Leucate

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Leucate
Leucate
Leucate plage
Image illustrative de l’article Leucate
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Aude
Arrondissement Narbonne
Intercommunalité Le Grand Narbonne
Maire
Mandat
Michel Py
2020-2026
Code postal 11370
Code commune 11202
Démographie
Gentilé Leucatois, Leucatoises
Population
municipale
4 520 hab. (2018 en augmentation de 5,73 % par rapport à 2013)
Densité 192 hab./km2
Géographie
Coordonnées 42° 54′ 38″ nord, 3° 01′ 46″ est
Altitude 25 m
Min. 0 m
Max. 70 m
Superficie 23,55 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton des Corbières Méditerranée
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Occitanie
Voir sur la carte administrative de Occitanie (région administrative)
City locator 14.svg
Leucate
Géolocalisation sur la carte : Aude
Voir sur la carte topographique de l'Aude
City locator 14.svg
Leucate
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Leucate
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Leucate
Liens
Site web Site officiel

Leucate est une commune française, située dans le département de l'Aude en région Occitanie.

Ses habitants sont appelés les Leucatois.

La Franqui

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Leucate est une station balnéaire du golfe du Lion située dans les Corbières et plus précisément dans les Corbières maritimes sur le littoral audois à mi-chemin entre Narbonne et Perpignan. Elle est limitrophe du département des Pyrénées-Orientales.

Situation de la commune.

Au sud, le point d'intersection avec les communes de Salses-le-Château et du Barcarès est un quinquepoint, appartenant aussi aux communes de Saint-Hippolyte et de Saint-Laurent-de-la-Salanque, qui sont dans les Pyrénées-Orientales.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Le Cap Leucate est la pointe orientale des Corbières maritimes. La presqu’île de Leucate, qui est en réalité une ancienne île quaternaire (nommée Île de Leucate[2]) est en grande partie formée par des calcaires lacustres du pliocène moyen. Cette ancienne île s'étend sur près de 17 km de plages et 7 000 hectares de lac marin.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par les lignes 15 et 16 des Autobus de Narbonne

La ligne 10 du réseau Sankéo de Perpignan Méditerranée Métropole dessert Le Barcarès mais passe aussi à Leucate par l'arrêt Thalassa (qui correspond à l'arrêt Cinéma de la ligne 15)

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Leucate est une commune rurale[Note 1],[3]. Elle fait en effet partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[4],[5]. Elle appartient à l'unité urbaine de Saint-Laurent-de-la-Salanque, une agglomération inter-départementale regroupant 4 communes[6] et 24 401 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[7],[8]. La commune est en outre hors attraction des villes[9],[10].

La commune, bordée par la mer Méditerranée, est également une commune littorale au sens de la loi du , dite loi littoral[11]. Des dispositions spécifiques d’urbanisme s’y appliquent dès lors afin de préserver les espaces naturels, les sites, les paysages et l’équilibre écologique du littoral, comme par exemple le principe d'inconstructibilité, en dehors des espaces urbanisés, sur la bande littorale des 100 mètres, ou plus si le plan local d’urbanisme le prévoit[12],[13].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des surfaces en eau (47,2 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (47,9 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : eaux maritimes (47,2 %), 120182006milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (11,7 %), zones agricoles hétérogènes (11,3 %), zones humides côtières (8,9 %), cultures permanentes (7,1 %), zones urbanisées (6,9 %), espaces ouverts, sans ou avec peu de végétation (3,7 %), espaces verts artificialisés, non agricoles (1,4 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (1,2 %), forêts (0,6 %)[14].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

La commune s'étire sur cinq pôles touristiques, du nord au sud :

Logement[modifier | modifier le code]

Leucate comprend en 2009 15 547 logements, parmi lesquels 13,5 % sont des résidences principales, 85,8 % sont des résidences secondaires et 0,8 % sont vacants. 68,5 % des ménages sont propriétaires de leur logement[16].

En 2014, l'offre d'hébergement touristique se compose de quatre hôtels[17], deux résidences hôtelières[18], six campings[19] et trois villages de vacances[20]. Le village naturiste comprend en plus huit résidences et un camping[21].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de Leucate vient du grec ancien λευκός (leukós) qui signifie « blancheur », « blanc », nom qui lui a été donné par les colons grecs qui ont découvert le site et ont assimilé sa falaise à la blanche falaise de Leucade. En occitan languedocien on écrit Leucata et on prononce [lew'katɔ], [law'katɔ] ou même [lɔw'katɔ] selon les variantes dialectales[22].

La langue traditionnelle du village est l'occitan languedocien. Leucate est une frontière linguistique ; au sud de l'étang, au Barcarès et à Saint-Laurent-de-la-Salanque, on parle catalan.

Histoire[modifier | modifier le code]

Vue de Laucatte, gravure par Tassin, 1634.

Leucate fut découverte par les Grecs il y a des siècles qui ont donné le nom de cet endroit en s'inspirant de l'île grecque de Leucade dont la falaise leur semblait similaire. Place forte stratégique, attachée au pouvoir royal, Leucate défendait les marches d'Espagne. En 1590, pendant les guerres de Religion, les Espagnols, alliés de la Ligue catholique, viennent l'assiéger et capturent Jean de Boursier, gouverneur de la place. Son épouse, Françoise de Cezelli, dont la statue est érigée sur la place du village, prend la tête des défenseurs et résiste aux Espagnols qui n'hésitent pas à exécuter son mari sous ses yeux : « La ville est au roi et mon honneur est à Dieu. Je dois les conserver jusqu'à mon dernier soupir ». Henri IV la chargera de gouverner la place jusqu'à la majorité de son fils aîné.

Les Espagnols échouent de nouveau à prendre la ville lors du second siège de Leucate en 1637. Le château est détruit en 1664. Il en reste néanmoins quelques vestiges intéressants (pierre du lion, pierre de la falquette), qui témoignent de l'importance de l'ouvrage.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, de fin 1942 à , la zone est occupée par l'armée allemande qui y installe des équipements dans le cadre du Mur de la Méditerranée. Sa garnison appartient à la 272e division d'infanterie[23]. Les habitants du village ont été évacués au début du mois de et la quasi-totalité des habitations de Leucate-Plage est rasée pour faciliter la défense du lieu contre un éventuel débarquement. Le , à 22 h 25, un bombardier britannique Handley Page Halifax de la Royal Air Force est abattu par la Flak de la base radar allemande installée sur le site alors qu'il devait larguer du matériel à un maquis de la résistance française de la Haute Vallée de l’Aude Les sept membres d'équipage périssent[24].

Entre 1962 et 1963, des études sont menées pour faire de Leucate une base de lancement car, à la suite de la fermeture programmée du Centre interarmées d'essais d'engins spéciaux en 1967 après l'indépendance de l'Algérie, la France cherche des solutions de repli. Ces études resteront sans suite[25].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1873 1877 Zorzine Mariev    
1877 1882 Baptiste Guizard    
1882 1892 Aimé Lalary    
1892 1896 Baptiste Guizard    
1896 1904 Léandre Bord    
1904 1908 Irénée Montestruc    
1908 1925 Richard Suzanne    
1925 1941 Aimé Sidras SFIO Médecin
1941 1945 [Qui ?]    
mai 1945 mars 1965 Aimé Sidras SFIO Médecin
mars 1965 mars 1977 Georges Cazenove SFIO  
mars 1977 mars 1983 Georges Bertrand PS  
mars 1983 janvier 1991 Antoine Azeau PS Conseiller général du canton de Capendu (1976-1988), ancien maire de Marseillette
Député-suppléant de Joseph Vidal
janvier 1991 juin 1995 Maurice Demonte PCF  
juin 1995 en cours Michel Py UMP puis LR Conseiller régional, inspecteur du développement durable, ingénieur, vice-président du grand Narbonne
Les données manquantes sont à compléter.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[26]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[27].

En 2018, la commune comptait 4 520 habitants[Note 2], en augmentation de 5,73 % par rapport à 2013 (Aude : +2,17 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
6476177289051 1041 1801 2151 2611 276
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 2931 4611 6121 5821 6521 9261 8231 7501 720
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 7341 6641 6061 5421 5431 3981 3621 0361 252
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
1 0771 2331 2441 9682 1772 7323 3924 0604 402
2018 - - - - - - - -
4 520--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[28] puis Insee à partir de 2006[29].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune dispose de deux écoles se nommant respectivement André Helena et Marie-Catala, ainsi que d'un collège Saint-Louis-de Gonzague.

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Le festival Voix d'étoiles est un festival international des voix du cinéma d'animation.

Le Mondial du Vent est un événement qui accueille des compétitions internationales de sports de glisse comme le windsurf ou le kitesurf et qui regroupe les meilleurs riders. Cet événement est hébergé par Leucate-La Franqui, chaque année durant une semaine.

Santé[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Rugby à XV

Le RC Leucate devenu SC Leucate-Roquefort puis SC Leucate Corbières Méditerranée XV qui évolue actuellement[30] en 2e division fédérale.

Le RC Leucate a été :

Rugby à XV féminin

Le RC Leucate a eu une équipe féminine créée en 1991 :

Cette équipe, qui n'existe plus en 2015[31], portait le nom de SC Leucate Lapalme Roquefort XV lors de la saison 2006-2007.

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

En 2009, le revenu fiscal médian des ménages par unité de consommation est de 17 048 €. Le revenu net déclaré moyen par foyer fiscal est de 18 978 € et 48 % des foyers fiscaux sont imposables[16].

Emploi[modifier | modifier le code]

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

Station balnéaire
  • La Franqui est une station balnéaire sur la commune.
Hébergement touristique et de loisirs
Viticulture

La commune a sur son territoire les appellations qualitatives suivantes :

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

À Leucate trois sites sont classés au titre des Monuments Historiques répertoriés dans la base Mérimée, base de données sur le patrimoine architectural français du ministère de la Culture :

Monument Adresse Coordonnées Notice Protection Date Illustration
Fort de Leucate 42° 54′ 28″ nord, 3° 01′ 32″ est « PA11000034 » Inscription
Fort de Leucate
Grotte des Fées 42° 53′ 52″ nord, 3° 02′ 07″ est « PA00102742 » Classement
Grotte des Fées
Fanal (ancien), dit Redoute de la Franqui 42° 55′ 40″ nord, 3° 02′ 39″ est « PA00102741 » Inscription
Fanal (ancien), dit Redoute de la Franqui

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Françoise de Cezelli (1558-1615) : épouse héroïque du gouverneur de Leucate, puis gouverneur de la ville elle-même ;
  • Henry de Monfreid (1879-1974) : aventurier et écrivain, né à La Franqui (commune de Leucate) ;
  • André Héléna (1919-1972) : auteur de romans policiers mort à Leucate ;
  • Francis Vals (1910-1974) : député-maire de Narbonne et député européen né à Leucate ;
  • Jacques Hiron (1946-) : chroniqueur de l'histoire et de la géographie régionale de Leucate, écrivain.
  • Guy Noves : réside à Leucate.
  • Christophe Neff, (1964 - ) : géographe franco-allemand, blogueur sur le Monde.fr, partage sa vie entre Grünstadt en Allemagne et Leucate [32],[33]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Leucate Blason
Parti, de gueules à une oie d'argent becquée et membrée d'or, et d'azur à une tour donjonnée d'or, au chef de sinople chargé d'une clef d'or posée en fasce, le panneton vers le chef.[réf. nécessaire]
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.
Alias
Alias du blason de Leucate
D'azur, à une fasce fuselée d'argent et de gueules.

Culture populaire[modifier | modifier le code]

Littérature
Cinéma

Galerie[modifier | modifier le code]

Du nord au sud
La Franqui
Cap Leucate
Leucate Village
Leucate Plage
Village Naturiste sur « l'île de la Corrège »
Port Leucate

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Lucien Bayrou, Entre Languedoc et Roussillon : 1258-1659 fortifier une frontière ?, publié par les Amis du Vieux Canet.
  • Nöel Hautemanière et Jacques Hiron, Leucate : plein cadre : livre de photographies, Toreilles, 2004, (ISBN 2-9516053-3-1)
  • Jacques, Hiron, Il était une fois Leucate, Leucate, Édition du Cap Leucate, 2005 (réimpression de l'édition de 1998)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes et cartes[modifier | modifier le code]

  • Notes
  1. Selon le zonage publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.
  • Cartes

Références[modifier | modifier le code]

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. (de) Michael Wilke, Lagunäre Lebensräume in Robert Hofrichter, R. (éd), Das Mittelmeer : Fauna, Flora, Ökologie. Tome I, Allgemeiner Teil, p. 326–347, Heidelberg,  éd. Spektrum akademischer Verlag, 2001, (ISBN 3-8274-1050-9).
  3. « Zonage rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 24 mars 2021).
  4. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le 24 mars 2021).
  5. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 24 mars 2021).
  6. « Unité urbaine 2020 de Saint-Laurent-de-la-Salanque », sur https://www.insee.fr/ (consulté le 24 mars 2021).
  7. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le 24 mars 2021).
  8. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 24 mars 2021).
  9. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 24 mars 2021).
  10. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 24 mars 2021).
  11. « Les communes soumises à la loi littoral. », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr, (consulté le 24 mars 2021).
  12. « La loi littoral », sur www.collectivites-locales.gouv.fr (consulté le 24 mars 2021).
  13. « Loi relative à l’aménagement, la protection et la mise en valeur du littoral. », sur www.cohesion-territoires.gouv.fr (consulté le 24 mars 2021).
  14. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statitiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 12 avril 2021)
  15. Phrase reprise et adaptée du blogue paysages (Blogues Le Monde) de Christophe Neff, voir le billet Les cigales de Port Leucate .
  16. a et b Fiche Insee 2009.
  17. Office de tourisme de Leucate, section Hôtels.
  18. Office de tourisme de Leucate, section Résidences hôtelières.
  19. Office de tourisme de Leucate, section Campings.
  20. Office de tourisme de Leucate, section Villages de vacances.
  21. Site du village naturiste de Leucate.
  22. Transcriptions en API).
  23. « Camargue : Vestiges allemands », sur Camargue insolite (consulté le 28 avril 2012).
  24. Nicolas Boussu, « Le bombardier oublié de Leucate sort des brouillards de l’histoire », sur L'Indépendant, (consulté le 28 avril 2012).
  25. « Les fusées françaises ont failli être lancées de Leucate », Midi libre, no 22257,‎ .
  26. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  27. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  28. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  29. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  30. Saisons 2013-2014, 2014-2015, 2015-2016.
  31. a b et c leucate-xv.com.
  32. Phrase reprise et adaptée du blogue paysages (Blogues Le Monde) de Christophe Neff, voir le billet A propos - paysages (dernière consultation 16.6.2017.
  33. Christophe Neff est inscrit sur les listes électorales de Leucate voir blogue paysages (Blogues Le Monde) de Christophe Neff, voir le billet Blognotice 16.06.2017: Pierre-Yves Le Borgn’ député d’Allemagne et Europe centrale mène un courageux combat pour sa réélection !(dernière consultation 3.7.2017.
  34. Jean-Didier Wagneur, « Univers parallèles : Une histoire de Leucate en trois temps par Gavarry », Libération,‎ , p. 46 (lire en ligne, consulté le 11 juillet 2016)
  35. « Sortie sur les écrans français de 2 films tournés dans la Région : Les Ogres de Léa Fehner et Quand on a 17 ans d’André Téchiné », sur www.toulouseinfos.fr, (consulté le 11 juillet 2016)