Massif de la Clape

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Massif de la Clape
Carte de localisation du massif de la Clape
Géographie
Altitude 214 m, Pech Redon[1]
Massif Chaîne pyrénéo-provençale
Longueur 17 km
Largeur 9 km
Superficie 150 km2
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Aude
Géologie
Roches Calcaire

Le massif de la Clape est un petit massif calcaire de 15 000 hectares située en France dans le département de l'Aude en Occitanie.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la Clape signifierait « tas de cailloux » en occitan.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le massif est situé entre Narbonne, Armissan, Vinassan, Fleury, Gruissan et la mer Méditerranée. Son point culminant est le Pech Redon (43° 09′ 30″ N, 3° 06′ 00″ E) qui culmine à 214 m. On peut voir quelques curiosités que sont le gouffre de l'Œil Doux, un cimetière marin, Notre Dame des Auzils, l'étang de Pissevaches ainsi d'une flore variée de type flore méditerranéenne due à sa position géographique.

Géologie[modifier | modifier le code]

Les roches sont essentiellement des calcaires du Crétacé inférieur, présentant les caractéristiques d'un calcaire urgonien. Le massif de la Clape fut autrefois une île, reliée au continent vers le XIVe siècle[2] par l'accumulation d'alluvions de l'Aude.

Climat et flore[modifier | modifier le code]

Le climat est méditerranéen. Le massif est en grande partie couvert de chênes kermès et de pins d'Alep.

La centaurée en corymbe est une plante endémique dans le massif de la Clape sur le ban de la commune de Gruissan.

Histoire[modifier | modifier le code]

La Clape était une île, Lykia, la Lycie, pour les navigateurs phéniciens, l’Insula Laci des Romains, l'île d’Ellec, à cette époque les Romains commencèrent à y cultiver de la vigne. Au Moyen Âge, les alluvions de l'Aude, en comblant une partie des étangs, la rattachent au continent. À la fin du Moyen Âge, en même temps qu'elle perdait son caractère insulaire, un déboisement intensif – que ce soit pour mise en culture, l'extension des pâturages ou l'obtention de bois de chauffage et de construction – lui fit prendre un aspect désertique[3].

Protection environnementale[modifier | modifier le code]

La Clape abrite le plus vaste site naturel classé du Languedoc-Roussillon (décret du 9 mars 1973)[4].

Agriculture[modifier | modifier le code]

La culture de la vigne est la principale activité agricole dans le massif. La plus grande partie, au nord-est et au centre, fait partie de l'AOC Coteaux du Languedoc. Une autre petite partie au sud-ouest, sur le territoire de la commune de Gruissan, fait partie de l'AOC Corbières[5]. De nombreux domaines viticoles sont implantés dans le massif. Il y a même une station viticole expérimentale de l'INRA[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Source : Géoportail avec cartes IGN au 1:25000
  2. Notice de la carte géologique de Narbonne, pages 12-13.
  3. Marie Vanhamme, Le massif de la Clape, Actes Sud/Dexia Editions, 2009, p. 26
  4. http://www.conservatoire-du-littoral.fr/front/process/Content.asp?rub=8&rubec=105
  5. Benoît France, Grand Atlas des vignobles de France, éditions Solar
  6. Unité expérimentale du Pech Rouge, site de l'INRA.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]