La Bajon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
La Bajon
Image dans Infobox.
Anne-Sophie Bajon en 2019.
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (42 ans)
YerresVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Anne-Sophie Bajon
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Site web

Anne-Sophie Bajon, dite La Bajon, est une comédienne, auteure et humoriste française.

Elle est révélée en grâce au succès de ses sketches sur YouTube pendant l'affaire Fillon. Son humour est marqué par un ton caustique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et formation[modifier | modifier le code]

Adoptée à l'âge d'un an par un ingénieur aérospatial et une infirmière anesthésiste dans une famille catholique[1],[2], Anne-Sophie Bajon grandit à Yerres dans l'Essonne[réf. souhaitée]. Adolescente, elle intègre une troupe de théâtre[3] et suit un des stages de Jack Waltzer (en)[réf. nécessaire]. Elle est ensuite formée au cours Simon[4].

Carrière[modifier | modifier le code]

Débuts[modifier | modifier le code]

Enchaînant des séries d'auditions qui se soldent par des échecs, des petits boulots et le chômage[3],[5], elle co-crée avec l'humoriste Martin Darondeau, une web-série humoristique, Souad fait le bilan, mettant en scène les tracas de la vie de couple, puis une chronique, Souad tv, offrant une vision personnelle de l’actualité[réf. souhaitée].

En , elle joue dans une série de sketchs pour l’émission télévisée Le Soiring diffusée sur France 2[6] et décide de quitter son travail d'assistante polyvalente pour se lancer dans l’écriture[réf. souhaitée] de son one-woman-show, Ça va piquer.

En , elle fait la première partie de Jérôme Daran à Bobino.[réf. souhaitée]

En , elle débute au Point-Virgule après avoir été repérée par la directrice artistique[5],[7].

D' à , elle est à l'affiche de Les Wanted aux côtés de Julie Villers, Marie Lanchas et Carole Guisnel au Théâtre du Point-Virgule[8][source insuffisante]. 20 Minutes qualifie à l'époque son humour de « politiquement incorrect » avec un ton gouailleur[9].

En , elle figure parmi les finalistes du concours Les Impertinentes[10].

Révélation[modifier | modifier le code]

En , elle se fait connaître du grand public avec une vidéo Youtube dans laquelle elle incarne l'avocate de Penelope Fillon[2],[11],[12]. L'année suivante, elle parodie le film Braveheart en lien avec l'actualité du mouvement des Gilets jaunes[13]. Ses contenus sont massivement visionnés sur les réseaux sociaux[2],[14]. Dans ce contexte, certains la comparent à Coluche tout en notant des « accents poujadistes » selon LCI[15],[16] Si Paris Match relève son sens de la répartie[17], a contrario, Le Figaro fustige sa vidéo Trésor Public en considérant que le discours tenu par l'humoriste s'agissant de la société française rappelle, en partie, celui du Rassemblement national[14]. Ses vidéos YouTube totalisent plus de 100 millions de vues[18].

En , elle joue au Casino de Paris son spectacle Vous couperez.[réf. souhaitée]

Sources d'inspiration et style[modifier | modifier le code]

L'actualité et les faits de société sont ses principales sources d'inspiration[5],[19]. Ses précédentes expériences professionnelles teintées, selon ses mots de « mépris de classe », seraient l'une des raisons de son humour en forme d' « exutoire »[2].

Utilisant l'humour noir, la provocation[19],[20] et la satire[21], elle évoque les thèmes du temps qui passe, des origines familiales, de la liberté, de la crise politique, en passant par le chômage et Dieu.[réf. souhaitée] Elle affirme dénoncer en particulier les injustices sociales[22],[15].

Personnages[modifier | modifier le code]

Caricature de La Bajon dans le rôle de l'avocate croquée par l'illustratrice Valentine Choquet.

Avec des personnages ayant pour trait commun la dénonciation des élites[19],[12], elle a autour d'elle une communauté de fans issus des classes populaires[23].

Le succès de ses vidéos YouTube repose, en grande partie, sur la création de personnages en lien direct avec l'actualité[24],[25] :

Ses vidéos tendent à susciter le doute entre ses personnages et sa personnalité lors des interviews et joue notamment le rôle d'une schizophrène échappée de l'hôpital psychiatrique pour arriver sur scène[27].

Théâtre[modifier | modifier le code]

Spectacles d'humour[modifier | modifier le code]

  • 2012 : Ça va piquer, mise en scène de Caroline Cichoz ; auteurs Martin Darondeau, Caroline Chichoz et Anne-Sophie Bajon, théatre La Cible (Paris).
  • 2018, 2019 , 2020 : Vous couperez (tournée France)[28],[29] . Auteurs et mise en scène  : Vincent Leroy et Anne-Sophie Bajon.

Pièces[modifier | modifier le code]

  • Prête-moi ta femme écrite par Sacha Judasko et Vincent Leroy, Anne-Sophie Bajon joue un des 3 rôles principaux : Léa ; Théâtre des Feux de la rampe - Paris.
  • Faites l'amour pas des gosses écrite par Sacha Judasko et Sophie Depooter ; Théâtre Palace - Avignon.

Médias[modifier | modifier le code]

Vidéos web[modifier | modifier le code]

Elle est suivie par 245 000 abonnés sur Youtube[30]. Elle a notamment publié:

Production audiovisuelle 2017
  • Facteur La Bajon
  • Avocate de Penelope Fillon[11]
  • La Banquière d'Emmanuel Macron
  • Marine Le Pen prend la fuite
  • La Femme de ménage de l'Élysée
  • L'Avocate à Avignon
  • La Prof de français
  • Directrice d'une grand enseigne
  • Productrice de cinéma
  • Merci ! (Best of 2017)
Production audiovisuelle 2018
  • La Riche Héritière
  • Avocate de Nicolas Sarkozy
  • Cheminot
  • Députée
  • Garde du corps
  • Trésor public
  • Avocate d'Emmanuel Macron
  • Mère Noël
  • Best of 2018
Production audiovisuelle 2019
Production audiovisuelle 2020
  • Avocate du système
  • Télé-spectacle en confinement
  • L'Ordure du déconfinement
  • La Bajon a attrapé le coronavirus
  • Conseiller scientifique
  • L'Ordure du reconfinement – Saison 2*
  • Best of 2020

Production audiovisuelle 2021
  • Maman

Émissions de télévision[modifier | modifier le code]

Radio[modifier | modifier le code]

Depuis , La Bajon est régulièrement invitée sur Rire et Chansons pour des chroniques[34].

Distinction[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Charline Vanhoenacker, Alex Vizorek, « La Bajon : "Avec la réalité, on arrive à faire un sketch." », sur www.franceinter.fr, (consulté le 30 novembre 2020)
  2. a b c et d Sandrine Blanchard, « La Bajon, l’humour et la colère », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 30 novembre 2020)
  3. a et b Christian Eudeline, « Humoriste - La Bajon dynamite l'actu », sur vsd.fr, (consulté le 30 novembre 2020)
  4. « Les Impertinentes : Qui est La Bajon ? », sur aufeminin.com,
  5. a b et c Sabine Lesur, « La Bajon : « YouTube m’a permis de me faire connaître rapidement » », sur www.vosgesmatin.fr, (consulté le 24 octobre 2019)
  6. Xavier Paccagnella, « La Grande-Motte : La Bajon, vous n'y couperez pas », sur actu.fr, (consulté le 30 novembre 2020)
  7. Sandrine Blanchard, « Le petit Point Virgule investit le grand Olympia », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 30 novembre 2020)
  8. « Les Wantedn », sur theatreonline.com,
  9. Sarah Gandillot, « La rentrée des jeunes », 20minutes,‎ , p. 18
  10. Anne Demoulin, « « Les Impertinentes » ou les futures stars féminines de l’humour », sur www.20minutes.fr, (consulté le 30 novembre 2020)
  11. a et b « La YouTubeuse La Bajon revient sur son premier succès : "À mon avis, ça n'a pas trop fait rire" Penelope Fillon », sur Europe 1 (consulté le 24 novembre 2020)
  12. a et b Alexandra Saviana, « La Bajon, Marguerite Chauvin, Gabin Formont... Ces personnalités qui font l'unanimité chez les gilets jaunes », sur www.marianne.net, (consulté le 1er décembre 2020)
  13. « La Bajon, l'humoriste préférée des gilets jaunes », sur lexpress.fr,
  14. a et b Benjamin Puech, « « Gilets jaunes » : le rire opportuniste et très tendancieux de La Bajon », sur lefigaro.fr, (consulté le 1er décembre 2020)
  15. a et b « La Bajon, nouvelle «Coluche» des Gilets jaunes », sur leparisien.fr,
  16. « Certains la comparent à Coluche : La Bajon, l'égérie grinçante des Gilets jaunes », sur LCI, (consulté le 28 janvier 2019)
  17. « La Bajon », Paris Match,‎ , p. 16
  18. « JT de 13h du samedi 29 décembre 2018 », sur Franceinfo, (consulté le 6 janvier 2019)
  19. a b et c Hermance Murgue, « Humour: Marx, La Bajon, Vigneaux... Nos coups de coeur », sur LExpress.fr, (consulté le 6 janvier 2019)
  20. « Sur scène, la Bajon se fait un nom », sur lefigaro.fr,
  21. Interview de Claire Chazal sur Entrée Libre France 5, le 3 octobre 2018
  22. « Saint-Grégoire. L’humour de La Bajon passe de YouTube à la scène », sur ouest-france.com,
  23. « Avec les fans de La Bajon », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 24 octobre 2019)
  24. Eva Roque, « Pas besoin de télévision pour découvrir Anne-Sophie Bajon », sur Europe 1, (consulté le 8 janvier 2019)
  25. « Humour caustique et actualité avec La Bajon », sur www.estrepublicain.fr (consulté le 4 avril 2019)
  26. Axel Leclercq, « Notre système de santé caricaturé par La Bajon : caustique et brillant ! (VIDÉO) » [vidéo], sur POSITIVR, (consulté le 17 mars 2019)
  27. Patrick Seghi, « Hellemmes - Avec «Vous couperez?», La Bajon plus incisive que jamais », sur lavoixdunord.fr, (consulté le 6 janvier 2019).
  28. « La Bajon - Vous couperez ! - Spectacles dans le Grand Paris », sur Télérama.fr (consulté le 6 janvier 2019)
  29. Interview : « Cnews » [vidéo], sur Cnews sur youtube,
  30. https://www.youtube.com/user/LaBajon
  31. Rédaction La Presse de la Manche, « La Bajon dévoile sa nouvelle vidéo, tournée à Cherbourg », sur Actu.fr, (consulté le 7 juin 2020).
  32. « Spationaute, La Bajon colonise une nouvelle planète à détruire. Une vidéo cynique à souhait. », sur POSITIVR, (consulté le 7 juin 2020).
  33. « «Rire Onet» : 7e édition à La Baleine en septembre », sur ladepeche.fr,
  34. Maxime Davoust, « VIDEO. La Bajon tranche dans l’humour à vif à Baugé », sur Actu.fr, (consulté le 7 juin 2020).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Vidéo[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]