Pierre-Emmanuel Barré

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Pierre-Emmanuel Barré
Description de l'image Defaut 2.svg.
Surnom PEB
Naissance (36 ans)
Quimperlé (Finistère, France)
Nationalité Drapeau : France Française
Profession Humoriste
Autres activités Acteur, chroniqueur de radio et de télévision
Site internet pebarre.com

Pierre-Emmanuel Barré, né en 1984 à Quimperlé, dans le Finistère (France), est un humoriste français, chroniqueur de radio et de télévision.

Adepte de l'humour noir, il est présent sur scène avec sa comédie Full Metal Molière (2007) et son one-man-show Pierre-Emmanuel Barré est un sale con (2011). Entre 2012 et 2017, il tient une chronique hebdomadaire sur France Inter dans On va tous y passer puis dans La Bande originale. De 2013 à 2015, il participe à La Nouvelle Édition sur Canal+ avant de rejoindre Folie passagère sur France 2.

Biographie[modifier | modifier le code]

Pierre-Emmanuel Barré est né le [réf. souhaitée] à Quimperlé, dans le Finistère[1]. Sa mère est psychiatre[2]. Après des études en biologie à Rennes, il quitte l'université pour intégrer le Cours Florent à Paris[3],[4] en 2002[1]. Il suit les cours pendant trois ans puis enchaîne les pièces telles que Richard III de William Shakespeare, On purge bébé de Georges Feydeau ou TOC et Dépression Très Nerveuse d'Augustin d'Ollone[5].

En 2007, il écrit son premier seul en scène, Sale con, qu'il ne joue que lors d'une vingtaine de représentations[3],[6]. En 2009, il co-écrit avec Bruno Hausler, rencontré au Cours Florent, la comédie Full Metal Molière. L'histoire de deux acteurs ratés prenant un théâtre en otage pour livrer leur version du Malade imaginaire[1],[5]. À partir de 2011, il joue son second seul en scène, Pierre-Emmanuel Barré est un sale con[1]. Un spectacle d'humour noir, sans politiquement correct et interdit aux moins de quatorze ans[7].

À la rentrée 2012, il débute à la radio en tenant une chronique hebdomadaire dans la nouvelle émission de Frédéric Lopez : On va tous y passer sur France Inter[1],[8],[9]. À partir de 2014 et jusqu'en avril 2017, il officie dans l'émission qui a succédé à cette dernière : La Bande originale de Nagui[9],[10],[11].

Il est repéré à la radio par la femme du rédacteur en chef de l'émission télévisée La Nouvelle Édition présentée par Ali Baddou sur Canal+. Ainsi, de à , il y tient une chronique quotidienne, L'Instant Barré, puis hebdomadaire, La Semaine Barré[6],[12]. À partir de , il apparait dans la nouvelle émission Folie passagère de Frédéric Lopez sur France 2[13].

En , il commence à faire une série de sketches avec son acolyte Bruno Hausler sous le titre La fabuleuse histoire du monde racontée aux fils de putes, diffusée sur la chaîne YouTube « Dafouk »[6],[14].

En 2017, il déclare dans une chronique être végétarien depuis deux ans[15].

Le 26 avril 2017, dans l'entre-deux-tours de l'élection présidentielle de 2017 qui oppose Emmanuel Macron à Marine Le Pen, s'estimant censuré[16], il démissionne de France Inter quand sa chronique défendant le point de vue des abstentionnistes est refusée[17],[18].

Engagement politique[modifier | modifier le code]

Pierre-Emmanuel Barré se définit comme apolitique penchant à gauche et anti-système. Il déclare dans une interview au journal Le Monde : Je n’aime pas le principe du président. Si on votait pour des idées et un programme, cela m’irait très bien. Avoir un chef qui veut être le chef, c'est dangereux. Mais on nous fait croire qu’on ne peut pas changer de paradigme. La télé travaille à rendre les gens un peu plus cons. Il est abstentionniste[19].

Selon Le Monde qui le décrit comme un anarchiste de l'humour, son absence totale de finesse joue un rôle cathartique sur les spectateurs qui rient de ses horreurs avec des « oh ! » libérateurs. « Jugeant le monde vulgaire, Pierre-Emmanuel Barré a décidé d’être grossier » et ses textes, avec un humour provocateur, abordent des sujets d'actualité politiques, géopolitiques et sociétaux. Le Monde y voit « une dose de Coluche et de Jean Yanne », lui même étant fan de Didier Super et de La conjuration des imbéciles de John Kennedy Toole[19].

Résumé de carrière[modifier | modifier le code]

Spectacles[modifier | modifier le code]

  • 2007 : Sale con (one-man-show)
  • 2009 : Full Metal Molière
  • 2011 : Pierre-Emmanuel Barré est un sale con (one-man-show)
  • 2017 : Nouveau spectacle (one-man-show)
  • 2020 : Pfff... (one-man-show) - Tournée annulée le 13 mars du fait de l'épidémie de COVID-19.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Radio[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf indication complémentaire ou omission, les informations mentionnées dans cette section « radio » sont sourcées plus haut, au cœur de cet article biographique.

Télévision[modifier | modifier le code]

Internet[modifier | modifier le code]

  • Depuis 2015 : « Dafouk » - Sketchs sur la chaîne YouTube.
  • Du 14 mars au 10 mai 2020 : « Journal de confinement » quotidien sur la chaîne YouTube, 58 épisodes[20].

Conférences[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e Glen Recourt, « Pierre-Emmanuel Barré. Politiquement incorrect », sur le site du Télégramme, (consulté le 19 juin 2014).
  2. « Un « instant Barré » à Quimperlé », sur ouest-france.fr, (consulté le 6 décembre 2016).
  3. a et b « Biographie de Pierre-Emmanuel Barré », sur le site de France Inter (consulté le 16 décembre 2015).
  4. « Biographie de Pierre-Emmanuel Barré », sur le site de Télé Loisirs (consulté le 16 décembre 2015).
  5. a et b [PDF]« Dossier de presse Full Metal Molière », sur fullmetalmoliere.com (consulté le 16 décembre 2015).
  6. a b et c Hervé Devallan, « Pierre-Emmanuel Barré : "Je suis le mec le plus libre de la télé !" », sur bretagne-actuelle.com, (consulté le 17 décembre 2015).
  7. « Pierre-Emmanuel Barré est un sale con », sur salecon.fr (consulté le 16 décembre 2015).
  8. « Barré et fier de l'être », sur le site du Parisien, (consulté le 17 décembre 2015).
  9. a et b « Humour au Mac Orlan. Barré comme il faut », sur le site du Télégramme, (consulté le 17 décembre 2015).
  10. « La drôle d'humeur de Pierre-Emmanuel Barré », sur www.franceinter.fr (consulté le 17 décembre 2015).
  11. La dernière chronique de Pierre-Emmanuel Barré date du 19 Avril 2017
  12. « Pierre-Emmanuel Barré », sur Rue89 Strasbourg (consulté le 17 décembre 2015).
  13. Florian Guadalupe, « La première déjantée de Pierre-Emmanuel Barré dans Folie Passagère », sur PureMédias, (consulté le 17 décembre 2015).
  14. « dafouk », sur YouTube (consulté le 17 décembre 2015).
  15. France Inter, « Et pendant ce temps, dans les abattoirs - La Drôle D'Humeur De Pierre-Emmanuel Barré », (consulté le 24 janvier 2017)
  16. Benoît Rayski, “Censuré”, l’humoriste Pierre-Emmanuel Barré quitte France Inter, causeur.fr, 27 avril 2017
  17. S. C., Benoît Daragon et Michaël Zoltobroda, « S’estimant « censuré », l’humoriste Pierre-Emmanuel Barré démissionne de France Inter », sur Le Parisien, .
  18. « L'humoriste Pierre-Emmanuel Barré quitte France Inter », sur Le Figaro (consulté le 27 avril 2017).
  19. a et b Sandrine Blanchard, « Pierre-Emmanuel Barré, l’humoriste anarchiste », Scènes de rire,‎ (lire en ligne, consulté le 6 avril 2018)
  20. Rossana Di Vincenzo, « Humour : quand les réseaux sociaux deviennent une immense scène ouverte », Télérama,‎ (lire en ligne).
  21. TEDx Talks, « Est-ce que le nouvel âge dort ? | Pierre-Emmanuel Barré », sur YouTube, (consulté le 8 novembre 2016).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :