French-American Foundation

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Fondation Franco-Américaine)
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (avril 2014).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

French-American Foundation - France
Logo de l’association
Cadre
Forme juridique Fondation
But Renforcer les relations franco-américaines
Fondation
Fondation 1976, France
Fondateurs Alain Chevalier
Olivier Chevrillon
Phlippe Dennery
André Gadaud
Jean-Louis Gergorin
Pierre de Gunzburg
Stanley Hoffmann
Serge Hurtig
Pierre Jouven
James Lowenstein
David McGovern
Thierry de Montbrial
Pierre Tabatoni
Nicholas Wahl
Identité
Siège 34, avenue de New-York
75116 Paris
Structure Association loi 1901
Président Arnaud de Puyfontaine
Site web www.french-american.org

La French-American Foundation - France est une organisation qui se consacre à « renforcer les liens entre la France et les États-Unis ».

Fondée en 1976, elle se donne pour objectif d'encourager un dialogue actif entre les deux pays. L'une de ses activités principales est l'organisation de séminaires pour des jeunes dirigeants (Young Leaders) français et américains issus de la politique, de la finance, de la presse[1] « à fort potentiel de leadership et appelés à jouer un rôle important dans leur pays et dans les relations franco-américaines ». Ces séminaires sont un des instruments du Soft power américain[2].

La Fondation est présidée par Arnaud de Puyfontaine.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1975, plusieurs personnalités politiques, universitaires et économiques décidèrent de créer un environnement d'échanges et de débats afin d’approfondir la relation entre la France et les États-Unis, et ce notamment dans une situation marquée par une certaine animosité dans les relations franco-américaines (avec le choc pétrolier, la trop grande importance du dollar et des désaccords géopolitiques[3]). La naissance de la French-American Foundation fut officialisée en 1976 à Washington par les présidents Valéry Giscard d’Estaing et Gerald Ford, lors des célébrations du bicentenaire de la Déclaration d’indépendance américaine.

Le premier programme d’envergure, le programme « Young Leaders », vit le jour cinq ans plus tard, en 1981.

D’autres programmes suivirent ensuite, avec la création des « Jeunes Espoirs », le « Forum Cyber Security and the Law », l'adaptation en France du « Translation Prize », et, dès 2011, la création d'un rendez-vous mensuel, le French-American Breakfast qui réunit une centaine de personnes autour d'un invité d'honneur venant partager sa vision des relations entre la France et les États-Unis.

Programme « Young Leaders »[modifier | modifier le code]

Plus de 400 dirigeants issus du monde de la haute fonction publique, de l’entreprise, des médias, de l’armée et de la recherche ont bénéficié du programme Young leaders depuis sa mise en place en 1981.

Processus de sélection[modifier | modifier le code]

Tous les ans, un jury en France et aux États-Unis sélectionne vingt Français et Américains à partir d'une liste de plusieurs centaines de noms de personnes entre 30 et 40 ans[3] vouées à occuper une position de leadership dans leur domaine, et appelées à jouer un rôle important dans la relation entre les deux pays. Les candidats retenus participent ensuite à deux séminaires de cinq jours chacun, répartis sur deux années consécutives – alternativement en France et aux États-Unis – afin d’échanger des réflexions sur des thèmes d’intérêt commun et de tisser des liens forts et durables.

Personnalités françaises ayant participé au programme « Young Leaders »[modifier | modifier le code]

Côté français, on trouve parmi ceux-ci (date d'admission entre parenthèses)[4] :

Côté américain[3] :

Prix Washburne pour l'égalité des chances[modifier | modifier le code]

En 2013, pour la seconde édition du prix Washburne, la cérémonie de remise du Prix s’est tenue le 14 mai à la résidence de l’ambassadeur des États-Unis en France, Charles H. Rivkin, et en présence de Fleur Pellerin, ministre déléguée auprès du ministre de l'Économie, du Redressement productif et du Numérique, chargée des PME, de l’Innovation et de l’Économie numérique, et Young Leader 2012. Une médaille à l’effigie d’Elihu Washburne a été remise aux deux lauréats, Worldwide Flight Services et Coca-Cola Enterprises.

Présidence[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Michel Quatrepoint, « Des missionnaires aux mercenaires », Le Monde diplomatique,
  2. David Ramasseul, « La fabrique des élites pro-américaines », sur Siné Mensuel, (consulté le 18 janvier 2017)
  3. a, b et c Élisabeth Chevalet, « Jean-Luc Allavena, président de la French-American Foundation : De Bill Clinton à Emmanuel Macron, la fondation repère les leaders du futur », Paris Match, semaine du 10 au 16 décembre 2015, pp. 60-61
  4. Source : Annuaire des Young Leaders

Liens externes[modifier | modifier le code]