Laurent Cohen-Tanugi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Naissance 8 février 1957 Nationalité Francais Formation Ecole Normale Supérieure Université Panthéon-Sorbonne Institut d'études politiques de Paris Harvard Low School Activité Avocat Membre de Académie des technologies French-American Foundation- France Distinction Chevalier de la Légion D'honneur
Laurent Cohen-Tanugi est un avocat et essayiste français né en 1957.

Formation[modifier | modifier le code]

Laurent Cohen-Tanugi est normalien (1976-1981), agrégé de lettres modernes (1979), diplômé de l'Institut d'études politiques de Paris (1980), titulaire d'une maîtrise en droit des affaires internationales, d'un DEA en droit anglo-américain des affaires de l'université de Paris I Panthéon-Sorbonne (1981) et d'un Master of Laws de la Harvard Law School (1982)[1].

Laurent Cohen-Tanugi est chevalier de la Légion d'honneur (JO du ) et membre fondateur de l'Académie des technologies.

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Praticien de la vie économique internationale, mais aussi analyste des institutions françaises et américaines, Laurent Cohen-Tanugi, avocat, membre des barreaux de Paris et de New York, a rejoint en 2005 les bureaux parisiens du cabinet Skadden, Arps, après avoir été Senior Vice-Président et membre du comité exécutif de Sanofi-Synthélabo. Fréquemment consultant du gouvernement français, il a fait partie de la commission pour la réforme judiciaire, mise en place en 1997 par le président de la République, et est actuellement membre de la commission pour l’économie informelle.

Sa réflexion s'est tournée vers l'analyse des relations internationales. Il défend à ce titre des thèses plutôt atlantistes et prône une ré-orientation de la diplomatie française qui sorte de « l'opposition stérile entre ambition européenne et solidarité atlantique »[2].

Il a publié plusieurs ouvrages. Il est également chroniqueur régulier pour le quotidien d'information économique Les Echos[3].

Il est membre depuis du conseil d'administration du think tank Notre Europe[4].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Résistances, la démocratie à l’épreuve (Editions de L'Observatoire, 2018)
  • «What’s wrong with France?» (Grasset, 2015)
  • Quand l’Europe s’éveillera (Grasset, 2011)
  • Euromonde 2015: Une stratégie européenne pour la mondialisation (Odile Jacob / La Documentation Française, 2008)
  • Guerre ou paix, essai sur le monde de demain (Grasset, 2007)
  • Le Choc en retour, l’Occident dans l’après-guerre froide (Odile Jacob, 2005)
  • Les Sentinelles de la liberté, l’Europe et l’Amérique au seuil du XXIe siècle (Odile Jacob, 2003)
  • Le Dictionnaire du Web (en collaboration avec Francis Balle) (Dalloz, 2001)
  • Le Nouvel ordre numérique (Odile Jacob, 1999)
  • Le Choix de l’Europe (Fayard, 1995)
  • L’Europe en danger (Fayard, 1992)
  • La Métamorphose de la démocratie (Odile Jacob, 1989)
  • Le Droit sans l’État, sur la démocratie en France et en Amérique (PUF,1985 réed. Quadrige, 2007), préface de Stanley Hoffmann


Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]