Jérôme Clément

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Clément.
Jérôme Clément, Grand Témoin au 19e Festival international de géographie de Saint-Dié-des-Vosges (2008)

Jérôme Clément, né le à Paris, est une personnalité du monde de la culture et des médias, également écrivain. Il a notamment dirigé le Centre national de la cinématographie, puis a fondé Arte, la chaîne de télévision culturelle à vocation européenne. il a aussi présidé PIASA, maison de vente aux enchères volontaires et leThéâtre national du Châtelet, qu'il dirigea jusqu'en 2014.

Il est élu en juin 2014 président de la Fondation Alliance française[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Études[modifier | modifier le code]

Jérôme Clément est titulaire d’une licence de droit et diplômé de l’Institut d'études politiques de Paris et de l'École nationale d'administration (ENA, 1970–1972, promotion Charles de Gaulle).

Fonctions institutionnelles[modifier | modifier le code]

Jérôme Clément commence sa carrière en 1974 au ministère de la Culture comme chargé de mission auprès du directeur de l’architecture. Promu chef de bureau du budget et du plan, il est détaché en 1976 à la Cour des comptes. Deux ans plus tard, il est nommé sous-directeur à la direction du patrimoine du ministère de la Culture.

Après une expérience de conseiller culturel et scientifique à l’ambassade de France en Égypte, Jérôme Clément rejoint en le cabinet du Premier ministre Pierre Mauroy, comme conseiller chargé de la culture, des relations culturelles internationales et de la communication.

Télévision[modifier | modifier le code]

Jérôme Clément à gauche avec le PDG d'Eutelsat en 1995 pour le lancement du premier bouquet TV numérique français.

En 1984 Jérôme Clément est nommé directeur général du Centre national de la cinématographie (CNC). Parallèlement, en 1986, il devient membre du conseil de surveillance de la Société d'édition de programmes de télévision (La Sept). Quand il quitte le CNC en 1989, il est désigné président du directoire de La Sept avec pour mission sa mise à l’antenne comme chaîne européenne de la culture sur le réseau hertzien. La volonté du président français François Mitterrand et du chancelier allemand Helmut Kohl de soutenir le projet de chaîne de télévision culturelle franco-allemande voit le jour en avril 1991 sous le nom d'Arte (Association relative aux télévisions européennes) en tant que groupement européen d'intérêt économique (GEIE), qui fait fonction de holding franco-allemand, composé à parité par La Sept/Arte France et Arte Deutschland TV GmbH (ARD + ZDF). Jérôme Clément, alors président du directoire de La Sept-Arte depuis 1989, devient également président du comité de gérance de la chaîne. Par règle d'alternance, il est remplacé de 1999 à 2003 par Jobst Plog, l'intendant du Norddeutscher Rundfunk (NDR). Jérôme Clément occupe de nouveau cette fonction de 2003 à 2007, date à laquelle lui succède l'Allemand Gottfried Langenstein.

Parallèlement, Jérôme Clément a été président directeur général de La Cinquième avant qu’elle ne devienne France 5, d’avril 1997 à août 2000.

Le , Jérôme Clément est réélu président du directoire d’Arte France pour une durée de 5 ans à compter du 22 mars. Il quitte ses fonctions à l'échéance de ce mandat le et est alors remplacé par Véronique Cayla.

Administrateur[modifier | modifier le code]

Jérôme Clément a été administrateur de plusieurs entreprises à caractère culturel : Orchestre de Paris, Théâtre du Châtelet, notamment. Le 9 septembre 2010, il est nommé au conseil d'administration du musée d'Orsay[2].

Il a été directeur du festival Musica jusqu'en 2001.

Il est membre du club Le Siècle.

ll a été président du Conseil scientifique du Festival Normandie Impressionniste 2010, puis commissaire général du Festival Normandie Impressionniste 2013.

En 2016, il est Commissaire de l'Exposition Normandie Impressionniste.

En mars 2013, il est le président du 15e Festival du film asiatique de Deauville, au côté des membres du jury qui sont Evelyne Bouix, Julie Gayet, Michel Leclerc, Géraldine Maillet, Atiq Rahimi et Djamel Bensalah.

Prises de position[modifier | modifier le code]

S'exprimant en 2014 au sujet des hommes politiques et de la culture, il déclare regretter que « le champ politique n’est plus irrigué par des personnalités nourries de culture »[3].

Jérôme Clément publie en 2016 l'Urgence Culturelle, aux Éditions Grasset & Fasquelle, où il livre son "analyse de l'évolution des politiques culturelles en France et dresse le portrait sans concession de leur délaissement par

l'Etat".

Prix et récompenses[modifier | modifier le code]

Famille[modifier | modifier le code]

Jérôme Clément est le frère de Catherine Clément, philosophe et écrivain.

Il est marié et père de quatre enfants.

Œuvres complètes[modifier | modifier le code]

Livres[modifier | modifier le code]

Radio[modifier | modifier le code]

Il participe à de nombreuses émissions sur France Culture, notamment

  • Des Papous dans la tête,
  • À voix nue : Juliette Binoche, par Jérôme Clément, réalisation Christine Robert, diffusée sur France Culture du 4 au 8 janvier 2010. Bertrand Lavier, Costa Gavras
  • Paroles d’actrices, par Jérôme Clément, diffusés sur France Culture du 1er au 29 août 2009

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :