Sarcasme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’œuvre musicale, voir Sarcasmes (Prokofiev).

Le sarcasme (du grec ancien σαρκασμός / sarkasmos) désigne une moquerie ironique, une raillerie tournant en dérision une personne ou une situation. Il peut être considéré comme une forme d'ironie piquante ou belliqueuse[1].

À l'inverse de l'ironie, qui consiste à dire le contraire de ce que l'on pense en faisant comprendre que l'on pense le contraire de ce que l'on dit, le sarcasme est plus difficile à déceler. En effet, être sarcastique c'est dire le contraire de ce que l'on pense, sans montrer qu'on pense le contraire de ce que l'on dit.

Comparaison avec l'humour, l'humour noir et le cynisme[modifier | modifier le code]

Tandis que le cynisme relève d'une bravade contre les valeurs, les convenances et les principes de la société, le sarcasme est plutôt une réaction à une situation plus piquante et amère.

Il se rapproche de l'humour noir, mais est plus acerbe là où l'humour noir cherche plutôt à faire rire. Le sarcasme n'est pas toujours considéré comme une forme d'humour. Pour Claude Tapia, professeur émérite de psychologie sociale à l'université de Tours, « Une première façon de définir l'humour consiste à l'opposer au sarcasme, au ricanement, au persiflage, « une passion française » (M. Séry) qui trahit la tendance au culte de soi et à la haine de l'autre (A. Demailly) »[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Définitions lexicographiques et étymologiques de « sarcasme » du Trésor de la langue française informatisé, sur le site du Centre national de ressources textuelles et lexicales
  2. Tapia Claude (2009) « L'humour et les sciences humaines. », Le Journal des psychologues 6/2009 (n°269) , p. 20-20 URL:www.cairn.info/revue-le-journal-des-psychologues-2009-6-page-20.htm. DOI:10.3917/jdp.269.0020

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Ball, D. W. (1965). Sarcasm as Sociation: The Rhetoric of Interaction. Canadian Review of Sociology/Revue canadienne de sociologie, 2(4), 190-198 (http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/j.1755-618X.1965.tb01337.x/full résumé]).
  • Blanco, M. (Ed.). (2004). L'histoire irrespectueuse : humour et sarcasme dans la fiction historique (Espagne, Portugal, Amérique latine). Université Charles de Gaulle-Lille 3
  • Eisenberg, A. (1994). POINT DE VUE: La pratique du sarcasme. Pour la Science, (200), 11-11.
  • Galabov, A. (2013). L’esthétique de l’ironie et du sarcasme dans les espaces publics de protestation. Mobilisations citoyennes dans l'espace public, 201.
  • González-IbáñezR., MuresanS., WacholderN. () Identifying sarcasm in Twitter: a closer look. In Proceedings of the 49th Annual Meeting of the Association for Computational Linguistics: Human Language Technologies: short papers-Volume 2 (HLT '11), Vol. 2. Association for Computational Linguistics, Stroudsburg, PA, USA, 581-586(2011)
  • Karoui J, Gilles N.A, Zitoune F.B & Belguith L.H () Le langage figuratif dans le web social: cas de l'ironie et du sarcasme. PDF, 5 pp
  • Kreuz R.J., Caucci G.M.. (2007) Lexical Influences on the Perception of Sarcasm. Proceedings of the Workshop on Computational Approaches to Figurative Language, pp. 1 – 4, Rochester, NY, Association for Computational Linguistics).
  • Sarcasme et humour dans L'enfant de Jules Vallès. 1972. Thèse de doctorat. Thèse (MA)--Université McGill.
  • Miglos, D. (2004). Du sarcasme à la soumission ou les deux masques du conformisme. L'histoire irrespetueuse: humour et sarcasme dans la fiction historique (Espagne, Portugal, Amérique latine), 209.
  • Richomme, M. (2014). La compréhension des formes de langage implicite (sarcasme, expression idiomatique, demande indirecte) chez les jeunes traumatisés crâniens graves (Doctoral dissertation).
  • Tabacaru, S. (2014). Implications humoristiques: une étude multimodale du sarcasme en interaction (à partir de 2 séries américaines : Dr. House et The Big Bang Theory) (Thèse soutenue le 05-12-2014 à L'université de Lille 3, en cotutelle avec l'Université catholique de Louvain) (résumé)