Le Cheix

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le Cheix
Traversée du bourg du Cheix.
Traversée du bourg du Cheix.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Puy-de-Dôme
Arrondissement Riom
Canton Riom
Intercommunalité Riom-Communauté
Maire
Mandat
Yves Ligier
2014-2020
Code postal 63200
Code commune 63108
Démographie
Population
municipale
620 hab. (2013)
Densité 134 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 57′ 33″ N 3° 10′ 27″ E / 45.9592, 3.174245° 57′ 33″ Nord 3° 10′ 27″ Est / 45.9592, 3.1742
Altitude Min. 314 m – Max. 350 m
Superficie 4,63 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme

Voir sur la carte administrative du Puy-de-Dôme
City locator 14.svg
Le Cheix

Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme

Voir sur la carte topographique du Puy-de-Dôme
City locator 14.svg
Le Cheix

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Le Cheix

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Le Cheix
Liens
Site web lecheixsurmorge.fr

Le Cheix (parfois appelé Le Cheix-sur-Morge) est une commune française, située dans le département du Puy-de-Dôme en région d'Auvergne-Rhône-Alpes. Elle fait partie de l'aire urbaine de Clermont-Ferrand.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Située sur la plaine de la Limagne, au nord du département du Puy-de-Dôme, Le Cheix est situé entre Aigueperse et Riom, dans le canton de Riom depuis les élections départementales de 2015[1] (jusqu'alors elle dépendait du canton de Riom-Est).

Le Cheix est à 7,7 km au sud d'Aigueperse[2], à 8,9 km au nord-est du chef-lieu d'arrondissement Riom[3] et à 21 km au nord du chef-lieu du département Clermont-Ferrand[4].

Quatre communes (cinq avant fusion de Cellule et La Moutade) sont limitrophes du Cheix[5] :

Communes limitrophes du Cheix
Aubiat
Chambaron-sur-Morge Cheix Sardon
Varennes-sur-Morge

Transports[modifier | modifier le code]

Le territoire communal est traversé par la route départementale 2009 (ancienne route nationale 9), mais aussi par les routes départementales 122 (vers La Moutade, commune de Chambaron-sur-Morge, Beauregard-Vendon et Combronde) et 425 (vers Varennes-sur-Morge)[5].

Histoire[modifier | modifier le code]

En juillet 1969, François Truffaut a tourné son film L'Enfant sauvage sur la commune du Cheix-sur-Morge et des environs, avec notamment un passage au pont romain.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le conseil municipal est composé de quatre adjoints et de dix conseillers municipaux[6].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 en cours
(au 9 avril 2014)
Yves Ligier[7] PS  

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2013, la commune comptait 620 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1872. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911
512 512 466 469 419 402 384 380 355
1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
303 286 293 262 247 274 281 312 393
1982 1990 1999 2006 2008 2011 2013 - -
508 601 602 611 610 618 620 - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2004[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Le Cheix dépend de l'académie de Clermont-Ferrand. Elle gère une école élémentaire publique[10].

Les élèves poursuivent leur scolarité au collège Diderot d'Aigueperse[11] puis au lycée Virlogeux de Riom[12].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Le vieux pont, dit pont romain, qui traverse la Morge (site classé MH depuis 1992).

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Stèle de Fernand Raynaud
La stèle apposée sur le mur du cimetière.

Le , l'humoriste Fernand Raynaud, s'est tué en percutant en voiture à très vive allure, le mur du cimetière situé à l'entrée de la commune (en venant de Paris), sur la RN 9. Une plaque commémorative en pierre de Volvic avec son portrait, apposée sur le mur du cimetière, rappelle ce tragique accident. Une rue de la commune porte son nom depuis le , à l'occasion du quarantième anniversaire de son décès[13].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Décret no 2014-210 du 21 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département du Puy-de-Dôme
  2. Distance entre Le Cheix et Aigueperse sur Lion 1906.
  3. Distance entre Le Cheix et Riom sur Lion 1906.
  4. Distance entre Le Cheix et Clermont-Ferrand sur Lion 1906.
  5. a et b Carte du Cheix sur Géoportail.
  6. « conseil municipal », sur le site de la mairie (consulté le 13 février 2016).
  7. Liste des maires 2014 [PDF], site de la préfecture du Puy-de-Dôme, 9 avril 2014 (consulté le 24 juin 2014).
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011, 2013.
  10. Annuaire des établissements scolaires du Cheix sur le site du ministère de l'Éducation nationale (consulté le 13 février 2016).
  11. « Sectorisation du département du Puy-de-Dôme » [PDF], sur le site de l'académie de Clermont-Ferrand, Inspection académique du Puy-de-Dôme,‎ (consulté le 13 février 2016).
  12. « Sectorisation des lycées - Département du Puy-de-Dôme » [PDF], sur le site de l'académie de Clermont-Ferrand, Inspection académique du Puy-de-Dôme,‎ (consulté le 13 février 2016).
  13. Evelyne Rimbert, « Une rue Fernand Raynaud inaugurée au Cheix-sur-Morge où il est mort il y a 40 ans », sur France 3 Auvergne,‎ (consulté le 20 février 2015).