Pierre La Police

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Police.
Pierre La Police
Portrait de Pierre La Police .png
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité
Autres informations
Site web

Pierre La Police est le pseudonyme d'un auteur de bandes dessinées et artiste plasticien français dont le véritable nom est resté inconnu.

Biographie[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (juin 2018)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Pierre La Police n'a livré presque aucun élément de biographie dans les interviews qu'il a données, il y exprime de fait sa volonté d'effacer son personnage au bénéfice de ses œuvres [1], [2]. Celles-ci lui valent en premier lieu une reconnaissance pour ses bandes dessinées[3],[4] mais son travail l'a également amené au dessin de presse, à l'illustration, à l'art contemporain, à l'édition et à la télévision. Pierre La Police étend aussi ses techniques à divers supports : dessin, peinture, collage, vidéo, lithographie, installation, etc.

Après avoir suivi un enseignement académique il a choisi de se diriger dès ses premières oeuvres à l'opposé de cette tendance, ses premières auto-éditions et graphzines relevant d'un mouvement artistique qui comme l'a écrit un critique renouvelait l'esprit underground qui disparaissait avec l'entreprise commerciale que devenait le punk [5]. Les débuts de l'oeuvre de Pierre La Police sont indissociables de la librairie-galerie parisienne Un Regard Moderne[6], de Jean-Pierre Faur et Jacques Noël [7], celle-ci ayant contribué à la rencontre et à l'émergence de bon nombre d'artistes édités alors par Le Dernier Cri, APAAR et Chacal Puant notamment.

Si l'humour[8] et les jeux sur le langage comme sur la forme narrative sont une constante des scénarios de ses bandes dessinées[9], l'évolution de son style lui a fait abandonner des techniques graphiques lui étant propres, telles que l'utilisation du Tipp-Ex dans Superteam versus Megapac, The Phantom et The Double Phantom, dans les dessins de presse de ses premières années également, et le coloriage par découpage dans Les Praticiens de l'Infernal édité par Jean-Pierre Faur. Pierre La Police a choisi une ligne de plus en plus épurée comme le montrent les différentes éditions de Nos Meilleurs Amis et l'Acte Interdit, de Top Télé Maximum, et la succession des volumes de la série des Praticiens de l'Infernal.

Il a collaboré à de nombreux journaux et magazines[10], débutant dans Lire dès 1989, engageant une collaboration prolongée avec Libération et surtout Les Inrockuptibles (de 1992 à 2008) qui publia non seulement ses dessins de presse mais également par épisodes de 9 cases Les Mousquetaires de la Résurrection. On retrouve à présent régulièrement ses dessins dans So Foot (depuis 2004), et des magazines comme Society ou encore GQ lui permettent depuis quelques années de s'exprimer principalement sur des sujets de société. Ses ouvrages Attation !, Top Télé Maximum, Véridique ! et Science Foot, publiés en séries de plusieurs tomes par Cornélius, sont des compilations de différents travaux à l'origine créés pour ces médias.

L'œuvre de Pierre La Police, si l'on doit en donner une présentation d'ensemble, se situe dans la droite ligne de l'art idiot[11]. L'artiste utilise des techniques très diverses avec le souci constant de fouler aux pieds les règles du bon goût, recherchant et exagérant même à ses débuts une esthétique de la malfaçon. Cette démarche relève plus de la disqualification par saturation de nos stéréotypes que de la parodie de l'imagerie médiatique et publicitaire, dont elle se rapproche toutefois bien souvent. Son œuvre nous fait nous interroger sur la place de la bande dessinée dans l'art[12], comme sur la bêtise en tant que sujet artistique et littéraire contemporain en propre [13].

Si son travail d'auteur de bandes dessinées et de dessinateur de presse l'ont d'abord amené à exposer en marge de l'art contemporain selon ses mots[14], ses collaborations avec la Galerie du jour agnès b. ou Kamel Mennour, son travail de lithographie avec la Galerie Idem[15], son année de résidence à Kyoto[16] en 2006, comme enfin ses collaborations avec le critique Jean-Yves Jouannais et des artistes tels que Julien Carreyn et Arnaud Maguet, le font aujourd'hui pleinement compter parmi les artistes plasticiens plus que comme un simple auteur de bandes dessinées[17],[18].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Bandes dessinées[modifier | modifier le code]

  • Les Praticiens de l'Infernal (auto-édition), [note 1]
    • Les Praticiens de l'Infernal, APAAR, , tirage limité à 50 exemplaires[note 2]
  • Superteam versus Megapac, APAAR, , tirage limité à 100 exemplaires, numérotés[19]
    • « Superteam versus Megapac », L’incongru, no 3,‎
    • (de) « Superteam versus Megapac », Strapazin, no 72,‎
  • The Phantom (auto-édition), , imprimé en noir sur calque, 100 exemplaires numérotés et signés[20]
  • The Double Phantom (auto-édition), , imprimé en noir sur calque, 100 exemplaires numérotés[20]
    • The Double Phantom (livre d'art, impression sérigraphie en couleurs limitée à 200 exemplaires numérotés et signés), Le Dernier Cri, coll. « Hypertrofie », [20],[21]
  • Nos Meilleurs Amis et l'Acte Interdit (auto-édition) (imprimé en n&b), , 60 p., 200 exemplaires numérotés[22]
  • Les Praticiens de l'Infernal : des aventures de Fongor et les deux Thémistècle, Jean-Pierre Faur, (ISBN 2909882020)
  • Les Mousquetaires de la Résurrection : une nouvelle cavalcade de Fongor et des deux Thémistècle, Jean-Pierre Faur, (ISBN 2909882233)
    • (es) Los Praticants del Esperanto, Esteban Bernatas, (ISBN 8461448235)
  • Les Praticiens de l'Infernal : Miracles nuisibles et malveillances célestes, vol. 2, Cornélius, coll. « Raoul », (ISBN 2360811339)
    • (en) Challengers of the Mephitic : Detrimental miracles and celestial malevolence, vol. 2, iBooks,

Ouvrages collectifs[modifier | modifier le code]

  • Cornélius ou l'Art de la Mouscaille et du Pinaillage (catalogue d'exposition) (p. 104-105, La Maison de Cornélius en Pâte à Sel), Cornélius et la Ville de Lorient, (ISBN 9782915492385)
  • Comicscope (dirigé par David Rault), l'Apocalypse, (ISBN 2367310114)

Vidéos[modifier | modifier le code]

  • Série d’animation : Mini Pim Poum, 30 épisodes pour Canal+, 2001
  • Série d’animation : Astronautes en Perdition, Œil pour œil production. Diffusion internet pour le site de programmes en ligne Visiodrome.com, 2001
  • Court métrage : La Parole de Vie (épisode 1), pour Canal+, 2003
  • Court métrage : La Parole de Vie (épisode 2), pour Canal+, 2004
  • Film d'animation : Menace neanderthale (collection de séquences de films), 2004
  • Conception, réalisation d’un jeu interactif Animalaise, pour Arte Web, 2013

Autres productions[modifier | modifier le code]

  • Ursula Andress versus Megadoktor (graphzine), (lire en ligne)[23]
  • Megadoktor (graphzine), (lire en ligne)
  • Oncle surprise (graphzine), , auto-édité à 50 exemplaires (lire en ligne)[24]
  • Pterodactyl Attack (graphzine), [25]
  • Pochette du Single (musique) Slaves de Skullflower, Forced Exposure FE-022, 1990[26]
  • Mini Pim-Poum (graphzine), [27]
  • Le Pain du ciel (graphzine avec audio cassette), 1992[19]
  • The GuM, Jean-Pierre Faur, , livre d'art, recueil de dessins, peintures, textes et photos (série limitée à 500 exemplaires) (ISBN 2-909882-11-X)
  • Le Cinéma de Pierre La Police. Portfolio contenant 6 créations originales de films imaginaires. Edition et Préface : Jean-Pierre Dionnet. Réalisation : Étienne Robial. Canal+, novembre 1998
  • Pochettes des CD et LP de Shalark Some of Them Don't et Don't. Karat records, 2001[28],[29]
  • Illustration du livre L’idiotie. Art, Vie, Politique-Méthode, de Jean-Yves Jouannais, Beaux-Arts Editions, mars 2003 (ISBN 2842784316) et Flammarion, Champs arts, avril 2017 (ISBN 9782081406834)
  • Traumavision (Stembogen). CD. Radiomentale & Pierre La Police. Un Hommage au Cinéma bis. Movies in your head Vol. 4. 2004. PPT – audio series Stembogen 13[30]
  • The Murder of Five People at a Car Wash. Leporello publié à l'occasion de l'exposition Traumavision, Galerie agnès b., Tokyo et Hong Kong, 2004 et 2005
  • Leisure Time (livre d'artiste lithographié édité à 500 exemplaires numérotés et signés), Item éditions, (présentation en ligne)
  • Pochette du Single (musique) Many * Kyaisuiyokumaster de Tamio Okuda, SME Records, 2006 [31]
  • She was Italian. Portfolio de 6 lithographies. Tirage limité 40 exemplaires numérotés et signés. Editions Item, 2007[32]
  • Tes Monstrueux Autocollants qui Brillent dans la Nuit. Portfolio de lithographies. Tirage limité 40 exemplaires numérotés et signés. Editions Item, 2007[32]
  • Julien Carreyn et Pierre La Police, Les Demoiselles de Vienne, Paris, Editions Jhon Magazine, , édité à 140 exemplaires
  • Macropopes. Série de 4 estampes. Tirage limité 40 exemplaires numérotés et signés. Editions Item, 2008 et 2009[33]
  • Pochette du LP de Fred Bigot, Vincent Epplay et Arnaud Maguet Musique Pour les Plantes des Dieux. Les Disques en Rotin Réunis LDRR#025, 2009 [34]
  • Pochette du CD Megaphone's Judas. Juan D’Oultremont, Freaksville records – FRVR18, 2009
  • Merci mon chien. Boite de 4 badges. Editions Cornélius, collection Cornélia, 2013.
  • Pontre (livre d'artiste de 16 lithographies détachables édité à 270 exemplaires signés et numérotés), Item éditions, [35]
  • Gone, Serious Publishing, (ISBN 978 2 36320 025 9)

Expositions personnelles[modifier | modifier le code]

  • Mange Ton Bonbongle. Librairie Un Regard Moderne, Paris, octobre-novembre 1992[36]
  • La Prairie (The Wild Side). Galerie Papiers-Gras, Genève, 21 juin - 14 juillet 1995
  • La Veste et le Pantalon. Galerie Michel Lagarde, Paris, octobre 1995[37],[38]
  • Shlaks. Une Exposition de Pierre La Police au Regard Moderne, mai-avril 1997
  • Chuck Norris. Galerie Michel Gillet, 21 février - 31 mars 2000
  • Horreur Picture Show. Villa Bernasconi, centre d'art, Genève, octobre 2000[39]
  • Traumavision. A Gore Cinema Puzzle. Galerie du jour agnès b. Paris puis Tokyo, 2004[40] et Hong Kong 2005
  • The Supremacist. Kamel Mennour, 6 avril au 15 mai 2006
  • Pierre La Police. Galerie Trance Pop, Kyoto, 3 août au 18 septembre 2006[41]
  • Pierre La Police. Institut français du Japon - Kansai, Kyoto, 2006
  • Estampes Récentes et Editions Chroniques. Galerie Item, Paris, 7 février au 15 mars 2008
  • Doudoune Blanche Contre Doudoune Rouge. Kamel Mennour. le tube espace expérimental 31 janvier – 15 mars 2008
  • Red Jacket vs White Jacket. Super Window Project Galery, Kyoto, 2009[42]
  • Super Jacket SentaiMusée international du manga de Kyoto, 30 mars au 19 avril 2009
  • Sponge Cake. Stamperia Squadro galeria d'arte, Bologne, mars 2010
  • Tes Monstrueux Autocollants qui Brillent dan la Nuit... Rectangle, Bruxelles, 22 mai au 3 juillet 2015[43]
  • Pontre. Galerie Idem, Paris, septembre 2015
  • Groumf! Le Lieu Unique, Nantes, 13 avril au 29 mai 2016[44]
  • Mondo Thémistècle. Galerie Arts Factory, Paris, 18 octobre au 19 novembre 2016[45] 
  • Expo Thémistècle. Rencontres du 9e Art, Festival de Bande Dessinée et Autres Arts Associés. Musée des Tapisseries, Aix-en-Provence, 7 avril au 20 mai 2017[46]

Expositions collectives[modifier | modifier le code]

  • Un Regard Moderne Adult Material. Cartoon Art Museum, San Francisco, 1994
  • Biénnale de Cetinje, Monténégro, octobre - novembre 1997[47]
  • Retour des Alpages. Avec Jean Lecointre. Galerie Papiers-Gras, Genève,1999[48]
  • Sous Presse. Galerie Art's Factory, Paris, 15 octobre au 3 novembre 2000[49]
  • Affinités Electives 2. Galerie du Jour - agnès b. Paris, 2000
  • Art et Bande-Dessinée. Galerie Astérides, Marseille, 8 novembre au 30 Novembre 2000 [50]
  • Un Monstre a Avalé Nos Affaires de Toilette. Avec Martes Bathori. Art's Factory & Galerie Lavignes-Bastille, Paris, 30 janvier au 28 février 2004[51]
  • Mau-Mau (Black and White). Avec Olivier Millagou, Petra Mrzyk, Jean-François Moriceau, Emilie Maltaverne, Stéphane Magnin, Arnaud Maguet. Galerie Néon, Lyon, 2005[52]
  • Dessins Pointus, Musée d'Art Naïf, Paris, 2005
  • Draw! Galerie du Jour - agnès b. Paris, 16 avril au 21 mai 2005[53]
  • Dessins Croisés. La Chaufferie, Strasbourg, 2006[54]
  • Graphic session/01. Espace éof, 25 novembre au 16 décembre 2006[55]
  • My 2007. Colette, 2007
  • Drawing & Dreaming. ADN Galeria, Barcelone, 2007[56]
  • Mais qu'est-il arrivé à cette Musique ? Proposition d’Arnaud Maguet, Villa Arson, Nice, 2008 [57]
  • Des Jeunes Gens Modernes, Galerie du Jour - agnès b. Paris, 3 avril - 17 mai 2008[58] et agnès b. Hong Kong 12 décembre 2008 au 14 mars 2009[59]
  • VRAOUM! Trésors de la bande dessinée et de l’art contemporain, La Maison Rouge, Paris, 28 mai - 27 septembre 2009[60]
  • Comic, Kunst aus Frankreich und Deutschland, Ambassade de France à Berlin et Institut Français de Berlin, 16 juin - 29 août 2009
  • 10 Printemps en Automne. Kamel Mennour, Paris, 12 septembre - 13 octobre 2009
  • Phase Zéro - 96 Propositions Spatiales. Galerie Serge Aboukrat, octobre 2009 - janvier 2010[61]
  • Youpi, c'est la rentrée! chap II. Galerie Martine et Thibault De la Châtre, 4 au 25 septembre 2010 [62]
  • SmileD. Galerie des Musées de Toulon, 16 octobre au 19 décembre 2012 [63]
  • La Mer Secrète, Musée d’Onomichi, Japon, 27 juillet - 23 septembre 2013[64]
  • Tempting Art, Biennale du Design de Milan, avril 2015 et Musée d’Art Moderne du Luxembourg (MUDAM), 2 juillet au 19 septembre 2016[65]
  • Collection 100%. Galerie de Multiples, Paris, 5 décembre 2015 au 11 janvier 2016[66]
  • Listen I'll Tell You The Truth. Tokyo Station Gallery, Tokyo, 5 décembre 2015 - 6 février 2016[67]
  • L'Amour, l'Été et l'Architecte. Galerie de Multiples, Paris, 9 au 30 juillet 2016[68]
  • EX-PDF. Project Room Galerie Art & Essai, Rennes, 15 décembre 2016 au 16 février 2017 et ZQM, Berlin[69] et Les Brasseurs Art Contemporain, Liège, septembre - octobre 2017[70] et Académie Royale des Beaux-Arts de Bruxelles, 31 janvier au 17 février 2018[71]
  • Le Monde à l'envers. Galerie La Mauvaise Réputation, Bordeaux, 14 janvier au 11 février 2017 [72]
  • Graphzines. Musée Fürstenfeldbruck, Munich, 22 juin au 24 septembre 2017 [73]
  • Mythologies Contemporaines. Galerie BS, Paris, 19 octobre au 10 novembre 2017[74]
  • Proposition Inédites 2. Galerie Idem, Paris, 15 février au 31 mars 2018[75]
  • Les Hommes de la Mancha. Double V Galery, Marseille, 31 août au 27 octobre 2018 [76]
  • Choix Multiples. Galerie Arts Factory, Paris, 23 janvier au 9 mars 2019 [77]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. |tirage limité à une centaine d'exemplaires vendus par la librairie-galerie Un Regard Moderne
  2. il s'agit d'une réédition du graphzine auto-édité
  3. quelques-unes des premières pages de cette œuvre à l'origine créée par Pierre La Police seul, à l'encre de Chine et au Tipp-Ex, ont été publiées dans Bang !, n° 3, juillet 2003
  4. cette parodie de Mandrake a été antérieurement publiée par Le Dernier Cri dans une édition sérigraphiée en 1993, et dans Lapin 5 en 1994

Références[modifier | modifier le code]

  1. Particules n° 22, décembre 2008 - janvier 2009
  2. Gonzaï, Mais que fait Pierre la Police ?, http://gonzai.com/point-g-mais-que-fait-pierre-la-police/
  3. (en) Art Spiegelman (édité par Joseph Witek), Art Spiegelman Conversations, p. 185, Jackson : University Press of Mississippi, 2008. Recueil d'interviews initialement publiées de 1979 à 2006.
  4. vraoum ! trésors de la bande dessinée et art contemporain 28 mai - 27 septembre 2009, http://archives.lamaisonrouge.org/spip.php?article114&date=archives
  5. "Graphic Production". Bruno Richard, Gérard Guegan, Alin Avila. Autrement, 1983 (ISBN 2862600938)
  6. https://www.imdb.com/title/tt6115090/
  7. http://www.tcj.com/here-lies-the-heart-in-memorium-jacques-noel/
  8. http://www.pierrelapolice.com/cms/sites/default/files/pdf/Magazine.pdf/
  9. http://laccoudoir.com/interview/pierre-la-police-bd-attation-top-tele-praticiens-1045/
  10. Notamment Society, GQ, So Film, So Foot, M Le Magazine du Monde, Le Magazine du Nouvel Obs, Libération, Les Inrockuptibles, Citizen K, Studio Magazine, New Look, Télérama, Lire, Le Jour, Rock & Folk, Globe Hebdo, Phosphore, Stratégies, Cultures
  11. https://www.artpress.com/2003/10/10/lidiotie-une-sagesse-occidentale/
  12. https://www.lejournaldesarts.fr/creation/pierre-la-police-79651
  13. L’idiotie, de Jean-Yves Jouannais, Beaux-Arts Editions, mars 2003 (ISBN 2842784316) et Flammarion, Champs arts, avril 2017 (ISBN 9782081406834)
  14. Le Journal des arts n° 236, 28 avril au 11 mai 2006 décembre 2008 ; Paroles d'artiste Pierre la Police
  15. https://www.idemparis.com/
  16. Lauréat du programme Villa Kujoyama ( AFAA / Institut franco-japonais du Kansai ) à Kyoto, Japon ( projet Doudoune Blanche contre Doudoune Rouge )
  17. IDEA n° 288, 2001/9 ; http://www.idea-mag.com/en/idea_magazine/288/
  18. Collection Revue n°4, 2014; http://www.collectionrevue.com/
  19. a et b « Micro éditions (1987/1992) »
  20. a b et c (de) « Ausstellung "Graphzines 1975 - 2013: französische Underground-Künstlerpublikationen" » (consulté le 8 juillet 2018)
  21. « The Double Phantom » (consulté le 9 juillet 2018)
  22. « Nos Meilleurs Amis et l'Acte Interdit » (consulté le 8 juillet 2018)
  23. Librairie du Sandre, Le Cabinet des Muses de Charlie Schlingo : catalogue n°5, Editions du Sandre, (lire en ligne)
  24. Librairie du Sandre, Le Cabinet des Muses de Charlie Schlingo, Editions du Sandre,
  25. « Micro éditions (1987/1992) »
  26. « Skullflower - Slaves », sur Discogs (consulté le 10 juin 2018)
  27. « Mini Pim-Poum » (consulté le 8 juillet 2018)
  28. « Shalark - Some of them don't », sur Discogs (consulté le 26 mars 2019)
  29. « Shalark - Don't », sur Discogs (consulté le 26 mars 2019)
  30. https://radiomentale.wordpress.com/2010/03/26/pierre-la-police-radiomentale-traumavision-2004-5751/ consulté le 29/05/2018
  31. Many by 奥田民生 [Tamio Okuda] (lire en ligne)
  32. a et b « Item éditions - Pierre La Police », sur www.itemeditions.com (consulté le 7 juin 2018)
  33. « Item éditions - Pierre La Police », sur www.itemeditions.com (consulté le 7 juin 2018)
  34. « Musique pour les plantes des dieux », sur Discogs (consulté le 26 mars 2019)
  35. « Item éditions - Pierre La Police », sur www.itemeditions.com (consulté le 7 juin 2018)
  36. « Mange Ton Bonbongle » (consulté le 8 juillet 2018)
  37. « La veste et le pantalon | Pierre la Police La veste et le pantalon | Le fonds | Galerie | Michel Lagarde, 13 rue Bouchardon 75010 Paris », sur www.michellagarde.fr (consulté le 28 mai 2018)
  38. « Les Inrockuptibles », mensuel, n° 59,‎ , p. 8
  39. « Horreur picture show | Villa Bernasconi. Centre d’art », sur www.villabernasconi.ch (consulté le 2 juin 2018)
  40. cité avec le livre dans http://www.canalbd.net/esprit-bd_catalogue_detail_Traumavision--9782915492033
  41. « トランスポップギャラリー【京都】|展覧会情報| », sur www.trancepop.jp (consulté le 9 juin 2018)
  42. (en-US) « CARTE BLANCHE TO PIERRE LA POLICE », sur ICONOfly (consulté le 9 juin 2018)
  43. (en-US) « PIERRE LA POLICE », sur rectangle.be (consulté le 9 juin 2018)
  44. http://next.liberation.fr/arts/2016/05/01/pierre-la-police-toujours-raleur_1449834 consulté le 2/05/2018
  45. Pierre La Police Mondo Thémistècle à la Galerie Arts Factory http://www.artsfactory.net/index.php/pierre-la-police consulté le 28/05/2018
  46. Exposition de Pierre la Police aux rencontres du 9e art à Aix-en-Provence en 2017, sur bd-aix.com, consulté le 28/05/2018
  47. Hervé Gauville, « ART CONTEMPORAIN. L'ancienne capitale du Montenegro (ex-Yougoslavie) accueille sa troisième Biennale. », Libération.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 9 juin 2018)
  48. cf. https://www.papiers-gras.com/old/Historique/LaPolicePierre/Expo/Pierre%20et%20Jean.html
  49. Mona Prudhomme, « Pourquoi le graphisme n'est plus un art mineur », Télérama.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 16 juin 2018)
  50. « EXPOSITIONS - Astérides », sur www.asterides.org (consulté le 9 juin 2018)
  51. « > art's factory > exposition > pierre la police & martes bathori », sur arts.factory.free.fr (consulté le 9 juin 2018)
  52. Jérome Depys, Mothi Limbu, « Olivier MILLAGOU - Documents d'artistes PACA », sur documentsdartistes.org (consulté le 2 juin 2018)
  53. (en) « galerie du jour - agnès b. », sur www.galeriedujour.com (consulté le 9 juin 2018)
  54. « Haute école des arts du Rhin »
  55. « Graphic session/01 vous invite »
  56. Pierre La Police à l'exposition Drawing & Dreaming de l'ADN Galeria en 2007 sur adngaleria.com, consulté le 28/05/2018
  57. Eric Mangion, Arnaud Maguet et guests., Black Jack Editions, (ISBN 9782918063056 et 2918063053, OCLC 498940354, lire en ligne)
  58. (en) « galerie du jour - agnès b. », sur www.galeriedujour.com (consulté le 7 juin 2018)
  59. (en) « agnès b - Des Jeunes Gens Mödernes en Asie », sur europe-prep.agnesb.com (consulté le 16 juin 2018)
  60. « vraoum ! - La maison rouge - fondation antoine de galbert », sur archives.lamaisonrouge.org (consulté le 7 juin 2018)
  61. « Actualités_Phase zéro_Exposition », sur www.cnes-observatoire.net (consulté le 16 juin 2018)
  62. « Galerie Martine et Thibault de la Châtre: Expositions passées », sur www.lachatregalerie.com (consulté le 11 juin 2018)
  63. « Smiled - Hifiklub », sur www.hifiklub.com (consulté le 11 juin 2018)
  64. https://www.onomichi-museum.jp/exhibition/files/2013_3.pdf
  65. « MUDAM: Maurizio Galante & Tal Lancman », sur www.mudam.lu (consulté le 7 juin 2018)
  66. « Collection 100% », sur www.galeriedemultiples.com (consulté le 16 juin 2018)
  67. « TOKYO STATION GALLERY », sur www.ejrcf.or.jp (consulté le 16 juin 2018)
  68. « L'amour, l'été et l'architecte, Philippe Apeloig, Julien Carreyn, Luc Ferrari, Pierre La Police, Jack Pierson, Daniel Pommereulle, Loic Raguénès, Lei Saito, Franck Scurti », sur www.galeriedemultiples.com (consulté le 16 juin 2018)
  69. ZQM Berlin, Exposer les écritures exposées (lire en ligne)
  70. « 13.09.17 - 14.10.17 Ex-PDF : Exposer les écritures exposées », sur www.lesbrasseurs.org (consulté le 2 juin 2018)
  71. (en) « ArBA-EsA », sur www.arba-esa.be (consulté le 10 juin 2018)
  72. Franck PIOVESAN, « LA MAUVAISE RÉPUTATION galerie & librairie - LE MONDE A L’ENVERS Exposition collective », sur lamauvaisereputation.free.fr (consulté le 11 juin 2018)
  73. (de) « Actualités »
  74. Pierre La Police à l'exposition Mythologies Contemporaines sur http://www.galeriebs.com/#!news/55
  75. « Actualités », sur Idem Paris (consulté le 10 juin 2018)
  76. « Actualités » (consulté le 16 février 2019)
  77. « Actualités » (consulté le 16 février 2019)

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Livio Belloï et Fabrice Leroy, « The cartoonist as iconoclast : Flaubertian irony and media parody in Pierre La Police's comics », The International Journal of Comic Art, vol. 6, no 2,‎ fall 2004, p. 222-237 [[lire en ligne (page consultée le 19 juin 2018)]]
  • (en) Fabrice Leroy, « C'est tout mal fait, pardon »: The Rhetoric of Politics in Pierre La Police's Comics », Belphégor, vol. 5, no 1,‎ [[lire en ligne (page consultée le 19 juin 2018)]]
  • Katia Baudin-Reneau, Guillaume Dégé et Thomas Boivin, Dessins Croisés / Glen Baxter, Etienne Calais, Pierre La Police, Raymond Pettibon, Willem, Paris, Sémiose éditions & La Chaufferie, , 180 p. (ISBN 978-2-91519-924-6)
  • (de) Rüdiger Hoyer, "Graphzines" aus dem Zentralinstitut für Kunstgeschichte München, Munich, Museum Fürstenfeldbruck, , 21 p. (ISBN 978-3-9817387-6-6) [[lire en ligne (page consultée le 20 juin 2018)]]
  • Livio Belloï et Fabrice Leroy, Pierre La Police : Une esthétique de la malfaçon, Paris, Serious Publishing, , 180 p. (ISBN 978-2-36320-026-6)

Liens externes[modifier | modifier le code]