Darwin Awards

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Darwin.
Darwin Awards
Image associée à la récompense
Caricature de Charles Darwin dont le nom est emprunté pour ce prix qui récompense l'évolution de la stupidité humaine.

Description « Prix attribué à des personnes qui, mortes ou stérilisées à la suite d'un comportement particulièrement stupide de leur part, sont ainsi distinguées (le plus souvent à titre posthume) pour avoir, de cette façon, contribué à l'amélioration globale du patrimoine génétique humain »
Organisateur Wendy Northcutt
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Date de création 1993
Site officiel (en) www.darwinawards.com(fr) www.darwinawards.fr

Les Darwin Awards (en français : Prix Darwin), créés en 1993, sont des récompenses sarcastiques décernées sur internet à des personnes étant mortes ou ayant été stérilisées à la suite d'un comportement particulièrement stupide de leur part[1], et sont ainsi remerciées (le plus souvent à titre posthume) d'avoir, de cette façon, « contribué à l'amélioration globale du patrimoine génétique humain »[2].

La distinction est nommée en l'honneur de la théorie de l'évolution de Charles Darwin, alors que les prix sont remis par le biais du Web ou par courriel. Aucune valeur d'ordre monétaire ou matériel n'est associée au prix, seulement l'acquisition d'une mauvaise réputation pour le récipiendaire.

Historique[modifier | modifier le code]

Wendy Northcutt, la créatrice du site et des livres sur les Darwin Awards.

L'ensemble du projet des Darwin Awards est supervisé depuis 1993 par Wendy Northcutt[3], sa créatrice, surnommée « Darwin », à l'époque une étudiante américaine en biologie moléculaire[4].

Alors qu'elle étudiait la neurobiologie à l'université Stanford, Wendy a commencé à collectionner sur son temps libre les histoires insolites, en organisant une chaîne de lettres via le site web des Darwin Awards original, hébergé sur son espace de compte personnel à Stanford. Elle envoyait ces histoires à ses amis, qui les propageaient à leur tour à leurs amis, ce qui a valu en retour à Wendy de recevoir un abondant courrier d'un peu partout.

Lorsque les serveurs de l'université de Stanford devinrent congestionnés suite au trafic, Wendy déplaça le site web original vers (en) darwinawards.com. Elle quitte finalement les bancs de l'université en 1998 et se consacre à plein temps à son site web et aux livres depuis septembre 1999[5]. En 2002, le site recevait sept millions de visites par mois[6]. Une version traduite en français est en cours de réalisation sur le site (fr) darwinawards.fr.

Exemples[modifier | modifier le code]

L'éligibilité à un Darwin Award nécessite d'avoir agi de façon particulièrement stupide.

Quelques exemples :

Bien que la plupart des lauréats n'aient reçu le prix qu'à titre posthume, l'auto-stérilisation est admissible. Des « mentions honorables » sont remises aux personnes qui, malgré des efforts méritoires, ne se sont pour autant pas éliminées d'elles-même du patrimoine génétique. Leurs gestes dangereux et stupides méritent cependant une mention, ne serait-ce que pour avertir leur entourage de se tenir à bonne distance d'elles.

Exemple :

Étant donné que tout le monde peut proposer des candidats à ce prix, il y a de temps en temps des cas d'histoires farfelues. Par exemple, une automobile aurait été emportée par une fusée JATO, tuant son « pilote » en s'écrasant contre une montagne. Cependant, il a été prouvé que ce Darwin Award était un faux[22]. Il s'agit d'une légende urbaine, tout comme celle du chasseur qui lance un bâton de dynamite allumé sur un lac gelé, pour se le voir rapporter par son propre chien de chasse[23].

Règles[modifier | modifier le code]

Wendy Northcutt a décrit cinq exigences pour l'obtention d'un Darwin Award[24] :

Incapacité à se reproduire[modifier | modifier le code]

La personne candidate doit être morte ou rendue stérile.

Parfois, cela peut être un sujet de litige. Les récipiendaires potentiels peuvent être mis hors du patrimoine génétique en raison de l'âge ; d'autres se sont déjà reproduits avant leur décès. Pour éviter les débats sur la possibilité de fécondation in vitro, d'insémination artificielle ou de clonage, le livre initial sur les Darwin Awards a appliqué le test dit, de « île déserte », pour les gagnants potentiels : si la personne est incapable de se reproduire lorsque qu'elle s'échoue sur une île déserte avec un membre fertile du sexe opposé, il ou elle sera considéré comme stérile[25]. Les gagnants du prix, en général, sont soit morts, soit devenus incapables d'utiliser leurs organes sexuels.

Excellence[modifier | modifier le code]

La personne candidate doit avoir un jugement étonnamment stupide.

La folie du candidat doit être unique et sensationnelle, probablement parce que le prix est destiné à être drôle. Un certain nombre d'activités folles mais communes, comme fumer au lit, sont exclues de l'étude. En revanche, l'auto-immolation causée par le fait de fumer après s'être fait administrer un onguent inflammable dans un hôpital où on a spécifiquement dit de ne pas fumer, est un motif de nomination [26]. Une « mention honorable » (un homme qui tente de se suicider en avalant des pilules de nitroglycérine, pour ensuite tenter de les faire exploser en fonçant dans un mur) est prévue pour cette catégorie, en dépit d'être un acte intentionnel et auto-infligé, qui serait normalement disqualifiant[27].

Auto-sélection[modifier | modifier le code]

La personne candidate doit avoir causé sa propre disparition.

Tuer un ami avec un grenade à main ne serait pas admissible, mais se tuer lors de la fabrication d'un dispositif de nettoyage de cheminée maison à partir d'une grenade serait admissible[28]. Pour remporter un Darwin Award, il faut s'être tué soi-même ; causer simplement la mort d'un tiers est insuffisant.

Maturité[modifier | modifier le code]

La personne candidate doit être capable de jugement.

Le candidat doit avoir au moins l'âge légal pour conduire et ne doit pas être atteint de déficience mentale (Northcutt considère les blessures ou les décès causés par une déficience mentale comme tragiques, plutôt qu'amusants, et disqualifie régulièrement ces entrées). Après bien des discussions, il existe aussi une petite catégorie en ce qui concerne les décès en dessous de cette limite d'âge. Les entrées dans cette catégorie exigent que les pairs du candidat soient d'avis que les actions de la personne en question étaient au-dessus et au-delà des limites de la raison.

Cependant, en 2011 la récompense a ciblé un garçon de 16 ans à Leeds qui est mort alors qu'il volait du câblage de cuivre (l'âge minimum pour la conduite dans en Grande-Bretagne étant de 17 ans). En 2012, Northcutt a mis en lumière un cas similaire d'une jeune fille de 14 ans au Brésil qui a été tuée en se penchant par la fenêtre d'un l'autobus scolaire, mais le prix lui-même a été « disqualifié », du fait de l'objection générale du public en raison de son âge[29].

Véracité[modifier | modifier le code]

L'événement doit être vérifié.

L'histoire doit être documentée par des sources fiables : par exemple, des articles de journaux réputés, des reportages télévisés confirmés ou des témoins oculaires responsables. Si une histoire est jugée fausse, elle est disqualifiée, mais celles qui sont particulièrement amusantes sont placées dans la section légende urbaine des archives. Malgré cette exigence, la plupart des histoires sont fictives, apparaissant souvent comme des « propositions originales » et ne présentant pas d'autres sources que celles non vérifiables (ou peu fiables) de « témoins oculaires ». La plupart de ces histoires sur le site des Darwin Awards de Northcutt sont classées dans la section des comptes personnels.

En outre, des révisions ultérieures aux critères de qualification ont ajouté plusieurs exigences qui ne sont pas dans les « règles » formalisées : les passants innocents ne peuvent être mis en danger, et l'épreuve de qualification au Darwin Award « doit » être causée sans intention délibérée (pour éviter les chercheurs de gloire qui se blessent volontairement uniquement pour gagner un prix).

Étude scientifique[modifier | modifier le code]

En décembre 2014, le journal Le Monde[30] rapporte qu'une étude statistique publiée fin 2014 dans le British Medical Journal[31] et qui cherchait à déterminer « la différence des sexes dans les conduites stupides »[32], indique que les chercheurs de l'université de Newcastle ont, pour se faire, analysé un échantillon de personnes décédées de manière pour le moins stupide en se basant sur le classement des Darwin Awards[32].

Selon le journal 20 Minutes, qui relate également l'histoire[32],

« Les chercheurs ont alors découvert que 90 % des vainqueurs des Darwin Awards étaient des hommes. Sur les 332 prix, 14 étaient partagés par des hommes et des femmes, 282 avaient été remis à des hommes et seulement 36 à des femmes. « Si l'on en croit la « théorie du mâle idiot » (male idiot theory, en anglais), beaucoup des différences que l'on observe entre les hommes et les femmes au niveau des comportements à risques, les admissions aux urgences ou le taux de mortalité peuvent être expliqués par le fait que les hommes sont des idiots et que les idiots font des choses stupides », explique ainsi le Dr Denis Lendrem, de l'Université de Newcastle[32]. »

— Extrait de l'article du journal 20 Minutes du 16 décembre 2014

Parmi les nombreux facteurs expliquant ce résultat, Le Monde rapporte que,

« Plus sérieuse est l’influence de l’alcool. « La différence [entre hommes et femmes] peut s’expliquer largement par le comportement des deux sexes face à l’alcool. Sous l’empire de la boisson, les hommes semblent développer un sentiment d’invincibilité particulier. » Ainsi ces trois amis, au Cambodge, qui avaient inventé une variante de la roulette russe : après chaque verre, ils sautaient, à tour de rôle, sur une vieille mine, pas encore désactivée. L’explosion de l’engin les a tués tous les trois[30]. »

— Extrait de l'article du journal Le Monde du 15 décembre 2014.

Au-delà du site[modifier | modifier le code]

Plusieurs livres sur les meilleures histoires ont été publiés.

Par ailleurs, un film s'est inspiré du site : The Darwin Awards, sorti en 2006 (comédie)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Par exemple : Un jeune homme qui voulait se filmer avec une caméra sur les toits d'une rame du métro parisien se tue accidentellement en percutant de plein fouet le tunnel ; source : « Un homme se tue sur le toit du métro » ; Le Figaro.fr avec AFP, publié le 24 mai 2013, consulté le 23 juin 2014.
  2. (en) Darwin Awards Rules
  3. (en) « FORA.tv Speaker - Wendy Northcutt », sur le site http://library.fora.tv, 10 avril 2009 (consulté le 8 juillet 2015).
  4. (en) Stanley A. Rice, Encyclopedia of Evolution., New York, Facts on File, Inc. (An imprint of Infobase Publishing),‎ (ISBN 0-8160-5515-7, lire en ligne), p. 108
  5. http://www.rightwingnews.com/interviews/darwin.php
  6. http://www.spokesmanreview.com/news-story.asp?date=111402&ID=s1253392
  7. (en) Mans falls to death after jumping without parachute
  8. Articles dans The Globe and Mail, 18/12/1995, Toronto Star, 12/07/1993, Snopes.com
  9. (en) [Man hit while chasing half-full beer can across freeway http://www.freerepublic.com/focus/f-news/770234/posts]
  10. (en) « Powell executed for teen's 1999 murder in Manassas »
  11. (en) Exploding Lava Lamp Kills Man
  12. Le “Award” de la mort la plus idiote est belge
  13. Étranglée par sa burqa, prise dans la roue de son kart
  14. Tigzirt : Un septuagénaire tué par un groupe électrogène
  15. (en) Lee Halpin was too young to die for a story
  16. (en) [1]
  17. « «A l’eau ou au resto»: un jeune meurt noyé en voulant relever un défi Facebook » AFP agence, Le Figaro Étudiant, sur le site etudiant.lefigaro.fr - 13 juin 2014.
  18. « "A l'eau ou au resto", le défi Facebook fait une nouvelle victime » ; Philippe Huguen avec AFP pour L'Express.fr - 22 juin 2014.
  19. « La fête tourne au drame à Bruxelles: le supporter des Diables rouges qui est tombé d'une statue à la Bourse est décédé » ; Agence de presse Belga pour La Meuse.be, sur le site www.lameuse.be - 18 juin 2014
  20. « États-Unis : Il allume un feu d'artifice sur son crâne et meurt sur le coup » (consulté en 6 juillet 2015)
  21. (en) Tourists leap on whale carcass in Australia and pat feeding great white sharks
  22. 1995 Darwin Award Winner: JATO
  23. The Hunters Who End up Dynamiting A Brand New SUV and Their Dog on a Frozen Lake-Fiction!
  24. Suzy Hansen, « The Darwin Awards », Salon,‎ (lire en ligne)
  25. (en) Wendy Northcutt, The Darwin Awards: Evolution in Action, New York City, PLUME (The Penguin Group),‎ , 2–6 p. (ISBN 0-525-94572-5, lire en ligne)
  26. C.J.; Malcolm, Andrew; Sims, Iain; Beeston, Richard., « Stubbed Out. », www.darwinawards.com (consulté le 15 août 2012)
  27. Tom Cawcutt, « Phenomenal Failure. », www.darwinawards.com (consulté le 15 août 2012)
  28. Northcutt, Wendy, « Chimney-Cleaning Grenade. », www.darwinawards.com,‎ (consulté le 15 août 2012)
  29. http://homoeconomicusnet.wordpress.com/2012/12/10/darwin-awards-2012-too-young-to-include/
  30. a et b « Les hommes sont plus idiots que les femmes : c’est la science qui le dit », Nathaniel Herzberg, Le Monde, 15 décembre 2014 (consulté le 7 juillet 2015).
  31. (en) « The Darwin Awards: sex differences in idiotic behaviour », Ben Alexander Daniel Lendrem, Dennis William Lendrem, Andy Gray, John Dudley Isaacs, sur le site du British Medical Journal, 7 novembre 2014 (consulté le 7 juillet 2015).
  32. a, b, c et d « Les hommes seraient plus idiots que les femmes », 20 Minutes.fr avec agence, 16 décembre 2014 (consulté le 7 juillet 2015).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • David Alliot et al., La tortue d’Eschyle et autres morts stupides de l’Histoire, Éditions Les arènes, 2012, 200 p.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]