Affreux, sales et méchants

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un film <adj> image illustrant italien
Cet article est une ébauche concernant un film italien.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les conventions filmographiques.

Affreux, sales et méchants
Description de cette image, également commentée ci-après

Les protagonistes du film.

Titre original Brutti, sporchi e cattivi
Réalisation Ettore Scola
Scénario Ruggero Maccari, Ettore Scola
Acteurs principaux

Nino Manfredi
Marcella Michelangeli
Marcella Battisti
Francesco Crescimone
Silvia Ferluga
Zoe Incrocci
Adriana Russo
Franco Merli
Maria Bosco

Pays d’origine Italie
Genre Comédie à l'italienne
Durée 115 minutes (1 h 55)
Sortie 1976

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Affreux, sales et méchants (titre original : Brutti, sporchi e cattivi) est un film italien réalisé par Ettore Scola, sorti en 1976.

Lors de la 29e édition du festival de Cannes, il remporte le Prix de la mise en scène.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Le film raconte la vie quotidienne d'une famille italienne du quart-monde, originaire des Pouilles, dans un bidonville de Rome au début des années 1970. Une vingtaine de personnes — parents, enfants, leurs conjoints ou amants, petits-enfants et la grand-mère — s'entassent dans un sordide taudis, vivant de larcins et de prostitution, sous l'autorité tyrannique du patriarche borgne, Giacinto Mazzatella, avare et violent. Celui-ci possède une liasse d'un million de lires, reçues en indemnité pour avoir perdu l'usage d'un œil. Il est obsédé par la crainte qu'un de ses proches puisse lui dérober son magot.

C'est alors qu'il s'entiche d'une prostituée obèse, commence à dépenser son argent avec elle et l'invite même à venir habiter chez lui avec sa famille, ce qui attise la colère de son épouse. Celle-ci, pour laver l'affront, organise avec toute la famille l'assassinat du mari et père indigne.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

À part Nino Manfredi, acteur reconnu, la distribution est presque essentiellement composée d'acteurs débutants ou non-professionnels.

  • Nino Manfredi (VF : Jacques Deschamps) : Giacinto Mazzatella
  • Linda Moretti : Matilde Mazzatella
  • Francesco Annibaldi : Domizio
  • Ettore Garofalo : Camillo
  • Franco Merli : Fernando
  • Maria Bosco : Gaetana
  • Maria Luisa Santella : Iside
  • Giselda Castrini : Lisetta
  • Alfredo D'Ippolito : Plinio
  • Giancarlo Fanelli : Paride
  • Marina Fasoli : Maria Libera
  • Marco Marsili : Vittoriano
  • Luciano Pagliuca  : Romolo
  • Giuseppe Paravati : Tato
  • Silvana Priori  : La femme de Paride
  • Giovanni Rovini : Grand-mère Antonecchia
  • Adriana Russo : Dora
  • Mario Santella : Adolfo
  • Marcella Battisti : Marcella Celhoio
  • Francesco Crescimone : Le commissaire
  • Beryl Cunningham : La femme noire
  • Silvia Ferluga : La sorcière
  • Zoe Incrocci : la mère de Tommasina
  • Franco Marino : Santandrea
  • Marcella Michelangeli : l'employée de la Poste
  • Clarisse Monaco : Tommasina
  • Aristide Piersanti : Cesaretto
  • Assunta Stacconi: Assunta Celhoio
  • Ennio Antonelli : le traiteur

Production[modifier | modifier le code]

Tournage[modifier | modifier le code]

Le film fut presque entièrement tourné à Rome, dans le quartier de Monte Ciocci d'où l'on aperçoit la coupole de la basilique Saint-Pierre. Cette zone fut véritablement occupée, jusqu'en 1977, par des taudis habités par des chômeurs et par des ouvriers travaillant dans les chantiers des quartiers voisins. Dans un premier temps, Ettore Scola comptait faire un documentaire sur ces bidonvilles et leurs habitants. Il décida plutôt d'aborder le sujet sous forme d'une comédie de fiction.

Le film devait débuter par une préface écrite et lue par Pier Paolo Pasolini, qui comptait y décrire la transformation du sous-prolétariat au contact de la société de consommation durant la période qui sépare ses films Accattone et Mamma Roma (réalisés en 1962) d'Affreux, sales et méchants. Pasolini fut assassiné avant d'avoir pu écrire cette préface.

Montage[modifier | modifier le code]

Dans la version éditée en DVD le film est amputé d'une séquence assez sanguinolente de trois à quatre minutes montrant la famille réunie autour de la mère, en train de découper des abats (cœur, foie, poumons) de bœuf. C'est à ce moment-là que la famille prend la décision d'assassiner Giacinto. Ce passage existe en revanche dans le DVD édité par Carlotta Films en 2011.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]