Aller au contenu

Gaspard Proust

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Gaspard Proust
Gaspard Proust en 2011.
Biographie
Naissance
(48 ans)
LjubljanaVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Gašper Pust
Nationalités
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Religion
Catholique
Site web
Films notables

Gaspard Proust, nom de scène de Gašper Pust, né le à Novo mesto (Yougoslavie)[a], est un acteur et humoriste slovéno-suisse.

Jeunesse, formation et débuts

[modifier | modifier le code]

Le père de Gašper Pust est un commercial dans le BTP puis le gaz naturel[1], expatrié en Algérie en raison d'accords avec la Yougoslavie[2], et qui a la nationalité suisse[3]. Sa mère a des origines suisses[4]. Il serait petit-fils par son père d'une rescapée de Ravensbrück ainsi que d'un enrôlé de force dans l'armée allemande[5].

Gašper Pust naît et grandit en Yougoslavie, puis suit son père en Algérie où il vit douze ans. Il y fréquente l'école primaire française d'Hydra, dans une atmosphère « à la Camus, mais pour de vrai »[6].

En 1994, à la suite des attentats qui secouent Alger, il quitte le pays pour Aix-en-Provence où il finit sa terminale C dans une institution catholique. Lors de son service militaire, probablement en Suisse, il se fait réformer après dix jours passés dans l'armée de terre[7].

Il sort diplômé de la Faculté des hautes études commerciales de l'université de Lausanne et devient conseiller en gestion de patrimoine en Suisse en 2000[8],[9],[10]. Il se rend compte qu'il s'ennuie à la suite d'un important bonus perçu, ne voyant pas de finalité intéressante à ce travail qui n'est motivé que par l'argent[11]. Il se sent alors très loin de lui-même[11]. Il démissionne et part s'installer dans les Alpes, à Chamonix, pour s'adonner à l'alpinisme. Il se met ensuite à l'écriture de textes humoristiques et débute sur scène en Suisse, puis à Paris[8].

Carrière artistique

[modifier | modifier le code]

Gašper Pust adopte alors comme nom de scène Gaspard Proust (en référence à l'écrivain Marcel Proust), qui déforme à peine son nom de naissance, car, comme il le dit lui-même, « Je voulais être sûr qu'on le prononce bien »[12] ; cependant, il n'éprouvait pas d'admiration particulière pour l'écrivain[13].

En , il joue un spectacle intitulé Sous-développé affectif[14] à La (Petite) Loge . La même année, il reçoit le prix du jury du Marathon du rire de Paris, le prix du Public et le prix SACD du Festival Top In Humour.

En 2008, il obtient le prix du jury du festival d'humour de Rocquencourt et du festival du rire de Villeneuve-sur-Lot. Il obtient également le premier prix du festival Juste pour rire de Nantes, et le prix « Paris fait sa comédie ». Le patron du Caveau de la République lui ouvre une première grande porte[15] ; Laurent Ruquier le remarque et décide de le produire[9]. Entre 2009 et 2012, il participe de temps en temps, notamment via des critiques littéraires, à l'émission de Laurent Ruquier, On va s'gêner sur Europe 1[15],[16].

Il tient à partir d'avril 2012 une chronique hebdomadaire sur Le Point.fr : « L'espace délation de Gaspard Proust »[17]. De à , il succède à Stéphane Guillon dans l'émission Salut les Terriens !, le talk-show de Thierry Ardisson sur Canal+[18].

En 2011, il présente son spectacle Gaspard Proust tapine au théâtre du Rond-Point puis au théâtre du Châtelet (une première pour un humoriste) en 2012, au théâtre Montparnasse fin 2013 et enfin au théâtre de la Madeleine en 2014.

En 2012, il a le rôle principal dans le film L'amour dure trois ans de Frédéric Beigbeder, adaptation cinématographique du roman du même nom. Gaspard Proust y interprète le personnage de Marc Marronnier.

En 2015, il est nommé aux Globes de Cristal[19] dans la catégorie Meilleur One-Man-Show.

En 2016, il retrouve une nouvelle fois Frédéric Beigbeder qui lui donne la réplique principale dans son film L'Idéal. Proust y joue le rôle d'Octave Parango. Puis il revient avec un nouveau spectacle tout simplement intitulé Nouveau Spectacle, en tournée et au théâtre des Champs-Élysées à Paris à partir du . Il repart sur les routes pour la tournée 2017 de ce spectacle, puis à Paris au théâtre Antoine de septembre à .

En 2018, il propose la nouvelle version de son Nouveau Spectacle en tournée et à Paris à l'Olympia, en décembre. Discret dans les médias et sur les réseaux sociaux, il remplit les salles avec un spectacle qui aborde « sans gêne, sans tabou, sans limites » tous les thèmes d'actualité[20].

En 2022, il rejoint Le Journal du dimanche, rédigeant chaque semaine un billet intitulé « Avec tout mon respect »[21].

Durant l'été 2022, Le Parisien annonce que l’humoriste suisse va rejoindre Europe 1 à la rentrée suivante pour une chronique hebdomadaire[22]. Le , la station du groupe Lagardère annonce avoir officiellement recruté Proust pour une carte blanche dans la matinale de Dimitri Pavlenko.

En , il publie aux éditions Plon Mea Culpa, un recueil d'extraits de ses interventions[5].

Rapports au monde politique

[modifier | modifier le code]

Fin 2019, l'hebdomadaire Le Point titre un article sur le fait que Gaspard Proust est un « humoriste qui a l'oreille du président Macron »[23],[24].

Le 22 mars 2022, il ouvre le meeting politique du « Grand débat des valeurs » organisé par le magazine Valeurs actuelles et l'association Les Éveilleurs, issue de La Manif pour tous, où participent les principaux candidats, ou leurs représentants, à la présidentielle du centre, de la droite et de l'extrême droite[25],[26]. Il explique de façon humoristique que l'objectif qui lui est assigné par Valeurs actuelles est que les gens « passent un bon moment et qu’à la fin tout le monde rentre à la maison en se disant : “Au fond, Zemmour a raison”[27]. »

Analyse de son jeu

[modifier | modifier le code]

Le style de Proust est un humour cynique, noir et mordant[28],[12]. Le ton de sa voix, souvent monocorde, ainsi que le registre de son humour, le font comparer à Pierre Desproges[29]. Cependant, au début de , il se distingue par un sketch émouvant lors de son habituelle chronique de la semaine dans l'émission Salut les Terriens ! sur Canal+, où il rend hommage aux victimes de l'attentat contre Charlie Hebdo[30],[31].

Sources d'inspiration

[modifier | modifier le code]

Si Gaspard Proust ne cite jamais d'humoristes comme influences, il évoque en revanche dans de nombreuses interviews sa grande admiration pour le livre Les Frères Karamazov de Fiodor Dostoïevski, notamment sa fascination pour la figure du père, Fiodor Pavlovitch, dont il s'est inspiré pour son double de scène : « Un type d'une mauvaise foi assumée, qui appuie sans cesse sur ce qui fait mal, devant des gens qui ne le supportent plus »[32].

Résumé de carrière

[modifier | modifier le code]

Comédien au théâtre

[modifier | modifier le code]

Interprète de spectacles

[modifier | modifier le code]

Acteur au cinéma

[modifier | modifier le code]

Parcours à la radio

[modifier | modifier le code]

Publications

[modifier | modifier le code]

Distinctions

[modifier | modifier le code]

Notes et références

[modifier | modifier le code]
  1. À l'époque de sa naissance, la République socialiste de Slovénie faisait partie de la République fédérative socialiste de Yougoslavie, dont elle a obtenu son indépendance le .

Références

[modifier | modifier le code]
  1. Matthieu Écoiffier, « Un drôle de type », sur Libération (consulté le )
  2. Le Point magazine, « Gaspard Proust : les tragédies d'un comique », sur Le Point, (consulté le )
  3. « Gaspard Proust se la pète - Causeur.fr », sur web.archive.org, (consulté le )
  4. « Zemmour, « Valeurs actuelles », Dostoïevski... 10 choses à savoir sur Gaspard Proust », sur L'Obs, (consulté le )
  5. a et b Eugénie Bastié, « Gaspard Proust, humoriste plus drôle », Le Figaro Magazine,‎ , p. 38-43 (lire en ligne).
  6. « Mes dimanches avec... Gaspard Proust » (consulté le ).
  7. « Marlène Jobert & Gaspard Proust : Les rumeurs du net du 03/12/2013 dans A La Bonne Heure - RTL - RTL » (consulté le )
  8. a et b Matthieu Ecoiffier, « Un drôle de type », sur Libération,
  9. a et b Marie Audran, « Gaspard Proust, la nouvelle star du rire jaune », sur Le Point.fr, .
  10. Florentin Piffard, « Gaspard Proust se la pète », sur Causeur.fr,
  11. a et b « Gaspard Proust, humoriste : "Mes bonus me rendaient triste" » (consulté le ).
  12. a et b « Gaspard Proust, l'humoriste qui ne vous ratera pas », sur www.telerama.fr, (consulté le )
  13. « Interview de Gaspard Proust sur France Inter », sur France Inter.fr, .
  14. Julien Barret, « Gaspard Proust - Sous-développé affectif », sur Le Figaro, .
  15. a et b M-C.N., « Interview - Gaspard Proust, un succès fou ! », sur Première,
  16. Nathalie Simon, « Le Triangle d'or de Gaspard Proust », sur Le Figaro, .
  17. « Espace délation, Gaspard Proust », sur LePoint.fr
  18. Muriel Frat, « Ardisson remplace Guillon par Gaspard Proust » sur TV Magazine, 2 juillet 2012.
  19. « Globes de Cristal 2015 : Et les nommés sont... », rogramme-tv.ne,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  20. Jean-Christophe Buisson, « Gaspard Proust : confidences de l'humoriste qui ose tout », sur Le Figaro.fr, .
  21. « Gaspard Proust rejoint Le Journal du dimanche », sur ozap.com (consulté le ).
  22. Par Kevin Boucher Le 29 juillet 2022 à 15h28, « Radio : Gaspard Proust arrive sur Europe 1 », sur leparisien.fr, (consulté le ).
  23. Florent Barraco, Jérôme Béglé, « Zemmour, Hidalgo, les écolos… Gaspard Proust se lâche », sur Le Point, (consulté le )
  24. « Islam, Macron, féminisme... Gaspard Proust, confidences de l'humoriste qui ose tout », sur LEFIGARO, (consulté le )
  25. « Élection présidentielle 2022 : entre chrétienté et "remigration", la droite et l’extrême droite s’affichent à la soirée de Valeurs actuelles », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  26. Ilyes Ramdani, « Soirée de Valeurs actuelles : l’extrême droite prépare l’après, la droite lui court après », sur Mediapart (consulté le ).
  27. « Gaspard Proust dans Le Monde, un humoriste clivant depuis ses débuts », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  28. « Gaspard Proust : "Les gens se disent que je suis méchant !" », sur Public.fr, (consulté le )
  29. « Gaspard Proust est-il si génial qu'on le dit? - Baz'art : Des films, des livres... », sur www.baz-art.org, (consulté le )
  30. « L’hommage très émouvant de Gaspard Proust aux victimes de l’attentat contre Charlie Hebdo », Mathieu Dejean, Les Inrock.com, 11 janvier 2015 (consulté le 7 février 2016).
  31. Texte intégral du sketch de Gaspard Proust, sur la page Facebook officielle de l'émission Salut les Terriens ! de Canal+, 10 janvier 2015 (consulté le 7 février 2016).
  32. Florent Barraco, Jérôme Béglé, « Gaspard Proust : "Qu'est-ce qu'être français ? Sincèrement, moi, je ne sais plus" », sur Le Point.fr, .
  33. « Demain la revanche | Théâtre Antoine », sur www.theatre-antoine.com (consulté le )
  34. David Caviglioli, « Proust, l'écrivain raté », sur L'Obs.com, .
  35. Sébastien Le Fol, « Proust est drôle », sur Le Figaro.fr, .
  36. « “C à vous” lundi 16 décembre : les invités reçus par Anne-Sophie Lapix sur France 5 », Jean-Marc Verdrel, Coulisses-tv.fr, 16 décembre 2013.
  37. « L'élève a dépassé les maîtres. Gaspard Proust est entré dans la cour des très grands », sur L'Obs.com, .
  38. « GASPARD PROUST À LA COMÉDIE DES CHAMPS ELYSÉES »
  39. « «Dernier Spectacle», «La Main de Dieu», «Swan Song»... 5 nouveautés à voir sur les plates-formes », sur leparisien.fr, (consulté le )
  40. « Festival de Glanum 2022 • J2 • Vendredi 22 juillet », sur festivaldeglanum.mapado.com (consulté le ).
  41. « Gaspard Proust : méchamment drôle », sur Le Parisien.fr,
  42. « Gaspard Proust est L'idéal pour la suite de 99 Francs de Frédéric Beigbeder », Pure People.com, 21 mai 2015.

Liens externes

[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :