Dellamorte Dellamore

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Dellamorte Dellamore
Réalisation Michele Soavi
Scénario Gianni Romoli
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau de l'Italie Italie
Genre Comédie horrifique
Durée 105 minutes
Sortie 1994

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Dellamorte Dellamore est un film italien réalisé par Michele Soavi, sorti en 1994.

L'histoire est une adaptation d'un roman de 1991 de Tiziano Sclavi. Sclavi est également l'auteur de la bande dessinée Dylan Dog, qui couvre des thèmes similaires et dont le protagoniste est un sosie de Rupert Everett. Everett incarne un gardien assiégé d'un petit cimetière italien, qui cherche l'amour en se défendant des morts. En effet, le cimetière dont Francesco Dellamorte, jeune homme solitaire et dépressif, est le gardien est un cimetière un bien spécial : au bout de 7 jours, les cadavres se réveillent et quittent leur tombe en quête de chair fraîche. Accompagné du fidèle Gnaghi, un simplet ne s'exprimant que par l'onomatopée "gna", Francesco se charge de les remettre en terre…

Ce film une coproduction internationale entre l'Italie, la France et l'Allemagne.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Francesco Dellamorte (Rupert Everett) est le gardien du cimetière dans la petite ville italienne de Buffalora. Il vit dans une maison délabrée sur les lieux, constamment entouré par la mort, avec seulement son assistant handicapé mental Gnaghi (François Hadji-Lazaro) pour compagnie. Les jeunes punks de la ville répandent des potins que Dellamorte est impuissant. Ses passe-temps sont la lecture des annuaires téléphoniques périmés, dans lesquels il raye les noms des défunts, et essayer d'assembler un puzzle en forme de crâne humain. Gnaghi, dont les intérêts comprennent les spaghettis et la télévision, ne peut prononcer qu'un seul mot: "Gna".

L'inscription latine sur la porte du cimetière de Buffalora se lit RESURRECTURIS («Pour ceux qui se relèveront de nouveau») et, en effet, Dellamorte a les mains pleines dernièrement. Certaines morts se lèvent de leurs tombes la septième nuit après leur mort, réanimés et prêts à attaquer les vivants. Dellamorte détruit ces créatures, qu'il appelle "Revenants", avant qu'elles ne submergent la ville. Le maire de Buffalora (Stefano Masciarelli) est tellement obsédé par sa campagne qu'il semble même incapable d'entendre les appels de Dellamorte pour l'ouverture d'une enquête. Quoi qu'il en soit, étant un paria dans le village et presque analphabète, Dellamorte ne veut pas perdre son travail. Il s'ouvre à son seul ami, Franco, un employé municipal, mais ne remplit pas les documents nécessaires pour obtenir de l'aide: "C'est juste plus facile de les abattre".

Lors d'un enterrement, Dellamorte tombe amoureux de la jeune veuve (Anna Falchi) d'un homme âgé et riche. Cette veuve ne commence à montrer un intérêt pour lui que lorsque Dellamorte lui parle de l'ossuaire, qu'elle adore. Alors qu'ils consomment leur relations sur la tombe de son mari, le mari revient, attaque et la mord. Elle semble mourir de la morsure, mais le coroner déclare que c'était une crise cardiaque. Craignant le pire, Dellamorte reste près de son cadavre et lui tire dessus lorsqu'elle se lève.

Gnaghi devient entiché de la fille capricieuse du maire, Valentina (Fabiana Formica). Cela semblerait se terminer tragiquement quand elle est décapitée dans un accident de moto. Au lieu de cela, Gnaghi déterre sa tête réanimée, et une romance innocente commence. La jeune veuve se lève de nouveau, ce qui fait croire à Dellamorte qu'elle n'était pas vraiment une zombie quand il l'a abattu pour la première fois, auquel cas c'est lui qui l'a tuée. Il s'enfondre dans une dépression et reçoit la visite de la figure lugubre de la Mort, qui lui dit de «cesser de tuer les morts», lui demandant pourquoi il ne tire pas sur les vivants à la place.

Dellamorte rencontre deux autres femmes non nommées, également jouées par Falchi. Il est prêt à faire des actions extrêmes pour être avec la première d'entre elles, l'assistante du nouveau maire: en effet, quand l'objet de son affection dit qu'elle est terrifiée de la pénétration sexuelle, Dellamorte prétend que la rumeur sur son impuissance est correcte, et visite un médecin pour avoir son pénis enlevé. Le médecin lui fait abandoner cette idée, lui donnant une injection pour créer une impuissance temporaire à la place. Pendant ce temps, la femme a été violée par son employeur et tombe amoureuse de son violeur, rejetant à la fois sa phobie et l'homme du cimetière.

Son emprise sur la réalité dérapant, Dellamorte se rend dans la ville la nuit avec son revolver, tirant sur les jeunes hommes qui se moquent de lui depuis des années en raison de la rumeur sur son impuissance. Il rencontre une troisième manifestation de la femme qu'il aime, mais en découvrant qu'elle est une prostituée, il la tue, elle et deux autres femmes, en mettant le feu à leur maison avec un radiateur. Son ami Franco (Anton Alexander) est accusé de ces meurtres après avoir tué sa femme et son enfant, et tente de se suicider la nuit même en buvant une bouteille d'iode. Dellamorte va lui rendre visite à l'hôpital, pour savoir pourquoi Franco a volé ses meurtres. Assis près du lit d'hôpital, il assassine avec désinvolture une religieuse, une infirmière et un médecin. Franco ne le reconnaît même pas, donc même ces actes ne parviennent pas à changer la situation de Dellamorte. Il hurle une confession, mais il est ignoré.

Gnaghi et Dellamorte démarent la voiture et se dirigent vers les limites de la ville de Buffalora et les montagnes au-delà. La tête de Gnaghi est blessée lorsque Dellamorte écrase les freins. Ils sortent du véhicule et marchent jusqu'au bord de la route, qui se termine sur un gouffre. Gnaghi a une attaque et s'effondre sur le sol. Dellamorte, réalisant que le reste du monde n'existe pas et craignant que son assistant soit mort ou mourant, charge une arme avec deux balles dum-dum pour les achever tous les deux. Gnaghi se réveille et fait tomber l'arme de Dellamorte de la falaise. Il demande ensuite à être ramené chez lui, parlant clairement. Dellamorte répond: "Gna".

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Le rôle de Gnaghi est tenu par François Hadji-Lazaro, ancien leader du groupe de rock français les Garçons Bouchers.
  • Il était initialement prévu que la musique soit composée par le groupe Tangerine Dream[1].
  • La chanson Hellraiser est interprétée par Ozzy Osbourne.
  • Un studio américain s'était proposé pour financer et distribuer le film, à la condition que le rôle de Francesco soit confié à Matt Dillon[1].
  • Quand Francesco et "Elle" s'embrassent dans la crypte avec un linceul sur leurs têtes, la scène ainsi créée est une reproduction du tableau Les Amants, du peintre belge René Magritte.
  • La sculpture de la fontaine dans le cimetière représente l'île du tableau L'île des morts d'Arnold Böcklin.
  • Le film s'inspire d'une BD créée par Tiziano Sclavi, auteur de la bande dessinée Dylan Dog, dont le personnage éponyme a été inspiré par Rupert Everett. Il existe un épisode de la bande dessinée Dylan Dog qui met en scène Francesco Dellamorte et Gnaghi, et où Dellamorte et Dylan Dog se rencontrent à la fin[2].
  • La statue avec laquelle Francesco parle à la fin du film est une sculpture de Anna Chromý intitulée "Cloak of Conscience".

Récompenses et distinctions[modifier | modifier le code]

Suite[modifier | modifier le code]

En janvier 2011, Fangoria a annoncé que le réalisateur Michele Soavi planifiait une suite. Soavi a prévu de tourner le film vers la fin de 2011 ou au début de 2012. Il produirait lui-même le film et voulait que le film soit un film d'horreur italien puissant[3]. Le projet semble depuis lors enterré.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]