Saint-Ignat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Ignat (homonymie).
Saint-Ignat
Image illustrative de l'article Saint-Ignat
Blason de Saint-Ignat
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Puy-de-Dôme
Arrondissement Riom
Canton Aigueperse
Intercommunalité Communauté de communes Riom Limagne et Volcans
Maire
Mandat
Philippe Cartailler
2014-2020
Code postal 63720
Code commune 63362
Démographie
Population
municipale
843 hab. (2014)
Densité 55 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 55′ 27″ nord, 3° 16′ 31″ est
Altitude Min. 292 m – Max. 331 m
Superficie 15,37 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme

Voir sur la carte administrative du Puy-de-Dôme
City locator 14.svg
Saint-Ignat

Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme

Voir sur la carte topographique du Puy-de-Dôme
City locator 14.svg
Saint-Ignat

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Ignat

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Ignat
Liens
Site web saint-ignat.fr

Saint-Ignat est une commune française, située dans le département du Puy-de-Dôme en région Auvergne-Rhône-Alpes. Elle fait partie de l'aire urbaine de Clermont-Ferrand.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Saint-Ignat est située sur la plaine de la Limagne.

Elle est composée des villages de Buxerolles[1], Champeyroux, Surat, Tyrande, Villeneuve-l'Abbé, la Côte Rouge[2].

Sept communes sont limitrophes[3] :

Communes limitrophes de Saint-Ignat
Martres-sur-Morge
Surat
Saint-André-le-Coq
Saint-Ignat Maringues
Ennezat Entraigues Saint-Laure

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par la Morge[3]. Celle-ci traverse quatre des six villages de la commune (Champeyroux, Buxerolles, Villeneuve-l'Abbé et la Côte Rouge)[SIG 1].

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Les routes départementales 17 (Martres-sur-Morge – Maringues), 17b (Tirande), 84 (Martres-sur-Morge – Entraigues), 210 (Ennezat – Thuret), 327 (vers Buxerolles et Saint-Laure), 428 (vers Clerlande) et 429 (vers Surat et Ennezat par Villeneuve-l'Abbé) traversent la commune[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

En 2011, Saint-Ignat comptait 802 habitants[4]. Ce nombre étant compris entre 500 et 1 499, quinze membres sont élus au conseil municipal.

Le conseil municipal comprend :

  • selon la communauté de communes, trois adjoints, deux conseillers municipaux délégués et neuf conseillers municipaux[5] ;
  • selon la mairie, quatre adjoints, un conseiller municipal délégué et neuf conseillers municipaux[SIG 2].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1989 2008 Robert Palmier[Note 1]    
2008 en cours
(au 9 avril 2014)
Philippe Cartailler[6]   Conseiller communautaire de la Communauté de communes Riom Limagne et Volcans [7]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Au niveau administratif, Saint-Ignat dépendait du district de Riom en 1793 puis de l'arrondissement de Riom depuis 1801, ainsi que du canton d'Ennezat de 1793 (renommé entre-temps Ennozat)[8] à 2015 ; à la suite du redécoupage cantonal de 2014, la commune est rattachée au canton d'Aigueperse[9].

Au niveau judiciaire, elle dépend de la cour administrative d'appel de Lyon, de la cour d'appel de Riom, de la cour d'assises du Puy-de-Dôme, du tribunal d'instance de Riom et des tribunaux administratif, de grande instance et de commerce de Clermont-Ferrand[10].

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Saint-Ignat fait partie de la nouvelle Communauté de communes Riom Limagne et Volcans.

Saint-Ignat faisait partie, jusqu'en 2016, de la communauté de communes de Limagne d'Ennezat, laquelle fusionnera le avec les communautés de communes Riom-Communauté et Volvic Sources et Volcans. Le conseil municipal, réuni en juin 2016, a approuvé cette fusion[SIG 3].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[11]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[12],[Note 2].

En 2014, la commune comptait 843 habitants, en augmentation de 10,48 % par rapport à 2009 (Puy-de-Dôme : 2,3 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 541 1 873 1 867 2 141 2 010 2 099 2 067 2 068 2 038
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 947 1 893 1 866 1 816 1 774 1 710 1 637 1 582 1 533
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 466 923 928 818 826 780 726 671 634
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
617 550 581 564 632 650 713 780 843
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[13].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Saint-Ignat dépend de l'académie de Clermont-Ferrand. Elle gère une école située à Champeyroux[SIG 4].

Les élèves poursuivent leur scolarité au collège de Maringues[14] puis au lycée Virlogeux de Riom pour les filières générales et sciences et technologies du management et de la gestion (STMG), au lycée Pierre-Joël-Bonté de Riom ou au lycée Jean-Zay à Thiers pour la filière sciences et technologies de l'industrie et du développement durable (STI2D)[15].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Saint-Ignat ne compte aucun édifice protégé aux monuments historiques[16], ni lieu ou monument répertorié à l'inventaire général du patrimoine culturel[17]. Par ailleurs, elle compte quatre objets répertoriés à l'inventaire des monuments historiques[18] mais aucun objet répertoriés à l'inventaire général du patrimoine culturel[19].

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Martin (au chef-lieu) fut à l'origine une chapelle, dont ne subsistent plus que des tourelles de chaque côté du clocher. Seule la nef, datée des XIVe et XVe siècles, est d'origine. Clocher, chœur et chapelles latérales sud ont été réalisés au XIXe siècle[SIG 5]. Les objets protégés sont :

  • quatre chandeliers de 1575, classés au titre objet le 25 mars 1956[20] ;
  • une cloche en bronze, de 1564, classée au titre objet le 5 décembre 1908[21] ;
  • un bas-relief représentant l'Adoration des Mages, le descente de croix et le tombeau du Christ, du XIIe siècle, classé au titre objet le 5 décembre 1908[22] ;
  • un reliquaire-monstrance, des XVe et XVIe siècles, classé au titre objet le 2 avril 1908[23].

On retrouve également une réplique de la grotte de Lourdes, derrière la salle des fêtes, ainsi que plusieurs croix monumentales[SIG 5] :

  • croix de la place, au chef-lieu (XIXe siècle) ;
  • croix de mission, au chef-lieu (1776) ;
  • croix de chemin, sur la D 17 vers Martres-sur-Morge (XVe siècle) ;
  • croix de village, rue du Château-d'Eau à Champeyroux (XVIIIe siècle) ;
  • croix commémorative, place Jean-et-Marie-Darenne à Champeyroux (1927) ;
  • croix de village, à Buxerolles (XVe et fin du XVIIe siècle), la plus ancienne de la commune ;
  • croix de carrefour, à Tirande ;
  • croix de place, à Villeneuve-l'Abbé (1723).

Patrimoine civil[modifier | modifier le code]

  • Monuments aux morts :
    • au chef-lieu (1921), devant l'église[SIG 6],
    • au chef-lieu (1944), en mémoire à sept aviateurs anglo-canadiens morts pour la France[SIG 6],
    • à Champeyroux (1927)[SIG 6].
  • Lavoir, à Champeyroux[SIG 6].
  • Fontaine, à Champeyroux[SIG 6].
  • Moulin, à Champeyroux, propriété privée[SIG 6].
  • Four, à Champeyroux, toujours en service[SIG 6].
  • Pont-bascule, à Champeyroux et Tirande[SIG 6].
  • Pigeonniers, à Saint-Ignat, Buxerolles et Tirande[SIG 6].

Patrimoine militaire[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. La caserne de pompiers, regroupant les communes de saint-Ignat, Saint-Laure et Surat, porte son nom[SIG 1].
  2. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

Site de la mairie[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Présentation de la commune » (consulté le 6 octobre 2016).
  2. « Le conseil municipal » (consulté le 6 octobre 2016).
  3. Séance du conseil municipal du 24 juin 2016 [PDF] (consulté le 6 octobre 2016).
  4. « Ecole » (consulté le 6 octobre 2016).
  5. a et b « Patrimoine religieux » (consulté le 6 octobre 2016).
  6. a, b, c, d, e, f, g, h et i « Patrimoine civil » (consulté le 6 octobre 2016).
  7. a, b et c « Patrimoine militaire » (consulté le 6 octobre 2016).

Autres sources[modifier | modifier le code]

  1. cf. Marcel Laurent Œuvre/articles/Bulletin Historique & Scientifique de l’Auvergne (BHSA)/BHSA665, Sur les livres de comptes d'un meunier de Buxerolles (1793-1844)
  2. « Saint-Ignat », Communauté de communes de Limagne d'Ennezat (consulté le 6 octobre 2016).
  3. a, b et c Carte de Saint-Ignat sur le site Géoportail de l'IGN (consulté le 6 octobre 2016).
  4. « Populations légales 2011 de la commune de Saint-Ignat », Insee (consulté le 6 octobre 2016).
  5. « L'équipe municipale », Communauté de communes de Limagne d'Ennezat (consulté le 6 octobre 2016).
  6. « Liste des Maires du Puy-de-Dôme » [PDF], Préfecture du Puy-de-Dôme, (consulté le 28 septembre 2014).
  7. Modèle {{Lien web}} : paramètre « titre » manquant. https://www.rlv.eu/fileadmin/user_upload/RLV_Communaute/Actualites/Voselusenphoto_fev2017.pdf, Communauté de communes Riom Limagne et Volcans (consulté le 10 octobre 2017).
  8. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Décret no 2014-210 du 21 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département du Puy-de-Dôme, sur Légifrance.
  10. « Liste des juridictions compétentes pour une commune », sur annuaires.justice.gouv.fr, Ministère de la Justice (consulté le 6 octobre 2016).
  11. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  12. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  13. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  14. « SECTORISATION - DEPARTEMENT du PUY-DE-DÔME » [PDF], Direction des services départementaux de l'Éducation nationale du Puy-de-Dôme, (consulté le 6 octobre 2016).
  15. « Sectorisation des lycées - Département du Puy-de-Dôme » [PDF], Direction des services départementaux de l'Éducation nationale du Puy-de-Dôme, (consulté le 6 octobre 2016).
  16. « Liste des monuments historiques de Saint-Ignat », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  17. « Liste des lieux et monuments de Saint-Ignat répertoriés à l'inventaire général du patrimoine culturel », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  18. « Liste des monuments historiques de Saint-Ignat », base Palissy, ministère français de la Culture.
  19. « Liste des objets à Saint-Ignat répertoriés à l'inventaire général du patrimoine culturel », base Palissy, ministère français de la Culture.
  20. « 4 chandeliers », notice no PM63000873, base Palissy, ministère français de la Culture.
  21. « cloche », notice no PM63000872, base Palissy, ministère français de la Culture.
  22. « bas-relief : l'Adoration des Mages, la Descente de Croix, tombeau du Christ (le) », notice no PM63000871, base Palissy, ministère français de la Culture.
  23. « reliquaire-monstrance », notice no PM63000870, base Palissy, ministère français de la Culture.