Collégiale Saint-Sylvain de Levroux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Église Saint-Sylvain et Saint Sylvain.

Collégiale Saint-Sylvain
de Levroux
Image illustrative de l’article Collégiale Saint-Sylvain de Levroux
La collégiale Saint-Sylvain, en 2012.
Présentation
Culte Catholique
Type Collégiale
Rattachement Archidiocèse de Bourges
Début de la construction XIIIe siècle
Fin des travaux XIIIe siècle
Style dominant Gothique
Protection Logo monument historique Classé MH (1840)
Géographie
Pays France
Région Centre-Val de Loire
Département Indre
Commune Levroux
Coordonnées 46° 58′ 47″ nord, 1° 36′ 51″ est[1]

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Collégiale Saint-Sylvain  de Levroux

Géolocalisation sur la carte : Centre-Val de Loire

(Voir situation sur carte : Centre-Val de Loire)
Collégiale Saint-Sylvain  de Levroux

Géolocalisation sur la carte : Indre

(Voir situation sur carte : Indre)
Collégiale Saint-Sylvain  de Levroux

La collégiale Saint-Sylvain de Levroux est une collégiale française. Elle est située sur le territoire de la commune de Levroux, dans le département de l'Indre, en région Centre-Val de Loire.

Situation[modifier | modifier le code]

La collégiale se trouve dans la commune de Levroux, au nord[2] du département de l'Indre, en région Centre-Val de Loire. Elle est située dans la région naturelle de la Champagne berrichonne. La collégiale dépend de l'archidiocèse de Bourges, du doyenné du Boischaut Nord[3] et de la paroisse de Levroux.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'église fut construite au XIIIe siècle[4]. On la surnomme « Petite cathédrale du Berry[5] ». Avant 1580, l'accès à la crypte est condamné.

L'édifice est classé au titre des monuments historiques, en 1840[4].

De 2009 jusqu'à la fin de l'année 2011, les toitures et charpentes de la collégiale ont fait l'objet d'une campagne de réfection.

La nef, en 2010.
La nef, en 2010.

Description[modifier | modifier le code]

Bien que construit autour d'un porche roman, le monument accuse un style gothique épuré.

Les vitraux, en 2010.
Les vitraux, en 2010.
La vierge en biscuit, en 2010.
La vierge en biscuit, en 2010.
Le grand orgue, en 2010.
Le grand orgue, en 2010.
Extérieur

La collégiale se compose comme suit :

  • à l’est : une abside et deux absidioles ;
  • au sud : une sacristie à voûte sexpartite, le porche roman, la plus haute tour de l'édifice (s'élevant à 50 m) et des chapelles ;
  • à l'ouest : deux tours jumelles, coiffées de flèches octogonales couvertes d'ardoises et le portail principal ;
  • au nord : des chapelles.
Intérieur

La nef, à voûtes sexpartites, a trois vaisseaux correspondant chacun à une abside. L'élévation de la nef présente un faux triforium, puisque les ouvertures ne donnent par sur l'extérieur, mais qui contribue à une créer une impression de grande hauteur.

Décoration

Les portails :

  • Le portail principal, de style gothique et correspondant à la grande nef, présente, à l'instar de la cathédrale Saint-Étienne de Bourges un tympan sculpté figurant le jugement dernier. Il fut fortement altéré au cours des guerres de religion ;
  • Le portail roman, arboré de 21 figures sculptées servait autrefois d'entrée aux seuls lépreux. C'est autour de cet élément que débuta la construction de l'édifice gothique.
Le grand orgue

Les orgues de Levroux comptent parmi les plus anciennes de France. Le buffet d'orgue (la boiserie) est classé à titre d'objet aux monuments historiques depuis le [6],[7]. La construction de l'orgue, ainsi que celle de la tribune à balustrade gothique en bois remonte à 1502, l'orgue était alors dans le choeur, au dessus des stalles, entre deux piliers du côté nord. Il fut transféré sur la tribune ouest en 1780, lors du démontage du jubé qui fermait alors le choeur. L'instrument originel de Guillaume Saffrey (1502) fit l'objet de plusieurs modifications majeures en 1608 (par Jacques Senault) , 1648 (Jean Brillart) , 1700 (Jacques Morlet) et en 1780 (transfert en tribune par Douin). En 1850 la voûte de la tribune s'effondra sur l'orgue; il fut décidé de reconstruire entièrement l'instrument dans la boiserie de 1502, hâtivement restaurée: on fit appel au facteur d'orgue Joseph Merklin qui livra un instrument neuf en 1868 (13 jeux sur 2 claviers de grand orgue et récit, pédalier sans jeux propres en tirasse). La paroisse et la ville de Levroux décidèrent en 1971 de reconstruire un instrument entièrement neuf dans le buffet gothique de 1502. Le chantier fut confié au facteur d'orgues Jean-Loup Boisseau: d'esthétique classique française, le nouvel orgue fut inauguré en 1978. Ce fut la première réalisation en France d'un orgue neuf dans l'esprit classique français qui prévalait durant la seconde moitié du XVIIe siècle, soit trois siècles auparavant. Il comporte aujourd'hui 26 jeux (plus de 1 800 tuyaux) répartis sur 3 claviers et un pédalier. C'est sur ce type d'instrument que sonnent idéalement les œuvres des Couperin, de Nicolas de Grigny, Jacques Boyvin, Louis Marchand, Guilain....

L'organiste actuel est Michel Louet.

Dimensions principales

À plusieurs kilomètres à la ronde, la collégiale frappe par ses dimensions[5] :

  • longueur totale : 55 m ;
  • largeur totale : 28 m ;
  • hauteur sous voûte du vaisseau central : 18 m ;
  • hauteur de la tour sud : 50 m.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Site de Google Maps, consulté le 10 octobre 2012.
  2. Site de Lion 1906 : Indre, consulté le 10 octobre 2012.
  3. Site de l'archidiocèse de Bourges : Doyenné du Boischaut Nord, consulté le 4 mai 2013.
  4. a et b « Collégiale Saint-Sylvain de Levroux », notice no PA00097368, base Mérimée, ministère français de la Culture, consulté le 10 octobre 2012.
  5. a et b Archéologia n° 123, pages 34 à 39, consulté le 10 octobre 2012.
  6. « Orgue de tribune », notice no PM36000376, base Palissy, ministère français de la Culture, consulté le 10 octobre 2012.
  7. « Orgue de tribune : buffet d'orgue », notice no PM36000132, base Palissy, ministère français de la Culture, consulté le 10 octobre 2012.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Paul Saint-Aubin, La collégiale Saint-Sylvain de Levroux, vol. 142e session Bas-Berry 1984, Paris, Société française d'archéologie, coll. « Congrès archéologique de France », , p. 147 à 161.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]