Gare de Riom - Châtel-Guyon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Riom - Châtel-Guyon
Image illustrative de l'article Gare de Riom - Châtel-Guyon
Bâtiment voyageurs et entrée de la gare.
Localisation
Pays France
Commune Riom
Adresse Rue Alphonse Cornet
63200 Riom
Coordonnées géographiques 45° 53′ 24″ nord, 3° 07′ 15″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant SNCF
Services Intercités
TER Auvergne et TER Rhône-Alpes
Fret SNCF
Caractéristiques
Ligne(s) St-Germain-des-Fossés à Nîmes-Courbessac
Vichy à Riom
Riom à Châtelguyon
Voies 5
Quais 3
Altitude 337 m
Historique
Mise en service
Correspondances
R'Cobus Lignes 1, 2, 3, 4, 5 et A[1]
Transdôme Ligne 61 (et services scolaires)
Plus d'infos voir Intermodalité

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Riom - Châtel-Guyon

Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme

(Voir situation sur carte : Puy-de-Dôme)
Riom - Châtel-Guyon

La gare de Riom - Châtel-Guyon est une gare ferroviaire française, des lignes de Saint-Germain-des-Fossés à Nîmes-Courbessac, de Vichy à Riom et de Riom à Châtelguyon, située sur le territoire de la commune de Riom, à 500 mètres du centre-ville, près de Châtel-Guyon dans le département du Puy-de-Dôme en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Elle a été mise en service en 1855 par la Compagnie du chemin de fer de Paris à Orléans (PO). C'est une gare de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF), desservie par des trains grandes lignes Intercités et des trains régionaux TER Auvergne et TER Rhône-Alpes.

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

Gare de bifurcation, la gare de Riom - Châtel-Guyon est située au point kilométrique (PK) 405,562 de la ligne de Saint-Germain-des-Fossés à Nîmes-Courbessac, entre les gares de Gare de Pontmort et de Gerzat et au PK 405,511 de la ligne de Vichy à Riom. Elle est également l'origine de la ligne de Riom à Châtelguyon ouverte au service du fret. Son altitude est de 337 m.

La gare est composée de trois quais et de cinq voies, ainsi que des voies inutilisées à l'est du troisième quai.

Histoire[modifier | modifier le code]

La gare de Riom est mise en service par la Compagnie du chemin de fer de Paris à Orléans (PO) le , lorsqu'elle ouvre la première voie de la section de Saint-Germain-des-Fossés à Clermont-Ferrand. C'est la Compagnie du chemin de fer Grand-Central de France qui en prend l'exploitation à la suite de la cession de la ligne par le PO[2].

Cette nouvelle gare dessert notamment la station thermale de Châtel-Guyon[3].

Le parvis de la gare était le terminus de la ligne à voie métrique Riom-Volvic PO ouverte en 1890 et fermée en 1936.

Le bâtiment-voyageurs a été fortement remanié à l'occasion de l'ouverture de la ligne de Vichy à Riom en 1931.

La dénomination originale de la gare « Riom » a été modifiée en « Riom-Châtel-Guyon » en 1990[4].

La gare est électrifiée en 25 kV 50 Hz depuis 1990, dans le cadre du projet de l'électrification de la liaison ferroviaire de Paris à Clermont-Ferrand, ainsi que la voie d'accès à l'embranchement desservant l'usine des eaux de Volvic. Ces installations sont mises en service le [5].

Il est prévu, dans le cadre de la modernisation du nœud ferroviaire de la gare de Clermont-Ferrand, de créer une liaison entre voie 1 et voie 2 au nord afin d'« apporter de la souplesse à la l'exploitation, notamment pour les trains de fret, et améliorer la gestion des situations perturbées[6] ».

Service des voyageurs[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

Gare SNCF, elle dispose d'un bâtiment voyageurs, avec guichet, ouvert tous les jours. Elle est équipée d'automates pour l'achat de titres de transport TER[7].

La traversée des voies et l'accès aux quais 2 et 3 s'effectuent par un souterrain équipé d'ascenseurs[7].

Desserte[modifier | modifier le code]

Riom - Châtel-Guyon est une gare grandes lignes desservie par des trains Intercités, et une gare régionale TER Auvergne.

Riom n'est desservie que par une seule relation Intercités, à réservation obligatoire (ex-Téoz), celle de Paris à Clermont-Ferrand : elle dessert, au départ de Paris-Bercy, les gares de Nevers, Moulins-sur-Allier et Vichy avant d'arriver à Clermont-Ferrand, avec sept allers et retours par jour en semaine.

En outre, elle est desservie par plusieurs relations TER, avec origine, destination ou desserte systématique de Clermont-Ferrand (TER Auvergne-Rhône-Alpes)[7] :

En 2016, au moins trente allers et retours sont assurés en semaine par les TER, dont le temps de parcours varie entre huit et neuf minutes (douze minutes environ en cas de desserte de Gerzat)[8].

Seuls les quais, et non les voies, sont mentionnés sur place. Les trains peuvent être reçus sur les trois quais :

  • quai 1 (91 m utiles)[9] ;
  • quai 2 (293 et 273 m utiles)[9] ;
  • quai 3 (367 et 368 m utiles)[9]. Sur ce seul quai, un tableau de composition des trains Intercités en provenance ou à destination de Paris est implanté.

Intermodalité[modifier | modifier le code]

Parking pour vélos sécurisé.

Un parc pour les vélos et un parking pour les véhicules y sont aménagés.

La région, en association avec la SNCF, a aménagé un abri pour vélos, accessible aux abonnés TER, détenteurs d'un abonnement mensuel (élève-étudiant-apprenti, de travail, Tandem, etc.). L'accès s'effectue par l'intermédiaire de la carte unikOpass de l'abonné. Ouvert depuis 2011, il offre quarante places de stationnement[10],[11].

Réseau urbain[modifier | modifier le code]

La gare est desservie par cinq lignes de bus du réseau urbain de Riom[1] :

  • ligne 1 : Saint-Don – Gare SNCF – Marsat ;
  • ligne 2 : Ménétrol – Gare SNCF – Place Béatrice Hess ;
  • ligne 3 : Espace Mozac – Gare SNCF – Zone d'activités des Portes de Riom ;
  • ligne 4 : Ménétrol (zone commerciale Riom Sud) – Gare SNCF – Parc européen d'entreprises ;
  • ligne 5 : Enval – Gare SNCF – Saint-Bonnet-près-Riom ;

ainsi que la ligne A de transport à la demande reliant les communes situées au nord de la communauté de communes (jusqu'à la commune nouvelle de Chambaron-sur-Morge).

Le point information du réseau est situé dans un guichet de la gare[1].

Réseaux interurbains[modifier | modifier le code]

La ligne 61 du réseau Transdôme (Clermont-Ferrand – Riom (gare SNCF) – CombrondeMenatSaint-Éloy-les-MinesMontaigut) dessert la gare[12].

Un service d'autocars TER Auvergne-Rhône-Alpes complète la desserte ferroviaire (ligne 84 entre Saint-Gervais-d'Auvergne et Riom)[7].

Service des marchandises[modifier | modifier le code]

Cette gare est ouverte au service du fret[13] (train massif et wagons isolés pour certains clients).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c « R’Cobus, transports urbains de la Communauté de communes », sur riom-communaute.fr, Communauté de communes Riom Communauté (consulté le 23 juin 2017).
  2. « 1.29 Saint Germain des Fossés-Clermont Ferrand : 7 mai 1855 », dans François Palau et Maguy Palau, Le rail en France : le Second Empire, t. 1 : 1852 - 1857, Paris, Palau, (ISBN 2-950-94211-3), p. 103.
  3. Jérôme Penez, Dans la fièvre thermale : la Société des eaux minérales de Châtel-Guyon (1878-1914). Réussite et expansion d'une entreprise thermale, Presses universitaires Blaise Pascal, (ISBN 978-2-877410-66-3, lire en ligne), p. 183-184.
  4. Brochure SNCF « Services offerts en gare et à bord des trains » été 1989 et 1990.
  5. Bernard Collardey, « De Paris à Nîmes par le Bourbonnais et les Cévennes », Rail Passion, La Vie du rail, no hors-série,‎ , p. 65.
  6. CESER Auvergne, « Les Transports en Auvergne » [PDF], (consulté le 25 février 2016), p. 28 (29 sur le fichier).
  7. a, b, c et d « Gare de Riom - Châtel-Guyon », sur SNCF TER Auvergne (consulté le 23 juin 2017).
  8. Site SNCF TER Auvergne, Fiche horaire 3 : Clermont-Ferrand – Riom - Châtel-Guyon – Vichy [PDF], horaires valables du 19 février au 10 juillet 2016, version du 18 février 2016 (consulté le 25 février 2016).
  9. a, b et c SNCF Réseau, « Annexe B1 : Liste des quais et leurs équipements » [PDF], Document de référence des gares 2016, sur gares-sncf.com, (consulté le 25 février 2016).
  10. « Abri à vélo de Riom », sur ter.sncf.com, SNCF TER Auvergne (consulté le 25 février 2016).
  11. « Riom : un abri à vélos sécurisé », sur maligne-ter.com, article du blog de la ligne Clermont-Ferrand – Moulins, (consulté le 25 février 2016).
  12. Fiche ligne 61 (horaires 2016-2017) : « Montaigut-en-Combrailles – St-Éloy-les-Mines / Riom – Clermont-Ferrand » [PDF], Conseil départemental du Puy-de-Dôme, (consulté le 23 juin 2017).
  13. Site Fret SNCF : la gare de Riom - Châtel-Guyon.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]


Origine Arrêt précédent Train Consultez la documentation du modèle Arrêt suivant Destination
Paris-Bercy Vichy Intercités Clermont-Ferrand Clermont-Ferrand
Dijon/Montchanin ou Nevers Vichy TER Bourgogne /
Auvergne
Clermont-Ferrand Clermont-Ferrand
Lyon-Perrache Vichy TER Rhône-Alpes /
Auvergne
Clermont-Ferrand Clermont-Ferrand
Moulins-sur-Allier
ou Saint-Germain-des-Fossés
Vichy TER Auvergne Clermont-Ferrand Clermont-Ferrand,
Vic-le-Comte, Issoire ou Brioude
Montluçon-Ville
ou Gannat
Gannat, Aigueperse
ou Pontmort
TER Auvergne Gerzat ou Clermont-Ferrand Clermont-Ferrand