Monty Python : Le Sens de la vie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Monty Python : Le Sens de la vie
Titre original Monty Python's The Meaning of Life
Réalisation Terry Jones
Scénario Graham Chapman
John Cleese
Terry Gilliam
Eric Idle
Terry Jones
Michael Palin
Acteurs principaux
Sociétés de production Celandine Films
The Monty Python Partnership (en)
Universal Pictures
Pays de production Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre Comédie
Durée 107 minutes
Sortie 1983


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Monty Python : Le Sens de la vie (Monty Python's The Meaning of Life) est un film britannique réalisé par Terry Jones, sorti en 1983. Ce film a obtenu le grand prix spécial au Festival de Cannes en 1983.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Dans l'aquarium d'un grand restaurant, des poissons observent leurs anciens camarades se faire manger par les clients humains. Philosophes, ils se mettent à discuter du sens de la vie, et suivent avec intérêt une émission de télévision qui aborde précisément ce thème. Sur cette base, le film enchaîne divers sketches qui abordent les différentes étapes de la vie, de la naissance à la mort (et au-delà !) en passant par la guerre, la religion, l'éducation sexuelle, la quête de bonheur, le don d'organes et les matches de rugby profs-élèves… Le film est précédé par un court-métrage de Terry Gilliam, The Crimson Permanent Assurance. Il est découpé en 7 parties et comprend quatre chansons originales : The Meaning of Life, Every Sperm Is Sacred, Christmas in Heaven et Galaxy Song.

Prologue : le court métrage The Crimson Permanent Assurance[modifier | modifier le code]

Il était une fois à Londres en 1983, une révolte éclatant chez les assurances Crimson. Les vieux employés opprimés chassent les jeunes patrons hors de l'immeuble, puis lèvent l'ancre pour naviguer avec l'immeuble (comme un bateau) hors de Londres. Plus tard, ces employés, devenus pirates, attaquent la puissance financière pour la détruire. Enfin, le soir de l'attaque, l'immeuble Crimson quitte les ruines de cette puissance, avant de s'engouffrer dans le néant au bout de la Terre (car elle était plate dans le film).

Le miracle de la naissance[modifier | modifier le code]

Deux obstétriciens font une démonstration devant des journalistes d'un accouchement avec utilisation (absurde) de la technologie.

Un énième enfant naît dans une famille catholique. Le père, récemment au chômage, décide d'offrir les enfants à la médecine expérimentale. Chez les catholiques, chaque naissance est sacrée, d'où la chorégraphie Every Sperm Is Sacred. À la fin de la chorégraphie, les enfants quittent la maison pour la médecine expérimentale sous le regard très critique des voisins protestants qui expriment ce qui les différencie des catholiques.

Croissance et éducation[modifier | modifier le code]

Après avoir assisté au sermon du prêtre de l'école de Sudbury, les élèves assistent à un cours d'éducation sexuelle normale, dans lequel le professeur emmène sa femme pour une démonstration. Mais un élève, Biggs, perturbe le cours et reçoit l'ordre de jouer au match du rugby contre des professeurs (victoire écrasante pour ces derniers avec peu de fairplay). Dix ans plus tard, on retrouve Biggs sur un champ de bataille pendant une guerre.

Le combat[modifier | modifier le code]

Un groupe de combattants (dont fait partie Biggs) offre des cadeaux à leur capitaine en se faisant tuer dans la bonne humeur ; heureusement, ce n'est qu'un documentaire diffusé par un instructeur qui explique au public (peu nombreux) ce qu'est l'armée. Il est ensuite foudroyé par Dieu. Pendant ce temps, dehors, un colonel (en) donne l'ordre à sa compagnie d'aller défiler sur la place. Finalement, la compagnie est démobilisée soldat après soldat pour raisons personnelles et le colonel se retrouve seul à défiler.

On se retrouve à la bataille de 1879 contre les Zoulous. Un officier s'est fait voler sa jambe la nuit pendant la bataille. On pense d'abord à un très gros moustique, puis à un tigre. La compagnie se met en chasse du tigre. Elle tombe sur deux hommes déguisés en tigre qui essayent de s'expliquer. Nous arrivons au milieu du film.

Interlude[modifier | modifier le code]

Au milieu du film, est diffusé à la télévision le tournage d'un film, Trouver le poisson, que regardent les six poissons du début du film, qui le commentent.

L'âge mur[modifier | modifier le code]

Un couple de quinquagénaires se rend dans un restaurant de conversation. Ils choisissent « Le sens de la vie » comme sujet de conversation (qui se révèle être inintéressant).

Le don d'organe[modifier | modifier le code]

Deux médecins se rendent chez un donneur d'organe pour lui prendre son foie sans anesthésie. Puis ils expliquent à sa femme, grâce à la chanson Galaxy Song, que c'est une bonne action de donner des organes ; convaincue, elle accepte.

À « La Grande Compagnie des États-Unis » (grande puissance financière), une assemblée, dont le thème du débat est le sens de la vie, est interrompue par l'attaque des assureurs Crimson du court-métrage présenté avant le film. Après un court nettoyage, le film reprend.

Le troisième âge[modifier | modifier le code]

Dans un grand restaurant de renommée internationale, après une chanson peu raffinée interprétée par le pianiste, le terrible M. Creosote (en) vient dîner. Les six poissons du film s'enfuient. M. Creosote avale un repas gargantuesque et commence à vomir régulièrement autour de lui, ce qui ne l'empêche pas de continuer à s'empiffrer. Alors qu'il semble enfin repu, un serveur insiste pour lui faire avaler un dernier chocolat, ce qui le fait exploser.

Le sens de la vie[modifier | modifier le code]

Plus tard, deux membres du personnel du restaurant, un serveur et une femme de ménage venue nettoyer le vomi, essaient d'expliquer ce qu'est le sens de la vie. Un garçon de table du nom de Gaston va montrer l'endroit où il est né.

La mort[modifier | modifier le code]

Un homme accusé de misogynie est poursuivi par des filles presque nues. Terrorisé il fuit. Mais son destin est écrit et il est attendu au bout de sa course fatale.

Un arbre perd ses feuilles.

La Mort en personne vient annoncer à un dîner que tout le monde à table va mourir d'une intoxication alimentaire. Tous les convives se retrouvent au paradis et assistent à la chorégraphie de Christmas in Heaven. Nous arrivons à la fin du film.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

  • Graham Chapman : Obstétricien / M. Blackit / Blackitt / Wymer / le réalisateur de film pornographique / un poisson / rôles additionnels
  • John Cleese : Doc Spencer / Humphrey Williams / Sturridge / la mort / le serveur / le professeur / un poisson / rôles additionnels
  • Terry Gilliam : Walters / M'Dame Joeline / M. Brown / un poisson / rôles additionnels
  • Eric Idle : le chanteur / M. Moore/ Mme Blakitt / la dame au restaurant / un poisson / rôles additionnels
  • Terry Jones : le prêtre / Biggs / le sergent / Mme Brown / M. Creosote / un poisson / rôles additionnels
  • Michael Palin : M. Pycroft / narrateur 1 / Carter / l'homme au restaurant / un poisson / rôles additionnels
  • Carol Cleveland : la serveuse
  • Simon Jones : Chadwick / Jeremy Portland-Smith
  • Patricia Quinn : Mrs. Williams

Doublage français[modifier | modifier le code]

Premier doublage[modifier | modifier le code]

Dans le premier doublage français, les comédiens se partagent plusieurs rôles, parfois joués par un même acteur dans la version originale.

Second doublage[modifier | modifier le code]

Un second doublage est réalisé dans les années 2000, pour la première sortie DVD du film. Contrairement au premier doublage, chaque membre des Monty Python est doublé par un unique comédien français pour tous les rôles qu'il interprète.

Accueil[modifier | modifier le code]

Le film a connu un succès commercial modéré, rapportant environ 14 929 000 $ au box-office en Amérique du Nord pour un budget de 9 000 000 $[3]. En France, il a réalisé 1 091 468 entrées[1].

Il a reçu un accueil critique très favorable, recueillant 86 % de critiques positives, avec une note moyenne de 7,310 et sur la base de 35 critiques collectées, sur le site agrégateur de critiques Rotten Tomatoes[4].

Distinctions[modifier | modifier le code]

En compétition officielle pour la Palme d'or lors du festival de Cannes 1983, le film obtient le grand prix spécial du jury, devenant une des très rares comédies primées à Cannes. Il est également nommé pour la meilleure chanson originale aux BAFTA Awards 1984 (pour Every Sperm Is Sacred).

En 2007, le film est nommé « meilleure comédie de tous les temps » dans l'émission BazzoTV, animée par Marie-France Bazzo sur Télé-Québec[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Le Sens de la vie sur JP’s Box-Office.
  2. Le Sens de la Vie fait partie des trois films de Terry Jones qui ont été bannis en Irlande (les deux autres étant Monty Python : La Vie de Brian et Personal Services)
  3. Le Sens de la vie sur Box Office Mojo.
  4. (en) Le Sens de la vie sur Rotten Tomatoes.
  5. farandoleur, « Le "Sens de la Vie" vu par les "Monty Python" », sur Skyrock, (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :