6
18/04/1964
39,7
06/05/1985
39,7
20/06/1977
48,3
22/07/1963
43
29/08/1968
58,6
17/09/1975
43
29/10/1981
35,2
05/11/1962
35
14/12/1979
58,6
17/09/1975
Nombre de jours avec précipitations 11 10,4 11,1 10,3 11,9 8,1 6,6 7,7 7,5 9,1 11 11,1 115,8
dont nombre de jours avec précipitations ≥ 5 mm 4,1 4,1 4,5 3,8 5,2 3,7 3,2 2,9 3,6 4,1 4,8 4,5 48,5
Humidité relative (%) 88 85 79 75 76 74 69 70 76 84 88 88 79,33
Nombre de jours avec neige 3,3 3,4 1,9 0,8 0 0 0 0 0 0 1,3 2,7 13,4
Nombre de jours d'orage 0,1 0,2 0,4 1,1 3,4 3,3 0 0 2,1 0,9 0,3 0,3 12,1
Nombre de jours avec brouillard 5,7 4,4 2,3 1,4 1,2 1,1 0 0 2,8 5,9 5,8 6,4 37
Source : Infoclimat.fr
Diagramme climatique
J F M A M J J A S O N D
 
 
 
6,3
0,5
61,7
 
 
 
8,2
1,2
63,2
 
 
 
11,2
2,6
63,8
 
 
 
14,5
4,9
56,6
 
 
 
18,2
8,2
75,3
 
 
 
21,8
11,2
53,4
 
 
 
25
13,2
51,5
 
 
 
24,3
13,1
50,6
 
 
 
21,6
10,9
60,9
 
 
 
16,7
7,6
59,9
 
 
 
10,3
3,5
65,7
 
 
 
6,9
1,1
65,7
Moyennes : • Temp. maxi et mini °C • Précipitation mm

Le mercredi vers 19 h, une tornade[5] a provoqué de gros dégâts (toiture arrachées, vitres brisées, arbres emportés) dans la commune.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Voies routières[modifier | modifier le code]

Le territoire communal est desservi par les routes départementales[6] : 2, 7, 8, 23, 28, 99, 926 et 956.

Transports[modifier | modifier le code]

La gare ferroviaire la plus proche est la gare de Châteauroux[6], à 20 km.

La commune est desservie par les lignes A et S du réseau L'Aile Bleue[7].

L'aéroport le plus proche est l'aéroport de Châteauroux-Centre[6], à 18 km.

Le territoire communal est traversé par le sentier de grande randonnée de pays de Valençay[3].

Réseau électrique[modifier | modifier le code]

La commune possède un poste source[8] sur son territoire.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Logement[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Pour suivre un décret de la Convention (An II), celle-ci avait changé de nom pour La Fontaine[9]. Au cours de la Révolution française, la commune porta provisoirement le nom de Richelaine.

Ses habitants sont appelés les Levrousains[10].

Histoire[modifier | modifier le code]

L'histoire de la commune est celle des communes fusionnées.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La commune dépend de l'arrondissement de Châteauroux, du canton de Levroux, de la deuxième circonscription de l'Indre et de la communauté de communes de la région de Levroux.

Jusqu'aux prochaines élections municipales de 2020, le conseil municipal de la nouvelle commune est constitué de tous les conseillers municipaux issus des conseils des anciennes communes. Le maire de chacune d'entre elles devient maire délégué[1].

Liste des communes
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Levroux (commune déléguée)
(siège)
36093 CC de la région de Levroux 56,43 2 830 (2013) 50
Saint-Martin-de-Lamps 36201 CC de la Région de Levroux 15,61 167 (2013) 11

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1er janvier 2016 en cours Alain Fried UDI Chirurgien dentiste retraité

Instances judiciaires et administratives[modifier | modifier le code]

La commune dispose des services suivants :

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 2014. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[16]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2016[17],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 2 959 habitants.

           Évolution de la population  [modifier]
2014
2 959
Population municipale [19].
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999 puis Insee à partir de 2006[18].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Équipement culturel[modifier | modifier le code]

  • Musée du cuir et du parchemin : il retrace les différentes étapes de la production (sélection des peaux de chèvre, chevreau, agneau, qui sont ensuite plongées dans un bain de chaux et séchées à l'intérieur d'un cercle de bois) et expose des maquettes mettant en scène le parcheminier.

Cultes[modifier | modifier le code]

Culte catholique

La commune de Levroux dépend de l'archidiocèse de Bourges, du doyenné du Boischaut Nord[20] et de la paroisse de Levroux. Le lieu de culte est la collégiale Saint-Sylvain.

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Monuments et lieux touristiques[modifier | modifier le code]

Les monuments et lieux de la commune sont ceux des communes fusionnées.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Les personnalités de la commune sont celles des communes fusionnées.

Héraldique, logotype et devise[modifier | modifier le code]

Blason de Levroux Blason De gueules à la tour, flanquée de deux échauguettes, avec ses avant-murs mouvant des flancs, le tout d'argent ajouré hormis les avant-murs et maçonné de sable, les avant-murs ouverts du champ ; au chef cousu d'azur chargé de trois fleurs de lys d'or.
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pierre Brunaud, Levroux et sa région, Saint-Cyr-sur-Loire, Alan Sutton, , 128 p. (ISBN 9782849104859).
  • Bertrand Puard, Liberty Street, Nouveau Monde Éditions.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « arrêté préfectoral ».
  2. a, b et c Site de Lion 1906 : Indre, consulté le 10 septembre 2012.
  3. a, b, c, d, e et f Site du Géoportail : Levroux, consulté le 15 décembre 2013.
  4. Site de la prévention du risque sismique : Didacticiel de la règlementation parasismique : Indre, consulté le 30 juillet 2016.
  5. « Levroux : de lourds dégâts après la tempête », La Nouvelle République du Centre-Ouest, Indre,‎ (lire en ligne).
  6. a, b et c Site de ViaMichelin : Levroux, consulté le 14 décembre 2013.
  7. Site du conseil départemental de l'Indre : Les horaires de l’Aile Bleue, consulté le 7 mars 2016.
  8. « Un grand défi technique pour ERDF », La Nouvelle République du Centre-Ouest, Indre,‎ .
  9. Charles Bouyssi, Communes et paroisses d’Auvergne, (lire en ligne).
  10. « Nom des habitants des communes françaises, Levroux », sur le site habitants.fr de la SARL Patagos (consulté le 11 février 2012).
  11. Site de la préfecture de l'Indre : Direction Départementale des Finances Publiques, consulté le 25 août 2012.
  12. Site de La Poste : Un bureau de poste, consulté le 22 août 2012.
  13. Site de Berry Province, consulté le 5 février 2013.
  14. Site de Région de Gendarmerie du Centre : Groupement de l'Indre, consulté le 23 août 2012.
  15. Site du conseil départemental de l'Indre : Avec le Département, des routes encore plus sûres !, consulté le 9 mars 2016.
  16. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  17. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  18. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2009 .
  19. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années [ 2012]
  20. Site de l'archidiocèse de Bourges : Doyenné du Boischaut Nord, consulté le 4 mai 2013.