Avenue de New-York

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
16e arrt
Avenue de New-York
Avenue de New-York vue de la place de l'Alma. Au premier plan, le monument Flamme de la Liberté.
Avenue de New-York vue de la place de l'Alma. Au premier plan, le monument Flamme de la Liberté.
Situation
Arrondissement 16e
Quartier Chaillot
Muette
Début Pont de l'Alma et place de l'Alma
Fin 2 rue Beethoven
Morphologie
Longueur 1 230 m
Largeur 27 m
Historique
Création 1572 (quai)
Dénomination arrêté du
Ancien nom Quai de Chaillot
quai de la Savonnerie
quai des Bons Hommes
quai de la Conférence
quai Levesque (sous le Premier Empire)
quai Debilly ( -1918)
avenue de Tokio (1918-1945)
Géocodification
Ville de Paris 6682
DGI 6741

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Avenue de New-York
Images sur Wikimedia Commons Images sur Wikimedia Commons

L’avenue de New-York est le nom d'une voie publique située à Paris, 16e arrondissement.

Situation[modifier | modifier le code]

Origine du nom[modifier | modifier le code]

lle porte le nom de la ville de New York aux États-Unis.

Historique[modifier | modifier le code]

Nommé successivement quai des Bonshommes en raison qu'il longeait couvent des Bonhommes, puis quai de la Conférence, quai de Chaillot et quai de la Savonnerie il prend le nom de quai Billy[1] quai de Billy[2] et quai Debilly le 13 janvier 1807 en souvenir de Jean Louis Debilly général français de la Révolution et de l'Empire, tué à la bataille d'Auerstaedt.

En 1918, le quai Debilly est renommé avenue de Tokio, du nom de la capitale du Japon dont la graphie Tokio était la norme au début du siècle. Puis le , par arrêté, l’avenue de Tokio prend le nom d’avenue de New-York.

Les noms de rue évoluent souvent en fonction de la situation politique. Rappelons que le Japon fut un allié de la France pendant la Grande Guerre : il s'en prit aux possessions allemandes situées en Extrême-Orient. Pendant la Seconde Guerre mondiale ce même Japon fut l'allié de l'Allemagne nazie : on remplaça donc la capitale du pays ennemi par la ville la plus peuplée (New York) des États-Unis qui venaient de libérer la France.

En outre, en 1964, le quai de Passy, qui prolonge l’avenue de New-York en aval de la Seine, a pris le nom d’avenue du Président-Kennedy qui fait lui aussi référence aux États-Unis.

Au-dessous de cet ancien quai Debilly, la berge de la Seine constitue toujours le port Debilly et il existe aussi une passerelle Debilly permettant aux piétons de traverser le fleuve.

Le Palais de Tokyo, bâti pour l'exposition de 1937, a son emprise limitée par cette avenue de New-York du côté de la Seine. Il tient son nom de l’avenue de Tokio de l'époque de sa construction, et a de ce fait également porté le nom de Palais de Tokio. Il a gardé son nom après 1945.

Du fait de son intégration dans l'axe de communication que constituent les quais de Seine rive droite, de la possibilité pour les piétons de circuler sur la berge, et de la relativement faible proportion de logements et de monuments attirant du public le long de la voie, cette avenue est principalement dévolue à la circulation automobile. La voie Georges-Pompidou n'étant pas aménagée sur berge entre le Trocadéro et le tunnel des Tuileries, l'avenue de New-York, bien que sur quai, en constitue un élément.

Bâtiments remarquables et lieux de mémoire[modifier | modifier le code]

Accès[modifier | modifier le code]

Littérature[modifier | modifier le code]

En 1978, Perec (1936-1982) se souvenait encore de l’appellation précédente (mais non point de sa graphie exacte) :

« Je me souviens que l’avenue de New York s’appelait l’avenue de Tokyo. »

— Georges Perec, Je me souviens, 147

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean de La Tynna, Dictionnaire topographique, étymologique et historique des rues de Paris
  2. Félix et Louis Lazare, Dictionnaire administratif et historique des rues de Paris et de ses monuments
  3. John von Sothen, « La force du sexe faible », Vanity Fair n°28, octobre 2015, page 184-197.

Lien externe[modifier | modifier le code]