Humour noir

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

L’humour noir est une forme d’humour qui souligne avec cruauté, amertume et parfois désespoir l’absurdité du monde, face à laquelle il constitue quelquefois une forme de défense. Faisant généralement appel à l'ironie et au sarcasme le plus violent, il doit être parfaitement maîtrisé pour ne pas être confondu avec de la simple grossièreté ou de la méchanceté gratuite car il fait souvent appel aux différents degrés de langue que le grand public est rarement capable de comprendre[1].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Humour noir par l'image : sauter sur la case virtuelle Ciel de la marelle vous amène effectivement au Ciel.

L’humour noir consiste notamment à évoquer avec détachement, voire avec amusement, les choses les plus horribles ou les plus contraires à la morale en usage (la mort et ses thèmes connexes sont fréquents dans cette forme d'humour). La morale comme la loi étant une notion variable selon les lieux et les époques, l'humour noir est souvent en avance sur son temps et la cible de critiques fréquemment réactionnaires et infondées si ce n'est que pour des raisons politiques et sociales lorsqu'une classe veut imposer une pensée unique qui serait détentrice de la vraie morale et de la vérité en général.

Il établit un contraste entre le caractère bouleversant ou tragique de ce dont on parle et la façon dont on en parle. Ce contraste interpelle le lecteur ou l’auditeur et a vocation de susciter une interrogation et le réveil de sa pensée critique[2]. C’est en quoi l’humour noir, qui fait rire ou sourire des choses les plus sérieuses, est considéré par les pouvoirs en place comme étant potentiellement une arme de subversion.

Empreint de fatalisme, pathétique par certains côtés, cet humour est forcément une source de gêne. Certains présentent d’ailleurs cette gêne comme un de ses ressorts, dans la mesure où le rire qu’il provoque doit gêner, voire donner honte, faire hésiter celui qui en rit entre sa réaction naturelle, le rire, et sa réaction réfléchie, l’horreur ou le dégoût. Le but de l'humour noir n'étant pas de faire souffrir mais d'éclairer les masses sur la valeur réelle d'un évènement par rapport à la réalité. Suivant les cultures il évolue entre désespoir et raillerie et sera plus ou moins accepté en fonction de la force des tabous qu’il titille.

L'humour noir se rencontre principalement dans la littérature (roman, nouvelle et micronouvelle), le théâtre, le cinéma, la bande dessinée et le dessin.

Origine de l'expression[modifier | modifier le code]

On attribue généralement à André Breton l’origine moderne de l’expression, avec son Anthologie de l'humour noir. Celle-ci est employée, avec le sens actuel par J.-K. Huysmans dans Les rêveries d'un croyant grincheux[3].

Un genre d'humour risqué[modifier | modifier le code]

L'humour noir dans les médias ou publicité est un sujet à polémique et interdiction[4],[5]. Parmi les célèbres polémiques de l'humour noir, Hitler = SS de Philippe Vuillemin montre la complexité de l'humour à savoir rire de tout[6]. Patrick Timsit est mis en procès pour un gag d'humour noir sur les trisomiques[1]. Les sketchs de Coluche provoquent la polémique même longtemps après sa mort et on peut constater que dans les années précédant le XXIe siècle les humoristes et penseurs disposaient d'une plus grande liberté[7]. Cela soulève avec humour l'interrogation de créer une haute autorité de l'Humour[8],[9]. En , la chanson de Laura Laune Déclaration d'amour à la France est coupée au montage lors d'une émission sur France 2[10].

Exemples[modifier | modifier le code]

Un certain nombre relatent les citations célèbres d'humour noir[11].

« Parmi cette liste de mots, cherchez l'intrus : métastase, Schwartzenberg, chimiothérapie, avenir... »

— Pierre Desproges

Il tombe sous le sens que le but de Desproges est exactement de se moquer d'une maladie dont il souffrait lui-même et dont il finit par décéder.

« Elle tomba. Il plongea. Disparus. »

— Félix Fénéon, Nouvelles en trois lignes

« Tu aimes bien ta mère ? Alors reprends un bout. »

— Pierre Doris

« Le sapin, dont on fait les cercueils, est un arbre toujours vert. »

— Xavier Forneret, Encore un an de Sans titre, par un homme noir blanc de visage

« Quand mon père m'a beaucoup battu, il a chaud. Alors je me traîne vers la fenêtre et je la ferme pour qu'il n'attrape pas de courant d'air. »

— Jules Vallès, L'enfant

« Il ne faut jamais gifler un sourd. Il perd la moitié du plaisir. Il sent la gifle mais il ne l'entend pas. »

— Georges Courteline

« La hausse du pétrole entraîne des inquiétudes chez les handicapés-moteurs. »

— Coluche

« Qui a coulé le Titanic ? Iceberg, encore un juif. »

— Serge Gainsbourg, Aphorismes

Serge Gainsbourg étant juif il fait ici une allusion au fait que de nombreux Juifs portent des noms contenant le terme Berg "montagne" en allemand et qu'un ressort classique de l'antisémitisme consiste à désigner les Juifs comme responsables de toutes les calamités.

« Halloween : Livraison à domicile pour pédophiles. »

— Laurent Baffie, Le Dictionnaire de Laurent Baffie

« Bal tragique à Colombey-les-deux-Églises : Bilan un mort. »

— Hara Kiri

Le décès du Général De Gaulle ayant eu lieu peu de temps après un incendie tragique dans une salle de bal, le journal a été saisi par décision de justice[12]. François Cavanna avait déclaré à cette occasion que jamais le Général De Gaulle n'avait empêché le journal Hara Kiri de publier et que c'est seulement une fois décédé que l'intéressé était la cause de cette saisie.

Artistes[modifier | modifier le code]

« Descends de là ! Les voisins nous regardent ! »
— Dessin de Gaspirtz

Écrivains[modifier | modifier le code]

Dessinateurs[modifier | modifier le code]

Humoristes[modifier | modifier le code]

Réalisateurs[modifier | modifier le code]

Dialoguistes[modifier | modifier le code]

Films[modifier | modifier le code]

Séries[modifier | modifier le code]

Séries d'animation[modifier | modifier le code]

Émissions[modifier | modifier le code]

Bandes dessinées[modifier | modifier le code]

Chanteurs[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « L'humour noir revient sur scène », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 20 février 2019)
  2. « Avoir de l'humour noir est un signe de haute intelligence », sur LExpress.fr, (consulté le 20 février 2019)
  3. Joris-Karl Huysmans, Les Rêveries d'un croyant grincheux : Suivi de Joris-Karl Huysmans et Biographie, Paris, L'Herne, , 120 p. (ISBN 979-10-319-0260-9), p. 59
  4. « humour noir », sur Le Figaro.fr (consulté le 20 février 2019)
  5. « L'humour noir et déplacé de Fabrice Éboué à l'égard d'Emmanuel Macron », sur FIGARO, (consulté le 20 février 2019)
  6. « Des exemples de cas à la fois gênants et drôles dans l'histoire Charlie/Hara-Kiri », sur www.brain-magazine.fr (consulté le 21 février 2019)
  7. « Les cinq sketchs de Coluche qui ne passeraient peut-être plus aujourd'hui », sur LCI (consulté le 21 février 2019)
  8. Mouloud Akkouche, « Ce sketch de Coluche est-il raciste ? », sur Club de Mediapart (consulté le 21 février 2019)
  9. « Walter: «Fini de rire, désormais l'humour devra être solidaire et inclusif!» », sur FIGARO, (consulté le 21 février 2019)
  10. « La chanson de Laura Laune prévue pour "Le grand oral" coupée au montage par France 2 », sur Le Huffington Post, (consulté le 21 février 2019)
  11. « Humour noir », sur Evene.fr (consulté le 20 février 2019)
  12. Le Point magazine, « Il y a 40 ans, le drame de la discothèque du 5-7 à Saint-Laurent-du-Pont », sur Le Point, (consulté le 2 décembre 2020)
  13. Aurélia Vertaldi, « La case BD: Les Idées noires ou le côté obscur de Franquin », Le Figaro,‎ (lire en ligne, consulté le 9 juin 2020).
  14. « Bd. Vuillemin, une tête d’ange pour une main sacrilège », L'Humanité,‎ (lire en ligne, consulté le 9 juin 2020).
  15. Hermance Murgue, « Humour: Marx, La Bajon, Vigneaux... Nos coups de coeur », L'Express,‎ (lire en ligne, consulté le 9 juin 2020).
  16. « Ce sketch de Coluche est-il raciste ? », sur Club de Mediapart, (consulté le 9 juin 2020).
  17. « "9 mois ferme" d'Albert Dupontel : formidable Kiberlain dans la comédie de l'année », sur leplus.nouvelobs.com (consulté le 9 juin 2020).
  18. « Tatie Danielle - Film (1990) - SensCritique », sur www.senscritique.com (consulté le 20 février 2019)
  19. « EN IMAGES. Fluide Glacial, 40 ans d'humour noir », sur LExpress.fr, (consulté le 20 février 2019)
  20. La Libre.be, « "La France est la pute de l'Europe": voici la chanson de l'humoriste belge Laura Laune censurée par France 2 », sur www.lalibre.be (consulté le 21 février 2019)
  21. « Vidéos Marie Réno. Regarder tous ses sketches - Rire et Chansons », sur Rire & Chansons.fr (consulté le 21 février 2019)

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]